Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Basil O. Flaverty

avatar

Mini Photo : Capitaine
Messages : 87
Date d'inscription : 25/03/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: Capitaine Serdaigle un poil relou.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Mar 5 Juin - 18:58

Il fait beau.
Il fait beau, il fait beau, il fait beau !
L'idée, la grande nouvelle de la journée parvient peu à peu jusqu'aux tréfonds du cerveau de Basil, et c'est là qu'il émerge. Ses yeux bruns s'ouvrent sur la lumière blanche qui traverse les rideaux bleus de la salle commune, et un morceau de ciel clair et brillant se détache pour s'apposer à sa rétine et créer le signal : Il fait beau ! Et pour Basil, ça ne veut dire qu'une chose : il va pouvoir passer sa journée dehors, à se rouler dans la terre et à se couvrir de sueur. Plaisir absolu. Peut-être même parviendra-t-il à attraper du regard quelques sirènes en maillot de bain, bronzant leurs jeunes corps près du lac, se préparant pour l'été. Certes, on est encore au mois d'avril. Mais on ne sait jamais. Certaines demoiselles sont spontanément lubriques et aptes à rendre heureux les garçons qui croisent les étincelles de leurs peaux.
En réalité, ce n'est pas nouveau, ce soleil. Ça fait presqu'une semaine que chaque matin, il est au rendez-vous.
Oui mais voilà, aujourd'hui c'est samedi.
Et ça change tout. 
Tous les matins de la semaine passée, il est vrai, Basil s'est réveillé les yeux pleins de soleil en songeant immédiatement à toutes les galipettes, par terre comme dans les airs, que cette superbe lumière lui permettrait de faire. Et chaque jour, il s'était, bien évidemment, retrouvé enfermé dans une sombre salle de classe, la pire de toute étant celle de Potions, profondément enfouie sous le sol, dans les cachots.

Aujourd'hui, non, aujourd'hui, il va pouvoir gambader dans l'herbe toute la journée, passer tout son temps dans le ciel à courir après des vifs d'or et à taper dans des souaffles. Ça c'est la vraie vie.
Un sourire immense flottant sur ses lèvres roses, il se redresse.
Tout le monde ronfle. Il est 7h30, on est samedi, c'est normal. Ça ne surprend pas vraiment Basil d'être le premier. Son regard passe sur l'explosion de cheveux de Liam, unique indice de sa présence sous les draps, en plus de la masse ronde de son corps étalé comme celui d'un bienheureux. Son regarde s'attarde. Peut-être trop. Mais, bien évidemment, ce n'est que durant le labs de temps qui s'écoule, cet instant de quelques secondes de trop qu'il passe à se demander s'il doit le réveiller, briser ce doux sommeil... Ses iris ne se troublent pas longtemps, le soleil et la bonne humeur le rattrapent déjà.

Il enfile un bas de jogging un peu crade, un débardeur gris et le sweat des Serdaigle, sur lequel un aigle argent déploie ses ailes dans son dos sur le fond bleu du tissus. Un réflexe distrait le pousse à glisser sa baguette dans sa poche arrière, où il l'oublie immédiatement. Il ne songe même pas à ce qu'il pourrait arriver s'il venait à s'assoir. Il n'en était plus vraiment à une baguette cassée...
Alors qu'il est encore dans le dortoir, il s'ébroue tranquillement pour être bien sur d'avoir complètement émergé de son sommeil, et donne un coup de poing dans la cloison du lit qui est à côté de celui de Liam. Il grogne, un
« Heymm... » lui répond avant de se rendormir dans une nébuleuse quelconque. Basil ricane. Il raffole de ce genre de petit bruit que pousse le corps par mégarde, spontanément, instinctivement. Ce genre de mot lui plait bien.

Glougloutant toujours avec joie et bonne humeur, il se faufile dans la salle commune, balance un
« Salut les filles ! » aux quelques assidues qui travaillent de si bon matin, puis saute à tout allure les nombreux escaliers qui le séparent de la Grande Salle, où il engloutit un pain au raisin, une pomme, et un grand verre de jus d'orange, avant de s'élancer en trottinant sur le gazon.

Et c'est là qu'il est le plus heureux. Il n'y a quasiment personne dans le parc, à un tel moment, mis à part deux ou trois autres joggeurs matinaux, qu'il salue avec enthousiasme. Il sent le vent dans ses cheveux, le mouvement de ses muscles sous ses fringues. Il n'a pas encore mal dans les jambes, ni dans le ventre, il ne court pas depuis assez longtemps.
Mais il a hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Kasey

avatar

Mini Photo :
Messages : 29
Date d'inscription : 29/02/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: grand frère gâteau, enquiquineur à mi-temps, auror de temps en temps, fils de son père à plein temps.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Mer 6 Juin - 17:22

« Il est 5h Paris s’éveille »… Non en fait ce n’est que Lucas qui se réveille, enfin il émerge de son sommeil avec un très sexy "greumf". On est samedi matin, pas de cours… Comme tous les autres jours à vrai dire, depuis que Lucas a quitté Poudlard. Pourtant il est toujours là, officiellement pour… Pour quoi déjà ? Hum ça ne doit pas être très important. Ce qui est important à cet instant c’est qu’on est samedi, et qui dit samedi dit parc désert, pour un peu il en sauterait de joie. Mais il n’en fait rien, parce qu’il a beau être habitué à se lever tôt, il n’en reste pas moins la tête dans le gaz. Avec vaillance notre petit (grand) ex-serdaigle se tire de son lit et va se doucher, une bonne douche chaude ça vous réveille un homme, enfin un Lucas. Certes il ne sera totalement réveillé que lorsqu’il aura pu avaler un solide petit déjeuner, mais c’est déjà ça. Il enfile son caleçon –noir of course- et saute dans un pantalon léger avant d’enfiler un t-shirt qui subira certainement le triste sort de lui servir de serviette une fois son jogging terminé, mais qu’importe, c’est le rituel qui veut ça.

Il commence son sport en descendant les quelques centaines de marches qui séparent la tour des serdaigle de la rez-de-chaussée du chateau. Parce que oui, Lucas loge toujours dans la tour, appartements privés certes, mais il y tient à sa tour des serdaigle, c’est un grand sentimental le Lucas, et puis les escaliers ça entretient la forme… Il parait. Donc, nous disions, après avoir descendu vaillamment les marches Lucas passe devant la Grande Salle, vide la salle. Parce que faut pas pousser hein, mais à 5h même les plus studieux des élèves ne sont pas levés. Les premiers élèves se lèveront sans doute dans deux heures, vers 7h donc. Pour l’instant Lucas est seule en tête à tête avec lui-même, et c’est pas plus mal si vous voulez son avis parce que le matin il est « greuh » tant qu’il a pas pris son petit déjeuner. Petit déjeuner qui l’attend sagement à la table de la cuisine, faut dire que les elfes commencent à avoir l’habitude, et puis ils en avaient marre de le voir débarquer et piquer un peu n’importe quoi pour manger, alors depuis ils lui font son petite déj, Lucas et content, les elfes sont content, et tout le monde est content.

Ce matin c’est brunch à l’anglaise avec sucreries comme il les aime, il commence par les très célèbres « bacons and eggs » dont il raffole, accompagné d’un jus de citrouille c’est divin. Il prend le temps de manger, parce que d’une le petit dèj c’est sacré, et de deux manger trop vite et courir après c’est désastreux, tous les sportifs vous le diront. Ensuite vient le tour des fruits à qui il fait un sort, banane, pomme, abricots, il les engloutit. Et pour finir des viennoiseries, sa préférence va aux croissants et aux chocolatines, miam. Oui Lucas est un très gros mangeur, il ne doit sa ligne qu’à la course à pied et à ses entrainements d’Auror, et un peu au fait qu’il a un trou noir à la place de l’estomac, ne grossit jamais et a un métabolisme qui brûle très vite les calories. C’est d’ailleurs pour ça qu’il mange autant avant d’aller courir le samedi, et tout autant en revenant de son footing, parce que son corps brule les graisses très vite, parfois c’est très casse pieds, Lucas ne se déplace jamais sans un truc sucré dans son sac ou sa poche, question de survie mes amis !

Il est bien rôdé le Lucas, à 6h30 il est prêt pour aller courir, il a fini de manger depuis une bonne demi-heure déjà le minimum qu’il doive attendre avant d’aller courir, oui oui c’est un rituel très précis qu’il suit. Bon c’est pas tout ça mais il a un jogging à faire lui, et tranquillement si possible, être seul pour réfléchir c’est mieux. Le samedi c’est parcours long, 2h de course et une petit demi-heure de décrassage torse nu pour éliminer les toxines, faut pas rigoler avec ça. A 9h il sera bon pour retourner manger, avec la plupart des élèves levés cette fois-ci. Mais pour l’instant place aux foulées, place à la sueur, place à la crasse, c’est l’heure de faire du sport ! Et il court, il court le Lulu, le Lulu des… Il court quoi. Et à 7h30 il court toujours et le parc se remplit, étrangement il n’y a pas beaucoup de serdaigle, eux ils sont plutôt à la bibliothèque pour potasser, parfois il se demande ce qu’il pouvait faire dans cette maison. Ce sont surtout des gryffondor et des poufsouffle, et essentiellement des filles, nous sommes en avril c’est déjà l’heure de se faire bronzer. Lucas a encore le temps de faire quelques foulées avant de s’arrêter pour s’étirer. Quelques autres lève-tôt sportifs sont venus le rejoindre entre temps, mais le plus intéressant reste sans nul doute Basil Flaverty, pour résumer le personnage Lucas n’a qu’un seul mot : pile électrique. D’accord ça en fait deux, ne pinaillons pas merci. Lucas aime bien Basil et quand viens les beaux jours il sait qu’il le croisera forcément en dehors du château, ce garçon est incapable de rester immobile plus de deux minutes, sauf quand il est avec Liam. Lucas hésite à aller le voir, il sait bien que Basil ne tient pas en place, mais surtout il a toujours des idées plus ou moins bonnes pour passer le temps. Nul doute qu’il en trouvera une à proposer à Lucas… Allez soyons fou, on est samedi, il fait beau et il est de bonne humeur. Lucas va donc saluer le jeune serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil O. Flaverty

avatar

Mini Photo : Capitaine
Messages : 87
Date d'inscription : 25/03/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: Capitaine Serdaigle un poil relou.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Jeu 7 Juin - 15:41

Depuis combien de temps est-ce qu'il court ? Ça doit bien commencer à faire un moment. Peut-être quarante minutes. Ce n'est pas grand chose, mais c'est suffisant pour sentir les muscles de ses jambes, ceux de ses mollets principalement, commencer à tirer derrière ses articulations. Il sent ses pieds se faire plus lourds, mais son souffle reste le même. Calme. Serein. À peine plus rapide que s'il était assis dans un fauteuil. Basil se connaît suffisamment pour être un habitué de son propre rythme. Il sait se mener, faire ce qui lui fait du bien. Son corps. Oui, son corps, au moins, il le connaît.
Et quand il court, il ne pense pas, il n'a donc pas besoin de s'arrêter sur la déprime et le questionnement sourd qui règne dans son intellect depuis quelques jours. Ne pense pas, et tout ira bien. Court, vole, étudie, mange, dort. Et ça ira. Et là, ça va. Il court.
Basil se concentre sur la chaleur qui envahit ses chevilles, frictions de l’articulation qui transpire doucement. Il sait apprécier le va et vient rassérénant du balancement de son diaphragme lorsqu'il respire. De temps à autre, ses yeux se ferment et profite de la brise qui embrasse son visage. Le ciel bleu se trouble alors et balance entre le vert de la forêt et la blancheur de la lumière du soleil. Basil adore le parc de Poudlard. Il n'y a quasiment personne le samedi matin, mais plus il court, et plus celui-ci se remplit. D'abord, il y a d'autres joggeurs matinaux qu'il salut d'une grand sourire, et puis de jeunes étudiants qui viennent finir leur nuit sur les bords du lac, une fois s'être goinfré dans la Grande Salle. Basil connaît ça, les grasses matinées tronquées parce qu'à 7h30 ton estomac crie famine tant il a faim, te réveille et te pousse jusqu'à ce que tu ais trouvé de la nourriture. Une horreur quand il s'agit de bouger son cul hors de son lit, et tenter d'y retourner après s'être empiffré. En ce qui concerne Basil, il est incapable de s'endormir à nouveau. Et puis, ses grasses mat' se résument au lendemain de soirée. S'il dort bien, il n'aime pas spécialement paresser, il préfère s'envoler dans le ciel, sur son Nimbus 2000, c'est encore là qu'il se repose le mieux.
Et rêve le plus.

Une... deux... Une … deux....
Il sait que c'est son moment difficile. Cinquante minutes de course. En général, c'est le moment où sa concentration s'estompe, il est moins régulier, il a des semblants de point de côté. Rien de grave. Juste, il le sait, donc il fait attention pour contourner ce petit temps de fatigue. Dans cinq minutes, ce sera passé, et il sera opérationnel pour enchaîner plus de cinq heures d'effort. Son corps n'a pas été fait pour le sport, c'est pour ça. Mais une fois chauffé, après entraînement, il vaut bien celui de n'importe quel autre sportif. Basil ne pense pas à ce qu'aurait pu Liam uniquement en faisant un tour de lac par jour. Non, il n'y pense pas.
C'est alors qu'un visage l'interpelle. Un autre joggeur, mais un qu'il connait mieux que les autres. Lucas. Il suffit qu'il croise son regard pour avoir envie de se marrer, c'est aussi simple que ça. Il se souvient d'un certain défi... et l'image de Lucas, les joues crevant de bière, le liquide dégoulinant sur son menton, son torse blanc... Comment ne pas avoir envie d'hurler de rire quand c'est la seule image qu'il nous reste d'une personne qu'on ne connaît pas, dans le fond, si bien ? En tout cas, pour Basil, ce n'est pas possible, pas même envisageable.
Aussi, un salut de sa part suffit pour le faire trébucher, il s'esclaffe, perd le rythme, se rétablit, rattrape Kasey. Et c'est bon, il a mal au ventre. Point de côté de merde.

*Fait chier. *

Le samedi matin, il n'a pas si souvent que cela l'occasion de faire preuve de sa virilité et de sa forme physique, aussi n'a-t-il pas vraiment l'intention de se laisser démonter. Il n'a pas grand chose à prouver, ce n'est qu'un jeu, bien sur, et il suffit d'observer la finesse des membres de Lucas pour savoir qu'il ne risque aucune ombre. Mais même, c'est une question d'amour propre. Lucas pourrait en parler à ses frères. Et ceci aurait des conséquences pénibles. Et Basil a déjà eu son quota d'humilité, voire même d'humiliation, pour la semaine.
Ainsi, il a mal, mais faiblit à peine. Il respire profondément, appuie fortement sur son aine comme il a appris à le faire, et sait qu'il n'y a qu'à retrouver le rythme pour aller mieux. Il n'empêche qu'il doit accélérer pour se tenir à la hauteur de Lucas, là où la sagesse sportive et musculaire aurait voulu qu'il ralentisse, ne serait-ce qu'un peu.
Il n'a pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre qu'il ne pourra pas tenir comme ça s'ils poursuivent leur footing. Lui a cassé son rythme. Il faut que celui de Lucas le soit aussi. La solution est évidente :

Hé mec.. !

Il sourit par en-dessous, ignorant son ventre brulant.

On fait la course ?

Un mouvement de tête indique le lieu de la victoire.

Jusqu'au terrain de Quidditch ?

C'est une question qui n'attend pas de réponse. Basil s'élance. Ses jambes répondent, heurtent la terre pour le pousser plus loin. Il va perdre. Bien sur, il est déjà cassé. Tout ça à cause de cette andouille de joggeur qui vient lui parler durant ses cinq minutes de faiblesse habituelles. Un laps de temps minuscule. Semaine de merde. Pourquoi tout semble contre lui en ce moment ? Mais courir lui fait du bien. Il a mal partout, mais il s'envole. Il ne sent plus vraiment son ventre, il sait juste qu'il est plus qu'à l'accoutumée. Mais il court.
Il n'est plus qu'un corps.
Et ça lui va très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil O. Flaverty

avatar

Mini Photo : Capitaine
Messages : 87
Date d'inscription : 25/03/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: Capitaine Serdaigle un poil relou.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Jeu 7 Juin - 15:59

De 1 à 5 : Lucas gagne
S'il y a 6 : C'est pour Babou !!
Basil O. Flaverty a effectué 1 lancé(s) d'un 6 (Image non renseignée.) :
4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Kasey

avatar

Mini Photo :
Messages : 29
Date d'inscription : 29/02/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: grand frère gâteau, enquiquineur à mi-temps, auror de temps en temps, fils de son père à plein temps.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Mer 4 Juil - 21:14

Ce qu'il y a de bien avec Basil c'est qu'il est toujours prompt à rigoler, le voilà qui s'esclaffe en voyant Lucas, certainement un souvenir qui lui revient. Leur soirée bière, ou alors l'un de ses défi stupide, ou bien… Il avait plein de raisons de se marrer en fait, ce n'était pas cela qui manquait, Lucas s'était rendu ridicule auprès de la famille Flaverty plus d'une fois. Le voir se marrer tire un sourire à Lucas, le rire de Basil est communicatif, toujours. Le jeune auror ne peut pas s'empêcher de trouver Basil trop mignon, son envie de jouer, toujours jouer, ça le change de ses collègues toujours trop pète-sec, son retour à Poudlard lui faisait un bien fou. Il pouvait de nouveau courir durant des heures sans qu'on vienne le chercher pour telle ou telle raison. Et Basil c'est la cerise sur le gâteau, débordant d'énergie il en serait presque fatiguant… Presque.

Lucas ralentit l'allure pour permettre à Basil de le suivre, peu d'élèves étaient assez entrainés pour suivre Lucas dans son footing, normal, ils avaient autre chose à faire que de passer des heures à courir. Basil attend quelques minutes avant de prendre la parole, il propose à Lucas une course, une course, le jeune homme ne peut s'empêcher d'éclater de rire, il ralentit un peu plus pour éviter de se casser la figure. Bien évidemment Basil sait qu'il ne peut pas rivaliser avec Lucas, il vient de trébucher et manquer mordre la poussière, mais Basil est Basil et rien ne peut le faire changer d'avis lorsqu'il a une idée en tête surtout lorsque c'est un défi. Et bien sûr Lucas ne dit jamais non à un défi, surtout si il vient de Basil. Il acquiesce, pas besoin de mot, et de toute façon Basil est déjà parti vers le terrain de Quidditch. Lucas se marre à nouveau puis il accélère pour suivre Basil.

Un petit sprint ça ne lui fait pas de mal, il rattrape le jeune serdaigle et se maintient à ses côtés, juste pour le narguer, parce qu'il sait que Basil ne tiendra pas, il l'a vu le point de côté, enfin sa main sur son aine pour être exact. Mais Lucas a un peu envie de s'amuser, c'est bien Basil qui aime tant le jeu, alors s'il veut jouer ils vont jouer. Lucas reste à la hauteur de Basil pendant encore quelques foulées puis il le distance, pour arriver au terrain. Il prend un peu d'avance, le temps de s'arrêter et de récupérer de sa course. Puis il s'installe, il s'assoit dans l'herbe, se vautre dans l'herbe en fait. Il prend un air nonchalant, détendu, comme si ce n'avait été qu'une formalité, oui il s'évertue à calmer les battements de son coeur, il fait en sorte que son torse se soulève lentement alors qu'il est essoufflé, il se compose un air de baba cool pour peaufiner son petit numéro. Basil arrive, il galère un peu on dirait mais Lucas ne relève pas, pas encore, il attend le moment où le jeune serdaigle s'arrêtera devant lui.

Allongé dans l'herbe verte Lucas regarde d'en bas Basil, avec un sourire enjôleur il tapote le sol moelleux à côté de lui.

- J'ai failli attendre mon petit chou. Tu t'installes ?

Et maintenant il attend le nouveau jeu de Basil, parce qu'il se doute que son camarade ne s'arrêtera pas en si bon chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil O. Flaverty

avatar

Mini Photo : Capitaine
Messages : 87
Date d'inscription : 25/03/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: Capitaine Serdaigle un poil relou.
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   Mer 4 Juil - 23:12

Basil s'envole. Certes. Mais plus ou moins. Bien sur, il a le cœur qui bat jusqu'à lui crever les timpans, et c'est comme si, le long de son cou, il sentait les aflux de sang qui venaient irriguer, sauver son cerveau embrumé. C'était stupide selon lui. À quoi pouvait bien lui servir son cerveau dans une course. Plutôt que de gâcher ainsi ce sang précieux, fluide de vie et de force, il aurait mieux valu l'envoyer dans les jambes, dans ses muscles qui lui permettraient de franchir ses mètres cruciaux, de rattraper les secondes qui lui seraient fatales. Mais non. Sans qu'il puisse avoir aucun contrôle sur la répartition de son hémoglobine, il sentait son cerveau se gonfler d'un apport frais de sang rouge. Il était donc parfaitement lucide. L'esprit loin d'être embrouillé. Ainsi, il avait une conscience absolue de la douleur qui lui trouait le ventre, de ses muscles qui tiraient sur ses os et ses tendons, et surtout, il voyait très nettement qu'il allait perdre. Merde alors. C'était vraiment de la merde, les réflexes vitaux. C'était con, mais en bon, voire très bon, sportif qu'il était, Basil aurait préféré s'écrouler d'épuisement plutôt que de perdre véritablement. Simple problème d'orgueil, mais n'était-ce pas les enjeux les plus troublants, les plus abruptes. Les plus beaux.. ? Les plus cons, en tout cas. Et le corps l'avait bien compris. Et c'est pourquoi il privilégiait la santé de ce cher Basil, pour sa plus grande rage.

Basil le savait de toute façon, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même. En fait, plutôt que de perdre bêtement, sans aucune surprise, peut-être aurait-il du jouer la carte du plus malin. S'arrêter le plus naturellement du monde et balancer : « ah mais moi je finis mon jogging maintenant, j'y suis depuis quatre heure du matin. » L'autre aurait répondu :  « Tout ça ?! Bah, tu peux bien faire encore quelques minutes avec moi ». « Non, non, moi je fais que mes cinq heures et trente-deux minutes, c'est comme ça. » Mouai. Pas hyper crédible en fait.
Et puis Basil, c'était un homme, un vrai mec qui se dégonflait pas. Il préférait mille fois s'effondrer à cause de l'effort, parce qu'il aurait donné le maximum pour sauver son honneur, plutôt que d'inventer une excuse idiote et se défiler. C'était évident, pour lui. Aussi, n'avait-il même pas pensé à un autre échappatoire. De toute manière, il n'y avait que le jeu. Et c'était tout. Même quand on perdait. C'était le jeu. Et c'était tout. Mourir en perdant, c'était une belle mort, Basil n'aurait jamais soutenu le contraire. C'était mieux que de vivre comme un lâche, ceux-ci se situant ô combien plus bas, plus profond sous terre que les perdants honnêtes, compétitifs, fair-play. Basil songea à sa désespérante équipe de Quidditch qui avait peut-être un peu trop bien intégré ce principe, et qui se laissait tranquillement conduire de défaite en défaite. Probablement dans ce soucis d'être fair-play et donc de ne pas vouloir trop humilier le vainqueur. N'est-ce pas. Le moment pour s'enrager contre ces branleurs de Serdaigle était mal choisi. Mais qu'y pouvait-il ? Son cerveau était parfaitement clair, il ne pouvait rien faire d'autre que penser puisque prier pour aller plus vite, il avait déjà essayé, ne fonctionnait pas. Et pour cause. Quel rapport une tête et des jambes ?

Le terrain de Quidditch n'est pas très loin. À peine un kilomètre, les gradins se détachent nettement sur le ciel bleu. La silhouette de Lucas qui trace devant aussi, d'ailleurs. Basil accélère, mais le rythme des battements de ses jambes se trouve déjà particulièrement soutenu. Il halète, perd complètement les pédales, et pourrait vomir tant ses côtes lui font mal. Au moins, finir la course. C'est obligé. Pas le choix. Il serre les dents, et c'est tout. Il voit Lucas ralentir, c'est comme s'il se portait à sa hauteur.... Mais non. C'est l'inverse qui se produit. Ce n'est pas lui qui le rattrape, c'est Lucas qui s'amuse. À cet instant précis, Basil voudrait lui arracher sa gueule d'ange. Avec les dents.
Il voit rouge, le sang qui bat dans ses oreilles l'aveugle.
Puis c'est la fin.
Kasey le distance avec une vivacité écœurante, sur les dix dernières secondes, et s'étale dans l'herbe. Il est content. Normal. Basil aussi, l'aurait été. Normal.
Basil arrive à bout de souffle et s'effondre à côté de Lucas qui chantonne quelque chose qu'il n'entend pas. Il est rouge, il a mal, il s'en fout. Il a perdu, il peut faire une croix sur son orgueil de la journée. Pas de soucis, il commence à avoir l'habitude. Il s'en fout.
À cet instant précis, il voudrait foutre une grosse claque dans la tronche de Liam. Pour avoir un corps de sportif à l'abandon. Une honte.
Heureusement qu'il y a des gens sains d'esprit, tout de même. Comme Lucas.

Très vite, le sourire de Basil écarte à nouveau les commissures de sa grande bouche et un rire hoquetant s'en échappe. C'est pas grave d'avoir perdu, c'était toujours drôle.
Il se redresse de sa position de larve et s'esclaffe en donnant une grande tape dans le dos de son nouveau compagnon de jeu.

Bien joué, mec


Selon lui, la victoire n'était pas absolue. Il n'était pas dans son meilleur état lorsque le jeu avait débuté. Il était en position de faiblesse. Mais Lucas avait quand même gagné, alors bon, il méritait toujours les honneurs dus au vainqueur.
Il a les yeux vaguement écarquillés, un peu gros sous le coup de cet effort inattendu qui l'a complètement cassé pour la matinée, et les joues roses. Il regarde le ciel, puis Lucas. Il sourit encore et place avec malice son index devant sa bouche :

Pas un mot à Max, hein...


Puis il rit encore. Faire comme si de rien n'était. Il sait que Lucas est un des meilleurs potes de son frangin. C'est rien du tout, bien sur, mais il n'aimerait pas qu'une défaite aussi lamentable remonte jusqu'à ses oreilles. Il y a déjà tellement de sujet sur lesquels Max le charrie à longueur de journée... à commencer par le Quidditch, bien sur. Non, tout le monde ne peut pas être entré dans l'équipe nationale. Non.

Basil, qui se remet assez rapidement, commence à arracher l'herbe. Il aimerait bien trouver une « herbe à siffler » pour savoir si Lucas sait s'y prendre. Basil n'a jamais su. Mais ça l'impressionne toujours.
Son regard se pose sur le visage de Lucas. Il sourit toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jogging, c'est sexy ! [Lulucas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» roller, jogging ou tout simplement ballade ...
» 3e défi 2013: jogging continu-minimum 10 minutes par session
» Sport pour affiner la silhouette
» quartier parcde la colombiere
» Post Motivation "spécial jogging"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Poudlard - Extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: