Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Butterflies & Hurricanes. (→ Snowie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
H. Nathaníel Auderic

avatar

Messages : 1462
Date d'inscription : 31/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Butterflies & Hurricanes. (→ Snowie)   Sam 30 Juin - 15:08



∆ ∆ ∆
- snowie riler & nathaníel auderic -
Butterflies and Hurricanes


Enfin les vacances !
Bien sûr, on aurait certainement pu s’extasier un peu plus. Nathan aurait pu... Mais pour lui, c’était juste la fermeture de Poudlard, c’était juste deux longs mois qui s’annonçaient, et un excellent moyen de se retrouver pris au piège. Dans d’autres circonstances, il aurait été très heureux de se retrouver « libre », en quelque sorte. Il aurait même été très heureux de partir loin de cette fichue Grande-Bretagne, pluvieuse et froide, et relativement ennuyeuse. Aller en Espagne, en Grèce, aux États-Unis, Las Vegas par exemple, les Caraïbes... Si seulement la guerre ne se profilait pas au loin... Si seulement la situation était plus sûre...
Il y a une semaine, les Mangemorts avaient attaqué Poudlard, s’y étant introduits... et ils avaient tué Dumbledore, à moins que ce dernier ne soit simplement tombé du haut de la Tour d’Astronomie. Peu importe la raison, il était mort. Le grand et surpuissant Dumbledore était mort. C’était pitoyable. Et le pire, c’est que ce n’était pas ça qui inquiétait le plus Nathaníel ; en toute honnêteté, il n’en avait rien à faire du décès du vieux fou, qu’on avait enterré il y a deux-trois jours : il s’en faisait beaucoup plus pour les conséquences.
Dumbledore était mort, ce qui voulait dire que le Seigneur des Ténèbres avait le champ libre pour... pour quoi au fait ? Pour avoir Harry Potter, peut-être. Pour avoir l’école. Pour avoir le pouvoir. À chaque minute, à chaque jour, son emprise sur le monde magique s’intensifiait, et ça n’annonçait rien de bon pour la suite. La prochaine étape était logiquement le Ministère... et personne ne faisait rien.
Oui, c’était pitoyable. Tout s’effondrait et personne ne réagissait.
Nathaníel, lui... réagissait dans sa tête. Il avait eu, et avait toujours sans doute, assez de problèmes avec les Mangemorts, et n’était pas prêt d’en rajouter. D’ailleurs, si ça s’envenimait, il fuirait. Comme d’habitude. Et pourtant, il y avait un problème, une chose qui le retenait ici : Lily. Lily, qui était une née-moldue. Or, le Seigneur des Ténèbres était l’Hitler des sorciers. Elle était d’ores et déjà en danger. Et il ne pouvait pas l’abandonner comme ça ! Et puis, il y avait quelqu’un d’autre qui le rattachait à la Grande-Bretagne : Angèle Yaxley, évidemment.
Il ne pouvait pas fuir cette fois.
Damn. Il n’avait pas envie de participer à cette guerre stupide. Se tuer pour les autres, non merci. Et ce serait vraiment trop bête de mourir sous les décombres d’un bâtiment après tant d’années à survivre !
Mais si jamais on lui laissait le choix d’un camp, il choisirait...
Merlin, lequel allait-il choisir ?
Et la réponse s’imposa brutalement dans son esprit. Réponse qu’il chassa du mieux qu’il put. Il était hors de question qu’il choisisse un camp. Il fuirait, point.

Mais pas aujourd’hui. Non, aujourd’hui, il s’autorisait une sortie au Chemin de Traverse... et c’était totalement stupide, puisque l’allée commerçante ne ressemblait en rien à celle que l’on avait connue, il y a encore un an. Comme beaucoup d’autres endroits, elle était tombée dans les mains des Mangemorts, ravagée, sacagée. Ollivander n’était plus, Fortarôme n’était plus, et beaucoup d’autres magasins avaient fermé boutique, par peur, pour plus de sécurité, ou tout simplement parce que leurs propriétaires avaient été attaqué. Le Chemin de Traverse avait donc aujourd’hui une allure bien morne...
Auderic ne savait même pas ce qu’il faisait là, bien conscient du fait qu’il pouvait tomber nez à nez avec un stupide Mangemort. Yaxley par exemple. C’était idiot à dire, mais ce type hantait ses pensées, et l’ex-garde de chasse de Poudlard devait en permanence se convaincre que Yaxley ne le détestait pas à ce point. Tout de même, ils ne se connaissaient pas ! Et une tentative de Stupéfix ne pouvait pas lui être ainsi restée en travers de la gorge, tout comme le fait qu’il traîne avec sa fille. Non, bien sûr, il y avait forcément autre chose. Nathan avait eu, et avait toujours, des ennemis mais...
Mais quoi ?
Mais rien.
Des fois, il en avait marre de penser. Toujours à tout observer, tout analyser, toujours à chercher des réponses logiques à n’importe quelle situation, toujours à réfléchir... Toujours à ressasser telle situation dans l’espoir de l’oublier, de la traiter, de la résoudre, de trouver une fichue réponse. Sale inconvénient.
Le jeune homme jeta un coup d’œil au commerce à droite. Les Glaces Florian Fortarôme. Fermé. Ca devrait être interdit de kidnapper des personnes pareilles : ces glaces étaient délicieuses ! Nathan se prit à penser aux glaces à la menthe aux pépites de chocolat. Beaucoup de pépites au chocolat, cela allait de soi. Quoiqu’une simple glace au chocolat passait très bien aussi. Sans vanille. Il détestait la vanille. Et sans crème chantilly, qu’il détestait aussi. Fraise, framboise, tout ce que vous voulez, mais ni vanille ni chantilly !
Il contina son petit bout de chemin, s’étonnant non sans soulagement que la rue était bien calme. Bien, il n’allait pas se retrouver, encore, dans un attentat mené par les Mangemorts. À croire que la poisse l’avait finalement quittée : d’habitude, lorsqu’il sortait, il se faisait agresser, d’une quelconque façon, soit il se retrouvait au milieu d’une bagarre – qu’il soit acteur ou spectateur – soit on le percutait, parfois de plein fouet, soit il tombait malgré lui au milieu d’un combat de sortilèges multicolores.
Mais là, rien du tout, et c’était tant mieux.
L’envie d’acheter bouquins en tout genre chez Fleury et Bott lui traversa l’esprit, comme si sa bibliothèque n’était déjà pas assez remplie... Néanmoins, il n’en fut rien, et il ne s’arrêta pas, passant devant le libraire sans le regarder, haussant même légèrement les épaules.
Il faisait... froid. D’ambiance comme de températures – qui, au passage, ne dépassaient pas les dix degrés, alors que nous étions en été. Théoriquement. Bien sûr, la région n’était pas réputée pour ses grosses chaleurs et ses longs moments d’ensoleillement, mais quand même ! Dix degrés en été, cela devait être interdit. Consolation toutefois, il ne pleuvait pas. Pas encore. D’ailleurs, pour une fois, Nathan n’avait pas sa veste en cuir. Si à Poudlard il s’autorisait à s’habiller comme un moldu, disons qu’au Chemin de Traverse, il préférait passer inaperçu, portant, par-dessus sa chemise et son jean, une cape de sorcier, légère, et noire bien sûr. Avec telle couleur, il pouvait vite se glisser dans une ruelle sans être vu.
Que faisait-il là déjà, à part flâner ? Rien du tout, c’est bien ce qui lui semblait... Il croisa deux personnes, passa à côté d’une fille, petite, aux cheveux noirs, mais ne s’arrêta pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Butterflies & Hurricanes. (→ Snowie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Monde des Sorciers :: Londres :: Le Chemin de Traverse-
Sauter vers: