Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 ❝ Vous pensez connaître l’histoire mais vous n’en savez que la fin. Pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
H. Nathaníel Auderic

avatar

Messages : 1462
Date d'inscription : 31/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: ❝ Vous pensez connaître l’histoire mais vous n’en savez que la fin. Pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. ❞    Mar 17 Juil - 16:52




to know the future, return to the past

Il s’agit ici d’un carnet relié en cuir, noir ébène, d’environ vingt-cinq centimètres, aux inscriptions argentées bien que légèrement effacées, brillant particulièrement à la lumière du soleil. Dans le coin inférieur droit du plat de devant, des initiales : K. A. C’est un journal aux pages épaisses, un peu rugueuses, dont un bon nombre a été arraché, brûlé, plié, au fil du temps. Des pages remplies de mots écrits dans une encre noire, mais aussi de gribouillages, de petits dessins, de symboles, de runes même, de ratures faites dans un accès de rage, de mots barrés voire effacés volontairement. Et surtout des pages remplies de secrets. Peut-on même dire que les plats en eux-mêmes, le dos, chaque partie du livre, renferment un secret, enfoui, gardé, oublié, protégé. Des secrets protégés par de la solitude, des mensonges, de la violence, de l’indifférence, protégés par tous les moyens possibles et imaginables, et pourquoi pas inimaginables... La curiosité est un vilain défaut; ne vous aventurez pas trop, le propriétaire du carnet risque de ne guère apprécier... Mais encore faut-il trouver ce carnet introuvable, aussi bien caché que les secrets qu'il contient... Attention, la magie ici est bien loin d'être blanche...


Dernière édition par H. Nathaníel Auderic le Jeu 19 Juil - 13:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
H. Nathaníel Auderic

avatar

Messages : 1462
Date d'inscription : 31/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: ❝ Vous pensez connaître l’histoire mais vous n’en savez que la fin. Pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. ❞    Mar 17 Juil - 17:00


Jeudi, le 22 mai 1980.
Keswick, Angleterre.
Un journal. Voilà ce qu’ils viennent de me donner. J’ai une tête à écrire dans un journal ? C’est ringard, stupide et gnian-gnian. Mais ils prétendent que je peux aller mieux. Que ça peut me guérir. Entre nous, je n’en crois pas un mot : ce n’est pas parce que j’écris tout ce que je ressens que ça va y changer quelque chose. J’aurai toujours des cauchemars, je verrai toujours mon père et le Seigneur des Ténèbres, je verrai toujours l’Avada Kedavra ; j’aurai toujours ces visions. Toujours. Mais j’ai quand même accepté d’écrire dans ce carnet. Ils avaient l’air tellement heureux que j’accepte quelque chose de leurs mains... Pff, bande de cons. Avec leurs blouses blanches et leur façon de parler. Ils pensent que je ne les comprends pas. Ils pensent que je ne comprends rien. Ils pensent aussi que je n’entends pas ce qu’ils disent à ma mère en sortant de la chambre. Mais j’entends tout. C’est tellement drôle ! « Salut, je m’appelle Nathan, j’ai huit ans et je suis fou, tu veux être mon ami ? »
Samedi, le 2 juillet 1983.
Keswick, Angleterre.
Je vais bien. Mieux. Tellement mieux que je ne sais même pas quoi dire. Peut-être que j’avais juste l’intention de dire que je vais bien. Et qu’en septembre, je rejoins Poudlard.
Vendredi, le 7 juillet 1989.
Keswick, Angleterre.
Ca y est... Ils l’ont mise dans le sol ; Ils l’ont enfermée sous plusieurs mètres de terre, dans un beau cercueil couvert de fleurs roses et blanches. Elle ne verra plus le sol, elle ne verra plus rien, elle...
Elle est morte.
Elle est morte.
Elle est morte.
MERDE !
Ils l’ont tuée, IL l’a tuée ! Dumbledore l’a tuée ! C’est de sa faute, à lui et à... à tout le monde ! Elle ne serait pas morte si elle était restée à Poudlard. J’aurais pu la protéger, j’aurais pu... Elle comptait sur moi, putain ! Elle l’a dit, qu’elle avait besoin de moi ! Et je n’ai rien fait à cause de cette conne de prof de botanique ! Qu’est-ce que j’en ai à foutre des plantes, moi ?! Elle est morte maintenant, Wilhelmina est morte ! C’est de sa faute... C’est de la faute à ce vieux fou... Je le déteste. Je le hais. Je vais le tuer.
Et il a OSÉ se pointer aux funérailles ! Il était là, à l’église ! Il était là, bordel ! Ils étaient tous là, alors que ce sont eux qui ont l’ont tuée ! Et ils osaient pleurer ?! Ils osaient ?! Ils n’ont pas le droit... Ils ne comprennent pas. Personne ne peut comprendre !
Je les déteste, tous, jusqu’au dernier...
Ils n’avaient pas le droit d’être à la cérémonie. Ils n’avaient pas le droit de pleurer... Ils n’avaient pas le droit de prétendre que Wilhelmina comptait pour eux alors qu’ils ont passé cinq ans à la persécuter ! A se moquer d’elle ! A tout faire pour lui rendre la vie impossible ! Hypocrites ! Bande d’enfoirés !
Et elle est morte... Merlin, elle est morte !
Et ce connard de prêtre, qui a osé dire qu’elle avait vécu une belle vie, courte mais belle, que Dieu l’avait rappelée auprès de lui. Foutaises ! FOUTAISES !! Je l’aurais bien tué... Mais non, quelqu’un s’est jeté sur moi alors que je me jetais sur lui. Et on m’a entrainé dehors, on m’a passé la tête sous l’eau, on m’a foutu une claque, comme si ça pouvait me calmer. Comment pourrais-je être calme ?! Ils ont tuée ma meilleure amie ! Je ne peux pas être calme ! Je...
Je... Je ne sais plus écrire. Je ne vois plus rien. Putain j’suis en train de pleurer. Je suis trop faible. Je pleure ! Je ne peux pas pleurer. Je suis vraiment nul, un moins que rien, je suis vraiment rien du tout... A pleurer pour... A pleurer, juste. Je...
Je veux juste dormir... Un coma serait bien... Je veux juste dormir, oublier tout ça, passer au-dessus de ça, juste... Juste oublier, juste me calmer, juste... Je veux juste dormir. Dormir toute une journée, toute une semaine, toute une éternité, je n’en sais trop rien, mais je veux arrêter de penser, penser à tout cela, à Wilhelmina, aux connards qui m’entourent, à la mort, à...
Je veux juste dormir.
Jeudi, le 16 novembre 1989.
Poudlard, Écosse.
Cher journal...
Très cher journal...

Bref. Tu as compris. C’est con de perdre son temps à trouver une belle entête, surtout après des années.

Jour 806. Bientôt la perfection. Le début de cet apprentissage me paraît maintenant bien loin. Deux ans, deux mois et quatorze jours précisément. Ce sera bientôt fini, je le sais, je me connais, dans quelques mois. Au moins, tout ce temps de dur labeur n’aura pas été vain, tout ces os cassés non plus. Je me souviens encore parfaitement de la tête de Pomfresh lorsque je suis arrivé avec la côte transperçant ma peau, littéralement, ou la fois où mon bras s’est carrément retourné. Douloureux souvenirs, après réflexion, mais tout cela, c’est terminé, et ça en valait la peine. Je peux maintenant facilement passer sous ma forme loup et, bientôt, je pourrai le faire en un claquement de doigt, en une seconde ! Certains cesseraient d’étudier aujourd’hui, mais j’ai besoin d’aller plus loin. J’ai besoin d’en savoir plus. J’ai besoin de cette perfection, de la perfection. Il le faut.

Rogue me déteste. C’est certain. Il m’a encore mis en retenue. La classe... Je les collectionne depuis ma première année. Ok. Renverser mon chaudron sur sa cape n’était pas la meilleure chose à faire, je l’avoue, mais je devais le faire, par Merlin ! Je le déteste autant qu’il me déteste, point !
Je me demande combien j’ai eu de retenues depuis mon arrivée à Poudlard... Entre celles données par Rusard et celles par les profs, y’a de quoi compter. J’aurais dû faire une liste, et faire une fête pour ma première et dernière retenue. Ca pourrait être drôle. Ce que j’aime bien, c’est quand elles se passent dans la forêt. Un truc stupide, aussi, c’est lorsqu’on me met en retenue dans la forêt parce qu’on m’a justement trouvé dans la Forêt Interdite.
J’aime aller là-bas, notamment pour passer sous forme animagus, m’entraîner, ou simplement savourer le calme loin des autres, lire un bouquin et parfois étudier... On y est tranquille. Et puis, il y a les sombrals...

Sinon, McGonagall m’adore. En même temps, je suis le plus doué en métamorphose, le meilleur, et ceci entraînant cela, je suis le préféré du professeur.
Tant mieux, cela fait une personne de moins à lèche-botter. Non pas que ça me dérange de manipuler les gens, mais c’est toujours du travail en moins. Il n’empêche que... Non. Rien. Je sais que je devrais tout écrire, mais j’ai trop peur que quelqu’un tombe sur ce carnet. Je ne sais même pas pourquoi j’écris... Je le fais rarement. Mais cette année, je carbure à l’écriture. Je n’ai jamais autant sorti mon journal de toute ma vie – j’avais même songé à le jeter au placard, à un certain moment.

La botanique va me rendre fou. Je n’y comprends rien et ça m’énerve plus qu’autre chose ! Tout comme l’astronomie. Tout comme Isobel. Et un peu tout le monde, en réalité. J’y peux rien, je fais une allergie à l’humanité, j’ai juste envie de tous les tuer, eux et leurs têtes de cons. Et de putes. Ou les deux.
Isobel a décidé de s’acharner sur moi, à sa façon. Je ne devrais pas m’en étonner... Faut dire que j’énerve un peu tout le monde en ce moment, et je le sais très bien. C’est plus fort que moi. Et puis c’est tellement simple. Ils prennent la mouche pour si peu, c’est jouissif. Ils sont aussi tous à cran en ce moment, c’est assez horrible à vivre. Moi aussi, je devrais l’être, j’ai toutes les raisons de l’être, et malgré tout, je suis le plus calme... Enfin...
Je ne comprends rien. Or, je déteste ne pas comprendre.
C’est comme les livres que j’ai trouvé à la bibliothèque qui ne m’avancent à rien. Il faudrait que j’accède à la réserve, vraiment... Je suis certain d’y trouver quelque chose. Je dois juste obtenir la permission par un professeur, et... l’objectif sera bientôt rempli.

Allez. Je me souhaite moi-même bon courage, puisque personne ne va me le dire – à part peut-être McGonagall, je te le dis, elle m’adore ! Plus que quelques mois et finis les cours ! Faudrait que je me décide sur mon avenir.
Et faudrait que j’aille dormir, il est une heure du matin et les cours commencent à neuf heures. Pire, je commence par botanique...
Jeudi, le 12 septembre 1996.
Poudlard, Écosse.
...
Elle m’a embrassé.
Et le pire dans cette histoire, c’est que je l’ai embrassée aussi.
...
Merlin, je crois que je suis tombé bien bas. Deux semaines qu’on se connait et on s’embrasse déjà. Oui, elle est sexy, et magnifique, et attirante mais... ce n’est pas ça. Ce n’est pas ça du tout ! C’est complètement fou, je ne sais même pas comment expliquer ça.
Elle était au plus bas, elle pleurait, elle était désespérée. Et c’est mon truc, moi, de consoler les demoiselles en détresse alors un baiser, c’est dans l’ordre des choses mais...
Mais... c’est différent, là. C’est totalement différent, et vachement flippant aussi.
Je la déteste, elle me déteste. On ne peut pas se voir. On ne peut pas se parler sans s’envoyer une pique par ci par là, sans s’embêter à longueur de journée.
Et aujourd’hui, elle était tellement elle que... j’étais tellement moi.
« Moi ». Voici un grand mot. Ce n’est pas ça, moi, ce n’est pas le type qui va à la rencontre de jeunes filles perdues dans la forêt, de jeunes filles qui vient vers vous pour pleurer sur votre épaule. Ce n’est pas « moi », ça.
Moi je suis un crétin. Elle l’a même dit. Je suis ignoble, je fais du mal aux gens parce que je trouve ça drôle.
Mais c’était différent ce soir. Je me sentais tellement... bien... Oui, bien, je me sentais bien avec elle. Et je ne sais pas, j’ai trouvé ça naturel de l’aider, alors que normalement j’aurais dû la repousser. J’étais naturel... et elle l’était elle aussi...
Et ça ne peut tout simplement pas être possible.
C’est que des conneries tout ça. Elle n’a rien de plus que les autres, n’est-ce pas ? J’ai juste eu de la pitié pour elle, c’est tout, et je ne voulais pas la blesser en la repoussant lorsqu’elle m’a embrassé.
Wow, je ne suis même plus capable de me mentir à moi-même. Je suis vraiment tombé bas.
Elle est différente.
Ça ne peut pas être possible.
Samedi, le 28 septembre 1996.
Poudlard, Écosse.
Je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais je la hais...
Dimanche, le 9 février 1997.
Poudlard, Écosse.
C’est calme. Il ne se passe pas grand-chose. Poudlard est calme, et même ma vie est calme. C’est étonnant en fait, mais ça fait du bien. Je peux enfin un peu me reposer... Je veux dire par-là que je n’ai pas à me préoccuper des Mangemorts, de ma tarée de mère, du retour du Seigneur des Ténèbres ou encore de mes relations. De ma relation avec Angèle aussi... Je peux ENFIN boire une bouteille, marcher, méditer, sans avoir à penser à ceci ou cela... Franchement, ça fait du bien...
Généralement, c’est dans ces moments de grand vide que mes pensées décident de danser le tango, la java, la valse et le rock dans ma tête. Mais pas en ce moment. Tant mieux ; les trier est ce qu’il y a de plus compliqué à faire. En plus, je déteste faire ça, pour l’unique raison que c’est totalement inutile. Il suffit que je range A par-là pour que B revienne, et en force. Et sérieusement, si maintenant je commence ce petit exercice, ça ne va plus être très « calme ».
C’est peut-être pour ça que j’écris. J’aime écrire, c’est un fait. Je pense même être devenu accro à ce stupide journal. Oui, stupide, parce que... Non, en fait, je m’en fiche d’écrire. Et puis Lily peut être heureuse, quand j’écris, ça m’empêche de vider bouteille sur bouteille ou de frapper, tuer les gens. Bien sûr, il y a des fois où j’oublie complètement mon journal dans un tiroir, des fois où je préfère directement me rabattre sur un bon whisky, une bonne vodka, ou une bonne femme, ou les trois en même temps.
Mais là, j’écris parce que je m’ennuie. Oui, je m’ennuie. Alors quitte à passer le temps en écrivant des choses inutiles, pourquoi pas. Enfin, pas si inutiles que ça, pas pour moi, puisque ça me passe le temps... Enfin, je me comprends.
Dimanche, le 11 mai 1997.
Poudlard, Écosse.
Je l'aime.
Mardi, le 24 juin 1997.
Poudlard, Écosse.
Le vieux fou est mort. Merlin, ça fait étrange de se rendre à l’évidence. En fait, je m’en fiche un peu (de toute façon, il fallait bien qu’il crève un jour) mais... Je ne sais pas, c’est étrange. Etrange de savoir que maintenant, le Seigneur des Ténèbres a le champ libre pour... pour quoi au fait ? Quelles sont ses réelles motivations, maintenant le seul obstacle, sa seule peur est détruite ? Plus de Dumbledore, plus de... De foutu guide spirituel vers la lumière.
Les Ténèbres envahissent les Lumières... Il n’y a que ça à dire.
Et lorsque la plupart, lorsque tout le monde à vrai dire, se demande qui est l’assassin, que s’est-il passé hier soir, etc., moi, je préfère me demander QUI va remplacer Dumbledore en tant que directeur. Qui va diriger l’école ? Que va-t-il se passer pour Poudlard ? Et ses élèves ? Excellente question. Et je ne vais m’étonner de rien ; je ne m’étonne de plus rien.
Qui aurait pu prédire que les Mangemorts allaient infiltrer l’école de cette façon ? Que le temps d’une nuit ils sèmeraient le trouble, la terreur ?
Here we go.
Yaxley – c’est son nom d’enfoiré – me déteste déjà. Franchement, c’est quoi cette manie de me détester au premier regard ? Ce n’est pas comme si... comme s’il m’avait vu avec sa fille, après tout. Ce n’est pas comme si c’était grave. Il me déteste, c’est tout. Et si on me déteste, je déteste, c’est juste pure logique. Et ce n’est pas si dur de soutenir son regard, ce regard vicieux et... mauvais. En même temps, s’il me déteste, c’est un peu logique qu’il fasse tout pour me déstabiliser un tant soit peu.
Bref, Yaxley me déteste, et entre nous, ce n’est sûrement pas une bonne chose. Comme si ce n’était pas déjà assez compliqué !
Je ne vais cependant pas m’inquiéter de ce « détail ». La grosse majorité des élèves vont rentrer chez eux, après les funérailles du vieux fou – auxquelles je vais tout de même participer, juste pour me... venger, jouer à l’hypocrite, l’espèce de type qui croyait dur comme fer en Dumbledore, qui le vénérait et... Bien sûr. Foutaises. Je serai juste là pour faire bonne figure, et pour ne pas détériorer encore un peu ma réputation. Et puis, je serai aussi là pour Lily qui, elle, croyait VRAIMENT en Dumbledore. Comme beaucoup, je dois avouer... Bref, je serai là pour... être là.
Ensuite, je dois penser à un logement pour les vacances. Je me demande si quitter le continent est une bonne chose. Avec cette victoire du Lord, je vais sans doute avoir des nouvelles d’Ydria... Merlin, elle doit être heureuse... Merde, va falloir que je règle ce problème. Avec un peu de chance, elle m’a oublié... Oui, forcément, en six ans, elle a bien eu le temps d’oublier son fils. Comme moi je l’ai oubliée. Quoique pas tant que cela, puisque je n’ai jamais vraiment cessé de penser à ses menaces, et tout ce qui va avec. Waw, moi qui croyait que j’allais enfin être tranquille.
Dammit, je m’embrouille littéralement dans mes mots. Mes pensées parlent plus vite que je n’écris ! Ca va bientôt partir en n’importe quoi !
Récapitulons.
Hier soir, les Mangemorts ont attaqué l’école. J’ai attaqué des Mangemorts, dont Yaxley qui, en plus d’avoir mal pris le fait que j’avais tenté de le stupéfixier, a aussi mal pris le fait que je sois avec sa fille, Angèle.
Après la bataille, si je puis dire, les bruits comme quoi le corps du directeur était étendu sous la tour d’Astronomie a vite fait le tour de l’école. Et comme de fait, le vieux fou gisait dans l’herbe dans une position tordue, signe qu’il était tombé de là haut.
Là, nous venons tous de passer la nuit, en bonne santé, physique en tout cas. Personnellement, je n’ai pas dormi, trop occupé à réfléchir. J’ai dû passer toute la nuit à jouer au piano, avant de m’assoupir pendant quelques heures.
Les funérailles de Dumbledore auront lieu dans quelques jours. J’y serai. Une absence serait relativement louche.
Je me demande si je ne vais pas dormir chez les Evans un certain moment, comme quasiment chaque année. Genre une semaine, deux, trois... Mais pas toutes les vacances. Je suis un nomade, ils le savent très bien. Peut-être vais-je me trouver une chambre à Londres, au Chaudron Baveur par exemple... Ou peut-être vais-je partir aux Caraïbes, ou en Grèce. Mouais, je pense que je vais faire à l’improvisation.
Putain, revenir à Poudlard l’année prochaine risque d’être compromis. Je n’avais qu’un contrat d’un an, par Dumbledore... Et sans savoir qui sera à la tête de l’école – si elle continue à exister – je ne peux pas être certain d’être à nouveau là en tant que garde-chasse...
Quand je disais que les problèmes s’accumulent... La mort du vieux fou, la « rencontre » avec Yaxley, un avenir incertain, un possible retour en force de ma très chère – ou pas – mère... Vont-ils nous laisser passer les vacances tranquillement ?! Damn si la situation dans la région ne s’arrange pas, j’migre aux USA moi... Mais il y a Angèle, et Lily...
Il est exactement cinq heures et trente-sept minutes du matin. Il fait relativement beau. Dumbledore est mort. Poudlard est calme. Je vais déjeuner. Un café serait bien. Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝ Vous pensez connaître l’histoire mais vous n’en savez que la fin. Pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le génie qui devine à qui vous pensez !
» Vous voulez créer un site mais vous n'y connaissez rien?
» Vous pensez quoi de ces couches??
» Après votre inscription, vous n'avez toujours pas accès au forum?
» Anarchy ✗ Je voulais vous raconter une histoire, mais j'ai oublié, j'étais saoul!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Avant de commencer :: Votre vie - vos relations :: Journal intime-
Sauter vers: