Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Brynn Cadell Goldust "Et si Mowgli était une fille ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brynn C. Goldust

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 25/04/2012

Votre Sorcier
Rang Spécial: Girly Mowgli
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Brynn Cadell Goldust "Et si Mowgli était une fille ?"   Ven 27 Avr - 9:26

Brynn Cadell Goldust
« If you wanna make ennemies,
try to change something. »






CARTE D'IDENTITÉ

Surnom : Red Pepper
Date de naissance : C'est un peu flou mais... C'était au début de l'hiver.
Age : 23
Acienne Maison: Gryffondor
Profession : Medicomage itinérante
Nationalité(s) : Galloise
Orientation Sexuelle : Hétéro
Hobbie(s) : Marcher en pleine nature, chanter, découvrir de nouveaux endroits
Baguette : 31,25 cm, Aulne et ventricule de cœur de dragon
Célébrité choisie : Alicia Witt
Prédéfini ou Inventé ? Inventé
Double Compte? Again

Physique :

(8 lignes minimum.) à venir

Caractère :

D'une manière générale, Brynn est une personne au caractère très loyal. Ce qu'elle accorde, c'est pour de bon. C'est surement d'une banalité affligeante de dire ça, mais elle est sensible au bien être de ceux qu'elle apprécie. Bref, une fois son affection et sa confiance données, c'est à une alliée fiable et fidèle que vous aurez affaire. Fiable, mais pas totalement partiale non plus, ne rêvons pas. La demoiselle part du principe que pour sincèrement aider ceux qu'elle aime, il lui faut garder la tête froide afin d'agir avec le plus de discernement possible. Donc, si un malotru vous a frappé et que vous allez la voir à ce sujet, ne comptez pas sur la rousse pour foncer dans le tas avec une hache et le laminer en criant « BOUCHERIIIIIIE ! ». Ne vous en déplaise, elle tâchera d'abord de savoir pourquoi il a fait ça. Et si effectivement ce type est le dernier des abrutis et qu'il l'a fait sans raison valable, il y a des chances pour qu'elle décide d'agir si on lui en fait la demande. Soutenir un ami et être présente pour lui, Brynn en est définitivement partisane. Mais se mêler des affaires d'autrui sans que l'on ne l'y invite, c'est moins son genre. Voir même juste de surprotéger, couver, et écouter larmoyer en permanence... Non, n'abusons pas, ce n'est pas dans sa mentalité. « Aide toi, le ciel t'aidera », voilà qui est mieux! Soyons honnête : vous auriez envie d'aider quelqu'un qui ne fait que chouiner et se plaindre de son sort sans rien faire ? Elle non, en tout cas. Si effectivement celui en face ne sait que se plaindre, alors il n'a qu'à rester où il est. « Complais-toi dans la mouise, et je te laisse planté là puisque tu t'y sens à ta place ». Normal. En revanche, s'il y a une réelle détermination en face, la médicomage tâchera de l'aider et de lui donner les moyens de se réaliser. Est-ce si terrible que ça, de ne pas vouloir porter quelqu'un mais préférer lui apprendre à marcher?

Sinon, c'est une personne plutôt sociable. Non, elle n'envoie pas bouler les gens pour la simple raison qu'ils respirent à moins d'un mètre d'elle. Farouche peut être, agressive, non. En revanche, ne lui demandez pas de tenir le crachoir toute la journée durant : elle a sa vie, elle aussi. Papoter, c'est bien. Ne faire que ça... Mouais, bof. On ne peut pas dire qu'elle soit un caniche de salon. Les coyotes sont des animaux nobles et libres, qui ont besoin de se sentir vivre, de bouger. Stagner, c'est déjà le début de la fin. Rester assise toute la journée à discuter de choses futiles comme une grand mère, c'est pour elle de la stagnation. Mais peut être est-elle extrême en la matière? Son enfance et ses nombreuses pérégrinations lui ont données un goût certain pour le mouvement et l'action. Sans parler de faire des choses extraordinaires pour repousser les limites du possible, une simple promenade dans la nature lui suffit amplement. C'est un vrai retour aux sources qui lui est absolument nécessaire.

Solitaire, la demoiselle ne peut nier l'être au moins un peu. Ou en tout cas, avoir un tempérament sauvage. À rester trop longtemps immergée dans la foule, la jeune femme étouffe. Il lui faut un minimum d'espace pour souffler. Mais cela ne l'empêche pas d'apprécier les gens et leur compagnie, entendons nous bien. Tenir une conversation lui est tout à fait agréable, et c'est avec plaisir que qu'elle écoute d'autres partager leurs connaissances sur divers sujets. Cependant, comme une soupape, elle a besoin d'avoir ses moments à elle, et rien qu'à elle. Pour se retrouver, pour se ressourcer. Pour se canaliser, aussi. Parce qu'on avoir grandit sans presque voir personne a laissé de profonde marque chez elle, Brynn se sent dépassée et agressée lorsqu'elle est immergée trop longtemps dans un univers purement urbain. Bien qu'elle apprécie ses pairs et reconnaissent avoir besoin de leur compagnie, la jeune femme supporte difficilement le mode de vie purement civilisée et peut être sujet à des sautes d'humeur lorsqu'elle reste trop longtemps dans ce milieu là. Bien qu'elle fasse son possible pour les canaliser, elle reste particulièrement susceptible et irascible durant ces moments là. C'est pourquoi le plus souvent la médicomage transplane dans un coin plus naturel pour se ressourcer et revenir ensuite, lorsqu'elle sent monter un trop plein de foule (qui pourrait être une certaine forme d'agoraphobie). Pour une personne aussi exigeante qu'elle sur son propre self-control, c'est un moment peu agréable. Ni glorieux : l'égo en prend un coup à chaque fois.

Car oui, elle est pointilleuse là dessus. Depuis toute petite, elle sait que se maitriser est essentiel pour qui veut vivre dans les bois. Ce n'est pas en paniquant à la moindre anicroche que l'on parvient à s'en sortir. Et en soufflant comme un bœuf d'agacement, on n'arrive à rien si ce n'ets faire fuir le gibier. Alors si la jeune femme peut se montrer parfois acide avec ses pairs lorsqu'elle estime qu'ils font n'importe quoi, c'est une personne bien plus calme lorsqu'elle est seul en forêt. Elle est alors dans son élément, pourquoi s'exciter ?

Autre point important de son tempérament : sa franchise. Elle pense ce qu'elle dit, et dit une bonne partie de ce qu'elle pense. Quitte à être ensuite dans une situation un peu embarrassante, l'animagus refuse de moduler son comportement et ses paroles pour respecter la bienséance et autres codes sociaux. Au nom de quoi serait-ce le cas, alors qu'on nous apprend depuis toujours qu'il ne faut pas mentir ? C'est totalement incohérent... Brynn préfère donc parler clairement, exposer le fond de sa pensée. Et bien sûr, elle assume tout cela jusqu'au bout. N'ayant pas peur d'argumenter sur un sujet qui lui tient à cœur, elle préfère néanmoins le plus souvent écouter l'autre pendant un moment avant de se faire une idée de lui lorsqu'elle ne le connait pas. Elle a horreur des préjugés, ou même des jugements tout court. Mais cela ne l'empêchera pas de le rembarrer s'il lui tape sur les nerfs.



LA VIE DEVOILEE A TOUS

La famille:

Jane : Sa tante, une cracmol. C'est elle qui a élevé Malta et Brynn comme ses propres filles et leur a appris ce qui, selon elle, est le plus important : respect de la vie et de la nature, autonomie, liberté. Bien que n'appréciant ni le monde moldu ni le monde sorcier qui selon elle ont renié la Nature et donc leurs origines, elle finit par accepter que ses nièces en revanche se mêlent à leurs pairs.
Malta : de quatre ans la cadette de Brynn, c'est une personne vive mais un peu craintive. Ayant toujours compté sur sa sœur, elle a un lien extrêmement fort avec celle-ci qu'elle adore véritablement. Quelque part, elle la pense invincible même si c'est très loin d'être le cas.

Histoire:

Brynn est de retour, et s'approche d'un pas vif et sûr entre les arbres. Il ne lui a pas fallu longtemps pour rassembler les herbes nécessaires pour soigner la plaie. L'enfant pleurniche. Le rouge écorché de sa jambe l'impressionne et lui fait peur, il veut voir sa maman.
-Ne t'en fais pas, je vais faire vite. Tiens, tu veux des framboises ?
Avec un sourire, elle caresse doucement la tignasse du blessé et lui tend les baies pour le distraire un peu avant de commencer son soin. Ce n'est rien de vraiment grave, mais ça mérite tout de même son attention. On peut vite se faire mal en forêt.
-Qu'est ce que tu faisais ici ?
-On est en classe découverte. Je m'ennuyais, alors je suis parti explorer. Et toi ?
-J'ai toujours vécu dans les bois.C'est chez moi.
-Toujours ? Même quand tu étais enfant ?
Les yeux ronds du gamin la font rire. Et devant son air perplexe, Brynn décide de lui en parler pendant qu'elle le soigne.


Brynn, elle a toujours vécu dans la nature, oui. Son enfance, elle l'a passé avec sa tante et sa petite sœur dans une bicoque, au cœur d'une épaisse forêt galloise. Pas d'homme dans la famille, non. Le père des petites s'est envolé peu de temps après avoir engrossé pour la seconde fois sa femme, qui est morte en mettant au monde Malta. Alors c'est Jane qui a élevé ses deux nièces comme ses propres filles. Mais ce n'est pas chose facile, surtout en pleine forêt. Pourtant, la femme a toujours refusé de rejoindre ce qu'on appelle la civilisation. Ça ne sert à rien, tous leurs gadgets bizarre. Non, elle, c'est le peuple celtique et en particulier les druides qui lui servent de modèle. Vivant à leur manière, elle trouve dans la nature tout ce qu'il faut pour subvenir à leurs besoins. Et bien vite, les fillettes apprennent à en faire de même.

Brynn, c'est l'intrépide du petit groupe. Celle qui va toujours explorer plus loin, qui ramène le plus de gibier, qui rentre le plus tard. Sa sœur préfère les travaux manuels à la vadrouille en forêt. Et puis, elle est si jeune. Alors très vite, c'est la rouquine qui s'occupe de presque tout ce qui est en extérieur : chasse, pêche, braconnage, cueillette... La forêt n'a plus de secret pour elle tant elle y passe du temps, et Jane entreprend dès leur plus jeune âge à les former aussi à l'herboristerie. Les celtes se servaient beaucoup des plantes médicinales et de décoctions naturelles pour soigner les maux, et c'est justement ce qu'elle leur apprend avec patience mais rigueur. Au final, la fillette s'y sent même plus à l'aise qu'entre quatre murs. À dix ans, la rouquine sait vivre seule en forêt et n'a pas son pareil pour se fondre dans le décor. La forêt est son territoire, et tant qu'elle l'aimera, celle-ci la protègera. Alors que son caractère s'affirme, l'ainée prend petit à petit le rôle du père et de l'autorité auprès de sa cadette. Étrange à dire, mais pourtant vrai. C'est elle qui la gronde lorsque Malta fait quelque chose de travers. Elle qui la rassure quand elle se fait mal ou s'inquiète des cris d'animaux. Contrairement à sa grande sœur, la petite n'est pas rassurée seule en pleine forêt. Les histoires comptées par leur tante lui reviennent en tête avec un peu trop de force, et son imagination lui joue des tours.

La jeune femme s'arrête devant les sourcils froncés de l'enfant. Visiblement, celui-ci est en pleine réflexion.
-Mais tu voyais personne d'autres ? Tu restais tout le temps tout le temps dans la forêt ? T'en es jamais sortie du tout ?
-Si, mais laisse moi raconter. On y vient, justement. Et arrête de bouger ta jambe, il faut laisser agir le cataplasme.


À vivre ainsi coupé de tout, on en oublie qu'il existe autre chose une fois passé la lisière de la forêt. Pourtant, le monde des sorciers les rattrape un jour. Brynn a treize ans lorsque ses pouvoirs se déclarent soudainement. D'ailleurs, ça lui fait un peu peur, sur le coup. Elle tentait d'allumer un feu pour les réchauffer, mais impossible. Difficile de trouver du bois sec quand on est en plein hiver. Au bout d'une heure, agacée de n'obtenir rien de plus qu'un petit filet de fumée, la jeune fille finit par jeter l'éponge rageusement lorsque soudain un beau feu naît enfin. Chose étrange, il est tout de suite vif ne fume pas outre mesure alors que leur bois est humide et qu'il ne devrait avoir tout au plus que quelques flammèches au début. Sa petite sœur, surprise elle aussi, reste sidérée devant le spectacle et Jane plisse les yeux en fixant sa nièce avec une moue désapprobatrice.

Aussitôt, une lettre arrive et volète jusqu'à la jeune sorcière. Celle-ci l'ouvre, un peu méfiante, et déchiffre tant bien que mal le message qui y est inscrit. Sa tante lui a un peu appris à lire et écrire, mais faute de pratique la rousse a le niveau d'un enfant en école primaire. Et puis, ce qui y est inscrit lui semble incohérent et incompréhensible. Ecole ? Magie ? Et puis c'est quoi, une gare ? Un truc qui se mange ? Comment la lettre est-elle venue ici, et pourquoi, et.. Autant de questions à laquelle Jane refuse de répondre. D'ailleurs, elle décide qu'il vaut mieux brûler la lettre. Ça n'apportera rien de bon d'accepter un tel pacte. Mais alors que la première missive se consume, d'autres arrivent et envahissent la cabane. Malta hurle de peur et se réfugie dans les bras de son ainée pendant que Jane lutte avec les courrier volants. Très bien, qu'à cela ne tienne ! Elles s'en serviront de composte et d'isolant, puisque les détruire en amène d'autres ! En voyant sa tante lutter ainsi, Brynn a le très net sentiment que celle-ci sait exactement de quoi il est question. Pourtant, impossible d'avoir une quelconque explication, et tout ce qu'elle obtient en demandant à en avoir plus est une sévère réprimande et l'interdiction d'en parler.

Une semaine après, un étrange homme se présente à leur cahute et demande à leur parler. Le pauvre se fait jeter sèchement par Jane qui bloque la porte, mais il décide de ne pas abandonner pour autant et finit par transplaner directement dans la maisonnette pour parler directement à la jeune sorcière. Celle-ci, en le voyant soudainement apparaitre, ne peut s'empêcher de crier en même temps que sa petite sœur qui court se cacher derrière elle. Mais très vite, le second réflexe de la demoiselle est de brandir contre l'intrus son grand couteau de chasse en l'avertissant qu'elle ne le laissera pas toucher à sa cadette. L'homme éclate de rire en posant son chapeau et la rassure quant à ses intentions, avant de recevoir au visage un superbe coup de besace de la part de Jane. Légèrement étourdi, le sorcier a tout juste le temps d'esquiver le coup suivant avant de parer les attaques furieuses avec un sort.

-Voyons, Jane. Vous n'allez pas empêcher cette enfant de rencontrer ses pairs ? Qu'aurait-dit votre sœur ?

Les deux fillettes sont stupéfaites. Alors comme ça, ce type connaissait leur mère ? Où, comment, pourquoi ? Une foule de question se bousculent dans leurs têtes, à tel point qu'elles ne savent pas par où commencer. Posément, mais en gardant un œil méfiant sur la tante au cas où elle attaquerait à nouveau, l'intrus explique qu'il est enseignant dans une école de magie, où visiblement Brynn y a sa place puisque des pouvoirs se sont déclarés chez elle. Avec un petit sourire, il ajoute que c'est étonnant qu'ils ne se soient pas réveillés plus tôt mais que cela arrive. S'ensuit une longue discussion où bien des choses sont révélés. Comme le fait que leur mère était une sorcière plutôt douée.

-Et ton père il était sorcier aussi ? Et ta tante ?
-Mon père était moldu. Il a fuit en découvrant la vérité. Et Tata Jane, c'est une Cracmol. Je continue ?


Lorsqu'enfin Jane admet tout cela, l'enseignant revient à la charge à propos de Poudlard. Mais à nouveau, c'est un refus catégorique. Pas besoin d'être un sorcier, pour vivre, ni d'apprendre à faire des mayonnaises avec une baguette magique. Et puis, de toute façon, elle na pas de quoi couvrir les frais. Ça règle la question. Mais là encore, l'enseignant a réponse à tout. Poudlard est prêt à avancer les fonds, et la rouquine les remboursera au fur et à mesure. N'est-ce pas un marché équitable ? Et pour les trajets, puisque la gare de King's Cross est loin, Brynn est exceptionnellement autorisée à utiliser la poudre de cheminette. Compte tenue de la situation, une dérogation a été formulée afin de lui permettre de faire le trajet chaque année.

La rouquine trépigne d'excitation. C'est un nouveau territoire à découvrir, une belle aventure qui lui tend les bras. Et après de longues heures de négociations, Jane capitule enfin à son tour et autorise sa nièce à partir, a mort dans l'âme. Le lendemain à l'aube, celle-ci part donc avec son guide pour Poudlard, à la fois surexcitée et terrorisée. Pour la première fois de sa vie, elle va sortir de ces bois qui l'ont vu grandir. Une fois là bas, c'est un tout nouvel univers qui lui tend les bras et la jeune fille n'a pas assez de ses deux yeux pour tout observer, muette de stupéfaction. Arrivant en cours d'année et avec quelques classe de retard, Brynn est envoyée directement à Gryffondor par le choixpeau et travaille d'arrache pied sur un programme spécifique pour rattraper tout cela. Et c'est épuisant pour elle, qui doit tout à coup assimiler un autre mode de vie ainsi que le programme que les autres de son âge ont déjà vu et appris. Pour ne pas trop la dépayser, on la loge à la lisière de la Forêt Interdite où elle s'aventure dès qu'elle en a l'occasion. Bien sûr, ce n'est pas celle qu'elle connait. Mais les arbres la rassure et lui offrent un point de repère stable.

Et les mois passent. L'été arrive, mais la jeunette ne rentrera pas. Il lui faut continuer d'apprendre et profiter au contraire de laps de temps pour finir de se mettre à niveau. Heureusement pour elle, tout ce qui est en lien avec les herbes et la nature lui est déjà parfaitement familier, si bien qu'elle n'a pas à le travailler. C'est déjà ça de moins à faire. Ne pouvant voir sa tante et sa soeur qui lui manque, la jeune adolescente comprend bien vite l’intérêt de l'écriture et entretient une correspondance très régulière avec sa famille. Grâce à cela, Brynn arrive rapidement à lire et écrire couramment (bien que de nombreuses fautes d'orthographe ponctuent ses courriers.) Sa terre natale aussi lui manque terriblement, et elle compense ces sentiments sombres par un acharnement d'autant plus déterminé au travail.

Finalement, la jeune fille intègre le cursus normal à la rentrée suivante en quatrième année, et dort au dortoir comme n'importe quel élève. Ses notes ne sont pas brillantes, mais compte tenu de la situation les professeurs se montrent compréhensifs. Quant à ses camarades, s'ils se moquaient au début de cette joyeuse sauvageonne qui peine dans beaucoup les matières, Brynn prend sa revanche en cours de potion, botanique, runes et SCM où elle les éclipse tous. Peu à peu, la galloise se sociabilise et finit par être totalement intégrée à Poudlard. À ceux qui veulent, elle raconte sa vie dans les bois, les folles parties de chasses ou encore la beauté d'une nuit de pleine lune à travers les arbres. Petit à petit, ses notes grimpent en même temps qu'elle s'habitue à cette étrange vie parmi les autres adolescents de son âge. Mais la forêt reste son chez elle, définitivement.

L'été suivant donc, Brynn demande quelques explication à sa tante quant à son refus initial par rapport à Poudlard. Celle-ci lui expliqua qu'étant une cracmol, elle ne se sentait à l'aise ni parmi les sorciers, ni parmi les moldus. Le seule mode de vie qui permettait de passer outre ces différences était de placer la Nature avant le type d'humain, comme elle leur avait appris. Au temps des celtes, sorciers et moldus cohabitaient parfaitement et se respectaient mutuellement. Cette entente s'est perdue au fil de temps lorsque les hommes se détournèrent de la nature. Mais maintenant, la rousse ne peut plus faire ne arrière et il lui reste à ne pas oublier ces valeurs pour concilier les deux façons de vivre qu'elle connait à présent. Jane ajoute que, puisqu'elle a choisit de ne pas tourner le dos à la magie, le journal de sa mère lui revenait de droit. Tendant un petit carnet à la couverture de cuir, la dame s'efforce de sourire en espérant que Brynn y trouvera des enseignements en terme de magie qu'elle même ne peut lui offrir.

C'est dans ce carnet que Brynn découvre que sa mère était une animagus. Apparemment, sa forme animale était celle d'une chouette effraie. Durant l'été et tous ceux qui suivent pendant sa scolarité, Brynn travaille et vend herbes et gibiers au village pour commencer à rembourser sa dette envers Poudlard. Connaissant déjà les plantes médicinales grâce à sa tante, elle met également des simples en vente dans la petite pharmacie du coin et parvient ainsi à se faire un peu d'argent. Le bouche à oreille aidant, ses remèdes finissent par avoir un certains succès et au fil des ans la jeune fille parvient à rentrer dans ses frais. Chez elle ou à l'école, elle met à profit ses moindre moment de liberté pour s'enfoncer toujours plus profond dans la forêt et s'entrainer discrètement à être animagus. C'est particulièrement difficile pour elle, mais en s'aidant de quelques livres à la bibliothèque de Poudlard et surtout du carnet de sa mère elle y parvient après quelques années. Et si sa mère était un oiseau, Brynn elle est un grand canidé : le coyote. Rapide et ayant un très haut sens de l'adaptation, c'est avec ravissement qu'elle parcourt les bois sous cette forme nouvelle, s'entrainant à chasser et marcher comme un véritable animal le ferait.

Brynn enlève soigneusement le cataplasme, et sourit en voyant que la blessure a bien meilleure mine.
-Et après l'école, t'as fait quoi ? T'es retournée vivre dans les bois ?
-Pas tout de suite. J'ai fait des études, avant.
-Ta tante était d'accord ?
-Elle n'a pas eu le choix.


Son cursus se poursuit donc paisiblement, et la demoiselle est bientôt rejointe à Poudlard par sa jeune sœur. Veillant sur elle comme toujours, l'ainée des Goldust aide la petit à s'intégrer et comprendre ce nouveau monde si dépaysant. Malta se débrouille d'ailleurs très bien pour se lier d'amitié avec les autres élèves et devient même la mascotte de sa promotion à Pouffsouffle. Il semblerait d'ailleurs quelques années plus tard que sa fraicheur et son joli minois finissent par en charmer plus d'un, et Brynn garde un œil vigilant sur sa cadette à ce sujet alors qu'elle même a quelques relations discrètes.

Brynn finit par être une jeune fille tout à fait « normale » selon les critères sociaux, mais n'oublie jamais d'où elle vient et considère malgré tout la nature comme son véritable univers. Une fois ses ASPIC obtenues, et malgré une note un peu faible en sortilèges, la jeune fille est admise à la formation de médicomage où sa connaissance parfaite des plantes l'aide grandement malgré quelques difficultés avec les sorts de soins de haut niveau. Mais compte tenu de son parcours, la rousse s'estime satisfaite malgré tout et s’épanouit dans cet apprentissage qui la passionne. Bien que définitivement plus à l'aise avec les remèdes à base de plantes, Brynn obtient quatre ans plus tard son diplôme avec une certaine aisance. Lorsqu'on lui propose un poste à Sainte Mangouste, la jeune femme réalise qu'elle ne peut se résigner à s'enterrer dans un milieu totalement urbain et décline l'offre, préférant arpenter les campagnes plutôt que de rester en milieu clinique. Transplanant de forêt en forêt, elle décide finalement de s'installer dans la campagne écossaise. Les petits villages a connaissent bien à présent, et les blessés en pleine nature savent pouvoir compter sur elle en cas de besoin. Arriver à temps à l'hôpital n'est pas toujours évident, et avoir u médecin à proximité est souvent appréciable.

Brynn garde un contacte très régulier avec sa tante et sa cadette. Celle-ci a d'ailleurs décidé de devenir couturière et a été admise comme employé chez une certaine Madame Guipur. Contrairement à sa grande sœur, Malta se sent bien plus à l'aise dans une ville qu'au milieu de ces forêts qu'elle trouvait si effrayante lorsqu'elle était petite. Jane en revanche a refusé catégoriquement de vivre ailleurs que dans sa forêt galloise, si bien que ce sont ses deux nièces qui transplanent régulièrement pour aller la voir.

Brynn se lève et époussette ses vêtements avant de s'étirer pendant que le petit garçon la regarde, ayant totalement oublié sa blessure qui est totalement guérie.
-T'as vraiment une vie bizarre, quand même.
-Peut-être. Mais sans ça, tu aurais encore ton bobo. Allez viens, il est temps que je te ramène.
Saisissant la petite main que lui tend le jeune garçon, la jeune femme le guide à travers jusqu'à son groupe avec un sourire. Sa vie est peut être bizarre, comme a dit le gamin, mais elle n'en changerait pour rien au monde.


Notes obtenues aux Buses (5e année) /Aspics (7e année): (Notes possibles :
Optimal, Effort Exceptionnel, Acceptable, Piètre, Désolant, Troll)

~> Sorcellerie
• Sortilèges : D/A
• Défenses contre les forces du mal : P/A
• Métamorphose : T/P

~> Science de la nature
• Alchimie/potions : E/O
• Botanique : O/O
• Soins aux créatures magiques : O/O

~> Arts Divinatoires
• Divination
• Arithmancie
• Rune : E/E

~> Culture Générale
• Histoire de la magie : T/D
• Étude des Moldus
• Astronomie : A/A



Edit : je me relirais quand j'aurais posté le physique ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Brynn Cadell Goldust "Et si Mowgli était une fille ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si la Normandie était plus Viking que la Scandinavie ?
» Recherche n° STALAG ou mon père était prisonnier
» Et si c'était vrai ...
» Le petit épicier était un gros trafiquant
» Le Mowgli russe: le garçon ne communique que par gazouillement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Avant de commencer :: Présentations :: Présentations des adultes-
Sauter vers: