Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Rencontre du Troisième type [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Lun 5 Déc - 19:43

- T'AS FINI DE ME FAIRE CHIER, OUI ?

D'un geste rageur, Gabriel lance son manuel d'Histoire de la Magie sur Abel. Celui-ci a tout juste le temps d'esquiver le dangereux projectile avant de repartir à la charge, bien décidé à ne pas lâcher le morceau. De toute façon, il connait le spécimen : son pote va grogner un moment, puis se calmer et redevenir supportable.

- Gaby, calme toi. Ouais, je sais, ça te gave et t'aime pas l'astronomie. Et oui, je suis sûre que tu es débordé par le travail. Sauf que, voilà, on a ce truc à faire. Que c'est un gros morceau. Et que je voudrais éviter qu'on s'en charge en dernière minute, comme la dernière fois. Surtout que le taf s'accumule à côté.
- Putain tu me gaves ! Tous les jours, tu me stalkes à ce sujet, j'en peux plus, moi !
- … Tu sais qu'on doit le faire, ce devoir.

Insensible au fait que Gabriel le toise du haut de son mètre soixante dix-huit alors que lui même n'atteint qu'avec peine le soixante dix, le jeune homme tient bon. C'est juste une question de temps, et il le sait. Imperturbable, il fixe son camarade de classe qui lui jette un regard assassin et contient une évidente envie de lui lancer un autre livre à la figure. Puis se calme et soupire. Et enfin se passe une main sur le visage en rigolant doucement. C'est bon, la bombe est désamorcée. Les colères de l'aristocrate, Abel les pratique depuis un bon moment et sait comment elles fonctionnent. D'abord ça fait BAOUM avec moult cris et fracas, puis ça finit en rigolade. Il faut juste arriver à tenir pendant la tempête, qui est du genre brève mais intense.

Maintenant, le grand Gryffondor rigole franchement. L'évident ridicule de la situation ne lui échappe pas. Bon sang, tout ça pour un devoir. Il s'énerve et se fait stalker pour un foutu devoir. C'est lamentable. Juste lamentable. Bordel, il doit être fatigué, pour se mettre en rogne à cause d'un truc pareil. Ou pas. C'est juste son caractère de merde qui a reprit le dessus. Et le fait que cet abruti de roux l'ai poursuivit avec cette foutue histoire de boulot commun à chaque fois qu'il le voyait. Tous les jours. Depuis une semaine. Oui, ça commence à faire. Gabriel n'est pas du genre patient, et n'a jamais dit l'être. Vaguement penaud, il ramasse le livre par terre et le range après l'avoir épousseté. Puis il soupire à nouveau, et braque son regard bleu gris sur son camarade. Une esquisse de sourire désolé apparaît sur son visage, qui perd alors instantanément trois ou quatre ans d'âge. Machinalement, l'adolescent se passe la main dans les cheveux.

- Bon, okay. Désolé de t'avoir crié dessus. Oui, je sais, on doit faire ce truc. Mais là, c'est juste absolument pas le moment, les prof ont décidés de se liguer contre nous et celui d'étude des moldus nous a fait cadeau d'un taf monstrueux.
- Non, je ne te laisserais pas fuir. Il faut vraiment qu'on..
- Oui, je sais, il faut qu'on fasse ce devoir. Écoute, laisse moi jusqu'à jeudi. Le temps que je m'organise, que je fasse le reste et tout. Ça nous laisse deux semaines. Si on est efficace, c'est largement faisable. Deal ? Mais par pitié, arrête de me suivre partout juste pour me rappeler l'astro. Je vais devenir fou.
- …
- Merci vieux. Bon, je file. See ya.

Sans demander son reste, l'aristocrate bat en retraite après avoir rangé rapidement ses affaires. Dans quatre jours exactement, il sait qu'Abel reviendra frapper à sa porte pour ce devoir. Avec un soupir, le jeune homme remonte dans la salle commune et essaye de travailler. Mais impossible de se concentrer, son coup de gueule est encore trop frais. Il a envie de bouger, d'envoyer valser toutes ces conneries. Merde, il a envie d'écrire. Sauf que non, hors de question. Pas ici. Pas maintenant. Après une demi heure pathétique à essayer de travailler sans arriver à faire quoique ce soit, le jeune homme comprend qu'il va falloir changer de méthode. Résigné, il monte au dortoir ranger ses affaires. Puis il enfile un débardeur par dessus lequel il remet sa chemise couleur framboise. En théorie, il devrait mettre un jogging, mais il a horreur de ça. Moralité, c'est un pantalon en tissu léger et souple qui remplace son levi's. Garder son jean, pour ce qu'il a en tête, c'est juste pas possible. Ah, et une bouteille d'eau aussi ! Ce serait bête de mourir de soif.

Une fois paré, l'adolescent dévale quatre par quatre les marches et se dirige d'un pas vif et souple vers le Parc. Dehors, il fait beau et la température est encore agréable malgré la saison. La période de la rentrée est toujours délicate à gérer : il faut se remettre dans le bain, se lever tôt, travailler à nouveau d'arrache pied. Cette année sera la pire, et ses parents lui ont fait comprendre qu'il n'aura pas droit à l'erreur. Certes, ses résultats aux BUSE étaient tout à fait corrects, mais il est hors de question de se relâcher et de s'en contenter. Gab' va devoir mettre les bouchées doubles, notamment en botanique et astrologie. Même s'il a eu des Optimal et Effort Exceptionnel par ailleurs, avoir quoi que ce soit en dessous de l'Acceptable est sans conteste… Inacceptable, justement. Surtout pour un futur Auror et Ministre de la Magie.

- 'Tain sérieux..... Auror passe encore. Mais qu'est ce qu'ils veulent que je foute en ministre de la Magie ?

Avec un rire un peu amer, le jeune homme arrive enfin à son petit coin de paradis. Une zone du Parc légèrement à l'écart et dont la vue est agréable. L'endroit idéal pour s'entrainer à la capoeira et se défouler sans déranger personne. Auparavant, il avait aussi le Quidditch, mais avait décroché en voyant la masse de devoirs qu'on leur fournissait. Avec un grand sourire, le francophone met de côté chemise, chaussettes et Doc. Pied nu sur l'agréable pelouse, il peut enfin se laisser aller à son aise. Faisant appel à son « transistor interne », Gabriel se passe des rythmes Baia pour avoir le tempo, tout en s'échauffant avant de se lancer. Peu à peu, la Jinga rythme son souffle, ses pas, ses mouvements. Il n'existe plus, Poudlard non plus. Seule subsiste cette musique rythmée et entrainante, ces mouvements qu'il enchaine naturellement, cette énergie qu'il sent électriser tout son corps. Negativa, Cade de Rin, feintes... Au gré de son inspiration, le rouge et or enchaine encore et encore ces mouvements qu'il pratique depuis des années, saute, roule, esquive, s'amuse. Sans qu'il ne s'en rende compte, un grand sourire est apparu dès les premiers mouvements et ne l'a pas quitté ensuite. Gabriel oublie le temps qui passe, s'oublie lui même. Lorsqu'enfin, essoufflé, il s'arrête pour respirer un peu, il lui est difficile de savoir combien de temps s'est écoulé. Une demi-heure, une heure, deux, trois ? Impossible de le dire, mais il se sent bien. Se plonger dans la capo lui apporte toujours un sentiment de sérénité et de bien-être. Parce que c'est le seul sport qui allie danse et combat, il avait voulu s'y tenter lorsqu'il avait 5 ans. Aujourd'hui encore, le jeune homme est persuadé que c'est la meilleure décision qu'il ai jamais prise.

Ravi d'avoir pu se défouler de la sorte, Gab' retourne vers ses affaires pour saisir une petite bouteille d'eau qu'il vide en quelques gorgées. Ce n'est qu'alors qu'il sent une autre présence dans les parages. Qui va là ? Du regard, il cherche d'où peut venir cette impression avant de tomber sur un autre garçon. Un élève, visiblement de Serpentard. Han, qu'est-ce qu'il fait là ? Et puis, il est dans le secteur depuis longtemps ? Fronçant les sourcils tout en réfléchissant pour déterminer si oui ou non il connait ce gars là, Gabriel s'avance vers lui après avoir reposé la bouteille. Bah, e toute façon, le parc est à tout le monde, non ? C'est donc avec un sourire qu'il s'adresse à lui une fois à son niveau.

-Hello ! Je ne t'avais pas remarqué, tu es là depuis longtemps ?

Ce type pourrait être là depuis le début qu'il serait capable de ne pas l'avoir remarqué. À présent qu'il est face à lui, le Gryffondor reconnaît vaguement ce visage sans parvenir à mettre un nom dessus. Ils ont du se croiser dans les couloirs, avec à la rigueur un « bonjour » express, mais pas plus. Il s'en souviendrait, sinon. Bah, c'est le moment de remédier à tout ça : peut-être qu'il est sympa ? Non, vous avez raison : la timidité n'est pas ce qui étouffe Gabriel, nous sommes d'accord. Ni la mésentente légendaire entre leur deux maisons. Tout ça, c'est de la connerie : on est de toute façon des êtres humains, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Jeu 15 Déc - 12:56

-Je te laisse, à tout à l’heure.

Il fit un petit geste de la main à son amie et s'éloigna dans les couloirs. Avant tout, expédier les devoirs, rituel auquel il ne pouvait, malheureusement, échapper. Un devoir de potions, un autre d’Histoire de la magie. Abby avait été vache sur ce coup, elle avait demandé un parchemin entier, heureusement pour lui Noah en connaissait un rayon. Le jeune homme partit s’installer à l’extérieur et plia le devoir demandé par sa tutrice en quelques minutes. En revanche le devoir de potion lui donna un peu plus de fil à retordre. Exaspéré par le parchemin qui ne se remplissait pas assez vite. Le devoir demandé par Abby lui avait donné envie d'écouter de la musique et l'immobilité forcée pendant les cours lui donnait envie de se défouler. Pour cela, une seule solution : danser. Noah fourra ses affaires dans son sac et partit en direction des cachots.

Le jeune homme dévala les escaliers au pas de course, il ressentait le besoin de décompresser mais sa tenue d’étudiant n’était vraiment pas adaptée à ce qu’il voulait faire. Un passage dans son dortoir pour se changer semblait donc obligatoire. Il passa devant ses camarades, lançant un vague « salut » à la volée. Il jeta son sac sur son lit, sa robe de sorcier subit le même sort et il partit farfouiller dans son armoire. Un pantalon en toile kaki et un t-shirt ample remplacèrent sa chemise et son pantalon à pinces, cependant il garda sa cravate. Il passa à nouveau dans la salle commune sans prêter attention aux autres élèves et quitta les cachots, il remonta dans le hall d'entrée et sorti pour rejoindre le parc. Il y avait un petit coin isolé où il aimait bien danser, ses écouteurs sur les oreilles. Arrivé dans son petit coin de "paradis" le jeune vert et argent tomba sur un camarade. Brun, assez grand, sa taille d'après ce qu'il avait pu voir, des yeux d'un bleu intense qui lui rappelait vaguement quelque chose, et un sourire à tomber par terre. L'intrus était surement d'une autre maison, quand à savoir laquelle Noah s'en fichait un peu. Le brun était en train de danser, d'après ce que Noah en avait compris mais ils ne dansaient pas la même chose, ne voulant pas le déranger il ne fit pas connaitre sa présence.

Le garçon bougeait comme s’il était possédé, sans musique il était pourtant en rythme, en accord avec une sorte de musique céleste. Chacun de ses mouvements traduisait une puissance contenue, alliant la force du taureau et la souplesse du félin, il bougeait avec la grâce d’une danseuse étoile. Noah n’avait jamais vu quelqu’un bouger ainsi, il était fascinant, un sourire ne quittait pas son visage et il semblait rayonner. Un ange, à ce moment Noah se dit qu’il avait rencontré un ange. Ange qui retrouva tout son côté humain quand le jeune homme s’arrêta pour boire rompant ainsi la sorte de transe dans laquelle sa danse avait plongé Noah. Pourtant une sorte de réminiscence rétinienne restait gravée dans l’œil du blond. Appelons un chat un chat, le serpentard venait d'avoir le coup de foudre pour une danse. Une danse aux mouvements envoûtants. Noah mit quelques secondes à comprendre que l'autre le regardait, il cligna des yeux et posa son regard sur lui.

-Hello ! Je ne t'avais pas remarqué, tu es là depuis longtemps ?

Sa voix est douce, chaleureuse, chantante avec un léger accent étranger qui lui allait très bien. Finalement Noah n’aura pas perdu sa journée, tomber sur un excellent danseur au sourire charmant n'arrivait pas tous les jours, surtout que son interlocuteur n’a pas l’air de vouloir déserter. Noah s'avança de quelques pas croisant les bras sur sa poitrine.

-Salut ! Depuis assez longtemps pour savoir que tu danses très bien.

Noah esquissa un sourire, vraiment il lui rappelait quelqu’un mais impossible de se souvenir qui, certainement un élève croisé dans les couloirs. En fait c'était surtout les yeux qui lui rappelaient quelque chose, il se secoua mentalement et reporta son attention sur son collègue.

[HRP : J'ajouterais une suite si tu as besoin, et si j'arrive à débloquer mon inspiration --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Jeu 15 Déc - 22:47

L'autre en face s'est avancé de quelques pas, les bras croisés. Et pendant qu'il salue Gab sur la maitrise de son art, un léger sourire vient animer son visage. Qu'il a fort mignon, d'ailleurs. Un instant, le monégasque observe celui-ci et cherche à comprendre pourquoi il lui dit quelque chose. Blond, belle gueule et voix sympatoche. Immédiatement, l'inconnu a été classé dans la catégorie "beau mec à succès". C'est peut être rapide, mais son physique lui attire probablement les bonnes grâces du beau sexe. Voir de l'autre, qui sait ? Avec un sourire, Gabriel se concentre sur la conversation. C'est aussi un effet secondaire de la capo lorsqu'il s'immerge un peu trop : il plane pendant un petit moment.

- Merci. C'est toujours agréable, ce genre de retour. Mais j'en fais depuis tout gamin, je suppose que je n'ai pas franchement de mérite, du coup.

Un petit rire échappe au Gryffondor. Il se sent bien, et a pu évacuer la tension qui l’étouffait un peu plus tôt. Bon, le problème des devoirs n'était toujours pas résolu, mais il s'en chargera... Plus tard. Oui, c'est bien, ça, comme réponse : plus tard. Bah, tant qu'il avait tout fini d'ici jeudi.... Ah tiens au fait ! Non seulement Gab ne situe pas où il a vu ce type, mais en plus il ne se présente pas ? Roh lalaaaa y a du laisser allez dites donc ! S'ébrouant pour se forcer à atterrir, le jeune homme tend une main à Mister bogossdontilnekonépalenom. Tant qu'à fait, s'il peut éviter de le qualifier éternellement d'inconnu ça serait accessoirement bien. Non ?

- Je m'appelle Gabriel de Lioncourt. Mais tant qu'à faire, j'préfère Gab, c'est moins pompeux. Et toi, c'est quoi ?

Enfin ça y est ! Il se souvient de où vient cette impression de déjà connaitre cette personne ! Dans son cerveau, ça fait tilt. Couloir > regard > Abel > Colère. Le tout datant de quelques jours. Et oui, son ami est souvent lié aux crise d'emportement de l'aristocrate. Avouons aussi qu'il le cherche bien, le nain ! Bref, satisfait d'avoir enfin mis le doigt dessus, le francophone sourit de plus belle. oui, il sourit souvent, et alors ? C'est toujours plus agréable que quelqu'un qui tire la tronche... Par contre, sortir à son interlocuteur "tu te rappelles, c'est moi que t'avais fixé l'autre jour, planté au milieu du couloir... J'avais un truc pas net sur la figure, ou t'étais en pleine crise de paralysie musculaire ?" .. Ouais, non, ça ne le fait pas trop. Et puis, heu, on est censé se rappeler de ce genre de rencontre où pas un mot ne s'est dit ? Nan parce que, si Gabriel s'en souvient, c'est surtout à cause de la crise diplomatique qui avait suivit. C'était y a, quoi... Deux semaines ? Trois peut être ? Eeeeh oui. L'astro revient souvent sur le tapis. Et donc Abel aussi. L'un ne va pas sans l'autre....

- Au fait, tu venais ici pourquoi ? J'espère que j'ai pas gêné ?

Curieux, il détaille son vis-à-vis une fois encore. Oui, pas de doute, c'est bien celui qu'il a croisé ce jour là. Qu'est-ce qu'il vient faire dans le coin ? Généralement, personne ne zone par ici. C'est trop en retrait, et même si la vue est belle, il y a de meilleurs paysage dans le parc. Bref, un endroit idéal pour qui veut profiter du calme ambiant en toute tranquillité... Et justement, c'est la première fois qu'il voit quelqu'un d'autre que lui ici... Le Serpy a-t-il atterri ici par hasard, ou est-ce aussi un habitué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mer 11 Jan - 9:28

Les yeux ! Il savait bien que ça lui disait quelque chose. C’était la paire d’yeux qu’il avait croisé dans un couloir… Et devant lesquels il est resté planté pendant 10 bonnes minutes. Silencieusement Noah pria Merlin que son interlocuteur ne se souvienne pas de lui, en doutait, mais l’espoir fait vivre comme on dit… Oui bon, sur ce coup il n’avait pas géré mais si le gryffondor s'en souvenait il ne semblait pas lui en tenir rigueur.

- Détrompe-toi, il y a des gens qui pratiquent depuis leur plus jeune âge et qui n’arrivent pas à ton niveau.

Noah sourit, lui-même avait du sacrifier bon nombre d’après midi et de journées à la pratique de la danse, mais c’était un tel plaisir qu’il ne regrettait pas. Et l'autre semblait être dans le même cas que lui.

-Si l’on n’aime pas ce que l’on fait on ne progresse pas, quel que soit le nombre d’heure qu’on y passe.

Le blond ne peut s’empêcher de remarquer qu’il a un joli rire… Oulala ça ne va pas du tout, d’habitude il se contente de trouver que ses interlocuteurs sont plutôt bien fichus, pas de trouver qu’ils ont des yeux superbes ou un beau rire. Se mettant une claque mentale le jeune serpentard se concentra sur ce que lui disait l’autre, en l'occurrence il se présentait et ça aurait été mal poli de ne pas l'écouter et lui répondre…

-Noah Lowel Smith, enchanté Gab.

Gabriel, un nom d’ange, qui lui va plutôt bien soit dit en passant. Si Angèle avait été là elle lui aurait sans doute dit qu'il était en train de tomber amoureux ou du moins qu'il avait eu le coup de foudre pour ce beau brun -heureusement elle n'est pas là et... C'est fou comme il fait beau aujourd'hui, un temps parfait pour sortir et aller se promener -en couple... non tout seul !- et pour aller danser. Et l'herbe qui verdoie et le ciel qui bleuoie, c'est beau tout ça. Les petits oiseau font cuicui dans les arbres et le sombrals en font leur petit déj... Et c'est fou les conneries qu'il peut sortir. De la mauvaise foi ? Absolument! Mais dès qu'on parle d'amour les neurones de Noah se déconnectent, c'est pas sa faute. En revanche il doit reconnaitre que Gab est très sexy avec une bouche qu'il embrasserait bien et... Quoi ? Une question ? S'il dérange ? Pas dut tout voyons !

-Je venais pour faire exactement la même chose que toit, danser et me détendre. C'est un endroit calme et isolé, parfait pour se défouler sans être gêné par les autres. Tu n'as pas gêné, le parc appartient à tout le monde, et tu avais l'air tellement pris dans ce que tu faisais que je n'ai pas voulu t'interrompre, ç'aurait été criminel... Je ne t'ai jamais vu dans ce coin, je viens régulièrement pourtant, tu viens souvent toi aussi ?

Ce serait quand même le comble de l'ironie s'ils venaient souvent tout les deux mais n'avaient jamais réussi à se croiser. Quel dommage de n'avoir pu croiser ce charmant garçon avant. Mais quelle chance aussi que le hasard fasse bien les choses, dire qu'ils auraient pu ne jamais se rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Ven 27 Jan - 16:35

Ce gars qu'il vient de rencontrer, Gabriel trouve qu'il ne manque pas de justesse dans ses propos. Visiblement, il parle en connaissance de cause. Et effectivement, c'est la passion pour son art qui lui a donné la foi de s'entrainer régulièrement et de progresser. Avec un petit sourire, le rouge et or incline la tête et admet la véracité des propos de... Comment a-t-il dit, déjà ? Noah, c'est ça ? Joli nom. Et qui lui va bien. C'est étonnant comme le blondinet ne ressemble pas au stéréotype du serpentard moyen. Si on en croit certains de sa propre maison, ceux-ci sont fourbes, vicieux, sournois et auraient le regard fuyant. Pourtant, le jeune homme en question le fixe droit dans les yeux, et l'aristocrate ne sent pas en lui une quelconque sournoiserie. Au contraire, c'est plutôt la franchise qui en émanerait, a priori. Enfin, ceci dit, il ne le connait pas, c'est vrai. Réfléchissant à la bêtise de quelques un de ses camarades, le brun écoute son interlocuteur

Tiens, il danse lui aussi ? Non, sans blague ? Avec un petit ricanement gêné, Gabriel se passe la main dans les cheveux en jetant un coup d'œil à l'endroit où il s'entrainait plus tôt. Bon sang, dire que le pauvre gars a attendu gentiment pendant que lui s'éclatait... Tu te gênes pas, Gab ! Ça va, la vie n'est pas trop dure à t'étaler partout et empêcher les gens de s'amuser eux aussi ? T'es pas chez papa maman, ici, l'endroit ne t'appartient pas... Et oui, vous ne rêvez pas : le monégasque est un sacré spécimen, qui s'engueule lui même ! Si c'est pas un bel exemple d'auto-critique tout ça... Mais le fait est que ça l'embarrasse, tout de même.

- J'suis vraiment désolé, j'ai pas fait gaffe et je t'ai empêché de te détendre toi aussi. Mais euh. T'aurais du me le dire, hein. Comme tu le dis, le parc est à tout le monde, alors je m'en veux d'avoir monopolisé l'endroit. Quand je me lance, j'ai tendance à tout oublier et à juste me concentrer sur la jinga... Et pour répondre à ta question, oui, je viens très régulièrement ici. Effectivement, c'est étonnant qu'on ne se soit pas encore croisé... Sans doute qu'on a pas les mêmes horaires ? En tout cas ça fait plaisir de rencontrer un autre habitué du coin, qui plus est amoureux de la danse.

Et tu souris encore, Gab'. Tu souris beaucoup, oui. On le dit souvent, à croire que c'est devenu un tic pour toi. Frissonnant légèrement maintenant qu'il s'est un peu refroidit, le jeune homme jette un coup d’œil à sa bouteille d'eau vide. Merde, il a encore soif. Peut-être que l'eau du sort aguamenti est potable ? Roh, c'est pitoyable, ça. Se désaltérer avec un sort pareil, c'est pitoyable. Et puis il va pas boire d'une façon aussi peu distinguée devant quelqu'un, en plus. Ça serait le comble, tiens ! Bonjour, je suis le gryffondor qui monopolise les beaux coins du parc et boit comme un sauvage devant un inconnu ! Bref, comme première impression, on peut faire mieux ! …... Mais n'empêche, faudra qu'il teste un jour si l'eau de sa baguette est potable. Ça peut être utile, qui sait ? S'étirant rapidement les épaules, le gryffondor esquisse une dernière risette au blond face à lui et commence à ranger ses affaires et à enfiler sa chemise framboise en s'adressant à son interlocuteur.

- Je ne vais pas t'empêcher plus longtemps de te défouler, fais toi plaisir. Et pardon d'avoir retardé ton moment de détente. Bon, j'vais te laisser tranquille. Peut-être qu'on se recroisera un de ces quatre, qui sait ?

Avec un soupir, Gaby repense à l'astro de jeudi. À la montagne de boulot qu'il doit avoir finit d'ici là. Aux escaliers qu'il faudra grimper pour arriver jusqu'à la maison Gryffondor. Oh la flemme. Il aimerait mieux rester ici et papoter avec ce gars qui a l'air bien sympa. Sauf que non, Gab'. T'as fait assez de conneries pour aujourd'hui, tu vas pas en plus tenir la jambe de ce pauvre mec pendant des heures, hein ? Allez, du nerf ! Et puis, un truc le titille encore une fois. Qu'il n'ose pas demander. Pourquoi Noah le fixait-il comme ça, l'autre jour ? Sa franchise l'incite à le demander directement, sa politesse le freine. Secouant le tête et se donnant une claque mental, il finit de ranger ses quelques affaires et referme son sac. Arrête de penser à cette histoire dans les couloirs, mec. Pense plutôt à la douche chaude et relaxante qui t'attend, à tes potes que tu vas retrouver là-haut à...... Tes devoirs qui t'attendent aussi. Mais tu sais que ça doit être fait, tout ça, que tu peux pas emmerder le monde éternellement. Ouais, c'est ça, de la conviction ! Allez, secoue toi les puces !

….

- Dis.... Je me demandais un truc. Mais, euh. Je sais pas si je fais bien de te poser la question. Sauf que ça m'intrigue.

OH LE CON ! Ah bah bien, Gab, bien ! Non seulement tu nous fais une introduction foireuse pour demander un truc embarrassant à un type que tu viens à peine de rencontrer, mais en prime, tu t'assois par terre en demandant ça d'un air un peu gêné, un peu curieux ! Où est passé ton sens des responsabilités ? Hein ? En plus, le mec a du se faire une fausse joie d'être enfin peinard pour se lâcher, et toi tu te fais un trip solo à la “non, non, moi je reste finalement HAHAHA tu l'as dans l'os !”. Franchement, ta franchise te perdra, et ta flemmardise aussi ! Si tes parents voyaient ça.... Ça serait du beau, tiens !

- L'autre jour, dans le couloir... Pourquoi tu me fixais comme ça ? J'avais un truc bizarre sur la tête ?

Gab... Un jour, on t'apprendra l'art et la manière d'aborder un sujet avec diplomatie et tact. Là, c'est net, t'es pas au point. Et en plus, faut que tu sortes ça d'un ton sérieux en cherchant ton paquet de clope... C'est p't être mieux que tu souris, mon gars, ça te rajeunit. Là, avec tes yeux gris pâles braqués sur le pauvre blondinet, la cigarette que tu viens de dénicher accrochée nonchalamment aux lèvres et ton visage vaguement curieux... On dirait pas un ado mais on homme. Du genre, jeune adulte qui connait la vie. Mais que c'est pas vraiment le cas, Gabriel, pas vrai ? Alors arrête de faire de la pub mensongère et sourit à nouveau mon gars. Ça te rajeunit peut être un peu trop par rapport à ton âge, mais c'est moins déconcertant en règle général. Un regard interrogateur ponctue le tout alors que tu tiens encore ton paquet de Strike à la main : « tu fumes ? ». Ouais, fait ton fumeur sociable. Le tabac, passe temps convivial, on y croit. Ceci dit, si Noah demande, tu partagera bien volontiers. T'es pas radin, déjà ça de gagné. Et dans tous les cas, Gab allume sa clope avec un mini incendio. C'est mal de fumer, wai wai. Mais quitte à crever d'un cancer, autant savoir pourquoi.

….

Pfeuh ! Et en plus, maintenant, il a faim. Sauf que le diner n'est pas avant un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mar 7 Fév - 13:10

Gabriel se passe la main dans les cheveux gêné, cela fait sourire Noah, apparemment le gryffondor a le souci d'autrui, un peu trop peut être et il s'excuse encore pour avoir gêné. Seulement ça va pas vraiment le faire si Noah lui dit qu'il a apprécié le voir danser, qu'il s'est bien rincé l'oeil… Non pas ça ! Pas bien, on reprend mon garçon.
Il sourit, Gabriel sourit beaucoup mais ça ne dérange pas Noah parce qu'il a un beau sourit, charmant. Quand il se met à frissonner le blond lui aurait bien proposé sa veste mais elle était dans les dortoirs avec le reste de son uniforme.

-Oui ce serait sympa qu'on se recroise, et, qui sait, on pourrait danser ensemble un jour, l'endroit est assez grand pour nous deux.

Gabriel soupire, tourne les talons et s'éloigne, Noah en profite pour détailler son dos, droit, les épaules carrées, bien bâti, et sculpté par des heures et des heures de danse. Un dos sur lequel on aimerait bien se blottir, le blond se mit à envier la petite amie de Gabriel… Et il se gifla mentalement, quelle idée d'imaginer, de penser ça d'un mec que tu viens à peine de rencontrer, les cours ont un effet néfaste sur toi mon vieux. Ou alors t'as le cerveau en bouillie, quoi qu'il en soit sort ces pensées de ta tête. À se fustiger mentalement Noah n'a même pas remarqué que le brun s'était arrêté et qu'il avait ouvert la bouche pour parler.

Allons bon, il sait pas si c'est une bonne idée, dans ce cas ne la pose pas mon grand, comme ça tu ne risque rien. Mais Gabriel n'entend pas les pensées de Noah et pose quand même sa question, et quelle question ! Le blond ne peut s'empêcher de grimacer, apparemment si, il se souvenait. Tant pis, assume tes actes mon vieux, et répond lui franchement, quitte à te prendre une beigne. Gabriel s'est assis par terre et le regarde d'en bas, il le fixe de ses beaux yeux, ces mêmes yeux qui l'avaient cloué sur place il y a quelques jours de cela. Il a sorti une clope d'on ne sait où et il l'a mise entre ses lèvres. Ma parole il veut le tuer, c'est pas possible autrement, avec cet air sérieux, la cigarette et ses yeux gris qui le fixent le gryffondor n'est même pas conscient de l'effet qu'il fait à Noah. Noah qui s'assoit à son tour, plus pour ne pas perdre contenance que par réelle nécessité. Le blond ébouriffa ses cheveux en souriant.

-Hm eh bien… Comment dire… J'ai été un peu pris de court, quand j'ai croisé tes yeux je suis resté cloué sur place. C'est ridicule je sais…

Il émit un rire nerveux. Toute envie de danser était partie et certainement qu'il rentrerait après s'être tapé la tête contre un mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mer 8 Fév - 13:47

Curieux d'éclaircir cette étrange affaire, Gabriel observe donc son interlocuteur, et en profite pour détailler une fois encore celui-ci. De ce fait, la grimace qui vient gâcher l'harmonie de son visage ne lui échappe pas et l'inquiète. A-t-il dit quelque chose de mal ? Aurait-il vexé le jeune homme ? Pauvre idiot, tu vois que tu aurais du te taire, finalement ! Imbécile, vraiment, t'es qu'un imbécile ! Alors que le brun s'apprête à s'excuser de poser une question si indiscrète et de lui assurer que non non, t'es pas obligé de répondre Noah, l'intéressé s'assoit à son tour et se passe la main des dans les cheveux avec un charmant sourire. Le pauvre, on dirait bien qu'il l'a embarrassé. Roooh, Gab, tu abuses, là ! Mais en entendant la réponse, l'aristocrate ne peut s'empêcher d'afficher une bouille franchement incrédule.

- … Han?

Pour un peu, la clope lui en tomberait, tiens. Quoi, le blond a buggé sur ses yeux ? Mais euh... Pourquoi ? Jor, ils ont un truc spécial ? Peut être qu'ils lui ont rappelé quelqu'un, ça arrive ce genre de chose. Gabriel lui même s'est déjà fait avoir à quelques reprises, comme ça. Par contre, il ne voit pas pourquoi c'est ridicule... Ça arrive, voilà tout. Dans un éclat de rire, notre fumeur se relâche et se décontracte. Il est rassuré de ne pas avoir eu un truc bizarre ce jour là, ça c'est sûr ! Bon, c'était que ça... Oooh, bah ça vaaa. Le moment critique est passé, et il est soulagé d'avoir pu poser sa question sans que l'autre ne se fâche. Ça aurait été dommage, de le vexer à cause d'un truc comme ça. Vraiment. Avec un sourire en coin et de nouveau détendu, le jeune homme retrouve ce regard pétillant qu'il a d'ordinaire. Ouais, Gab est quelqu'un qui affiche généralement sa bonne humeur. Et ce n'est pas son entourage qui va se plaindre de sa jovialité.

- Bon, j'comprends pas tout, mais au moins ça veut dire que j'avais rien de bizarre sur le visage, c'est déjà ça. J'avais un peu flippé, là. Et je ne vois pas en quoi ça serait ridicule, tu sais. Ou alors, j'ai raté quelque chose.

Et oui, tu as raté quelque chose, Gab. Mais c'est pas grave, reste comme tu es. L'aristo se trouve tellement banal et manque tant de confiance en lui que l'idée qu'on puisse trouver son regard beau, ou bloquer dessus, ou même lui trouver quoi que ce soit d'agréable ne l'effleure pas instant. Heureux soient les innocents, dit-on... Inconscient de ce qu'il peut inspirer chez d'autres, le jeune homme observe le château plus loin où il n'a décidément pas envie de retourner. Une moue boudeuse apparaît un court moment. Oh et puis merde, tiens ! Noah ne lui a pas encore jeté de cailloux, donc on va dire qu'il peut rester un peu, hein ! Et puis d'ailleurs, il faudrait peut être qu'il réagisse par rapport à sa proposition de tantôt, non ? Avec un soupir satisfait – il a enfin décidé d'envoyer valser le boulot et les escaliers – Gab' se laisse tomber en arrière et s'accoude sur ses deux bras, un fin sourire aux lèvres où sa cigarette se consume doucement. Il se sent bien, là. En paix. La capo lui a fait du bien, décidément.

- Au fait, pardon de ne pas t'avoir répondu tout à l'heure. Ouais, ça serait sympa de danser ensemble un jour, pourquoi pas ? Je sais que certains préfèrent être seuls pour ça, mais si ça ne te gêne pas, ce sera volontiers. Et pour ce qui est de se revoir... Poudlard c'est pas non plus une ville entière, hein. Devrait y avoir moyen d'arranger ça.

C'est vrai, quoi, à la fin. L'école est grande, mais ne pas se croiser maintenant qu'il a mémorisé le visage de son vis-à-vis, ça serait fort. Ou malchance extrême. Parce que oui, malchance est le bon mot pour le coup : ce blondinet lui a fait bonne impression, et le monégasque pressent que c'est une personne qui gagne a être mieux connue. Bah, de toute façon... Quelqu'un qui aime danser dans le coin, ça devrait pouvoir le faire a priori, hein. C'est déjà un bon point de départ en tout cas. Après avoir observé un instant le ciel, toujours à moitié sur le dos et appuyé sur ses coudes, le brun réalise qu'il ne sait même pas en quelle classe est le serpy. Bah, ils doivent avoir sensiblement le même âge, nan ? Le plus sûr est encore de demander directement à l'intéressé, après tout. Se tournant à nouveau vers lui avec un sourire -encore- Gab lui jette un regard curieux.

- Au fait, t'es en quelle classe ? Dernière année toi aussi ?

Ça, c'est fait. De toute façon, c'est pas indiscret. Et puis, après la question de tout à l'heure, hein.... S'il ne s'est pas énervé au souvenir de ce drôle d'épisode dans les couloirs, peu de chances qu'il le fasse pour une demande aussi anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Ven 20 Avr - 9:06

L'expression et la réponse de Gabriel font franchement rire Noah, non mais vraiment, en général on s'offusque de ce genre de réponse surtout quand on est un mec, une nana passe encore, elle aurait été flatté et aurait rougis. Mais un mec, il t'en colle une direct. Sauf que Gabriel n'est pas un mec comme les autres, il semblerait, parce que la seule chose qui l'inquiète c'est qu'il n'avait rien sur le visage. Alors Noah part dans un fou rire parce que oui Gabriel a raté quelque chose, et quelque chose de gros comme une maison, Noah n'a jamais été aussi peu discret de sa vie, lui qui se vante de tenir secrètes la plupart de ses relations. Mais là franchement, l'innocence de son vis-à-vis en est presque indécente. Et ça le fait rire le Noah, pas bien, c'est mal de se moquer, mais il est tellement mignon avec sa tête incrédule et son sourire de bienheureux. Une fugace pensée se glisse dans la tête de Noah, celle qu'il aimerait bien préserver la douce innocence du brun et continuer à le faire sourire comme ça, ma parole en plus de ne pas être discret, le blond est en train de déroger à sa règle première, celle soulignée trois fois en rouge et écrite en gras, celle qui stipule qu'il ne doit pas tomber amoureux. Oups, grosse bourde mon grand…

Encore une fois la voix de Gabriel le sort de sa rêverie. Il est d'accord pour qu'ils dansent ensemble… Dans le cerveau de Noah c'est la fiesta, enfin un partenaire de danse, et dans son petit coeur ça se met à danser la rumba, zen on se détend, c'est fou comme gryffondor lui fait un effet… dévastateur. On se reprend ! Ouais, franchement Poudlard c'est pas Londres quoi, ils devraient bien se voir, se croiser au moins, si ça se trouve ils ont des cours en commun mais comme Noah passe son temps à dormir ou somnoler il l'a pas remarqué… Franchement ce serait le comble. Et puis s'ils ne peuvent pas se croiser dans les couloirs le blond sait maintenant où trouver son camarade de classe. Et croyez bien qu'il ne va pas se priver d'aller le voir danser, pour lui c'est autant un plaisir de regarder quelqu'un danser que de danser lui-même.

Ah Gabriel-jesuisunbeaugossequis'ignore (didjuu faut vraiment arrêter les surnoms idiots mon p'tit Noah) a une autre question à poser. Quel curieux ce Gabriel ! Et il n'est pas devin c'est certain. Depuis longtemps Noah a repris son sérieux, depuis que Gab a parlé en fait, parce que Noah est poli et qu'il écoute les gens quand ils ont quelque chose à dire. Il sourit et fait non de la tête.

- Mauvaise réponse… Mais t'étais pas loin, je suis en sixième année. Et je suppose, vu ta phrase, que tu es en dernière année.

Un an d'écart c'est pas grand chose, mais Noah a un petit pincement au coeur -un jour il expliquera à son coeur qu'il ne faut pas s'emballer comme ça, c'est mauvais pour la santé- en calculant que Gabriel quitte Poudlard a la fin de l'année. Hm, rien ne va plus, si il continue il va se jeter dans ses bras pour lui demander de redoubler… Ouais ou pas hein, un peu de dignité que diable ! En attendant il ne peut nier que le gryffondor lui fait de l'effet et qu'il va devoir y réfléchir sérieusement a tête reposée. Et éviter de faire des gaffes en présence du brun, accessoirement, ce serait dommage de gâcher une si belle amitié naissante, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Sam 21 Avr - 3:51

Sans qu'il ne comprenne pourquoi, Gab voit Noah partir dans un fou rire assez amusant. Il a dit un truc bizarre ou marrant ? Sacré Gabounet, tu nous fait de humour sans le savoir maintenant ! Gab attend que ça passe et sourit en voyant le jeune homme en face se décontracter. Lui qui semblait si embarrassé la minute d'avant, ça fait plaisir à voir. Et puis, le monégasque se prend à apprécier ce rire franc et clair. C'est toujours agréable de voir que le courant passe avec une personne qu'on vient de rencontrer. Le brun est du genre social, et facile d'approche. Paradoxalement, ce n'est pas quelqu'un de timide alors que dans le même temps le moindre compliment le plonge dans un profond embarras. Allez comprendre la nature humaine... D'autant que ce spécimen là est compliqué et complexé. Ce qui n'est pas pour arranger les choses. Mais restons positif : cela pimente les relations.

Lorsque la conversation roule sur leur scolarité, Gabriel hoche la tête pour montrer qu'il a noté l'information. Ayant roulé sur le ventre mais restant appuyé sur les coudes, sa nouvelle occupation est de tresser des brins d'herbes en même temps qu'il écoute ce que lui dit son interlocuteur. Il fait parti de ces personnes qui ont besoin de faire quelque chose pour se concentrer sur ce qu'on leur dit. Ce n'est pas vraiment de l'hyper activité, mais plutôt une façon de dissocier esprit et physique pour mieux se focaliser sur l'important. Certes, ce n'est pas très clair expliqué comme ça mais le résumé est plutôt juste.

- Oui, je suis en septième année. Pas que ça me fasse envie de partir, mais il va bien falloir. C'est impressionnant de voir comme on peut se sentir chez soi, ici. Je sais pas si toi ça te fait ça aussi ? Personnellement, j'ai l'impression que c'est ma deuxième maison, ici. Avant, j'avais le mal du pays, mais maintenant c'est le mal de Poudlard que je ressent par anticipation.

Poudlard. Ça a été tellement de choses, pour Gabriel. La libération, d'abord. Sérieux, un endroit sans ses parents il en avait rêvé. Un endroit où il n'a pas besoin d'être parfait, poli, mondain. C'est là qu'il a rencontré d'autres gens qui sont devenu pour certains des amis. C'est sûr que ce n'est pas dans son palais dorée ou au milieu des fêtes mondaine qu'il allait se faire des potes à la vie à la mort... C'est ici aussi que le jeune homme a appris qu'il avait le droit d'être lui même. Ou en tout cas de l'être davantage que chez lui. C'est important, une école, ça vous forge une personne et la modèle dans le bon ou le mauvais sens. Et pour Gab, c'est indéniable qu'il y a gagné. Dommage qu'il n'ai pas rencontré Noah avant. Heureusement qu'il l'a rencontré maintenant.

- Et à part la danse, tu as d'autres choses que tu aimes ? Ah, désolé. Dis moi si je pose trop de questions. J'ai tendance à être curieux quand je rencontre de nouvelles personnes.

Et c'est toujours cette voix un peu chantante, avec ce léger accent qui lui donne un goût d'exotisme. Une voix qui soleille le dialogue par sa chaleur. Gab ne se pose pas de question, il accueille les gens comme ils sont. Ce serait bien s'ils faisaient de même... Mais il ne faut pas trop en demander aux autres, non. Le brun repense à cette fois où lui et Noah se sont recroisé, et ça lui fait plaisir d'avoir le fin mot de l'histoire. S'il ne craignait pas qu'Abel le tanne avec ça, il lui aurait parlé de cette rencontre inattendue dans le parc où le beau blond est venu à sa rencontre. Enfin, techniquement c'est le rouge et or qui est allé lui parler, mais c'est un détail... Sauf que non, pas possible. Il préfère encore garder ça pour lui. Sinon, le roux va encore le charrier, lui s'énervera, et ça finira en eau de boudin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Sam 21 Avr - 10:12

Noah pousse un soupir de contentement -Gabriel n'a pas mal pris son fou rire- et il s'étale de tout son long dans l'herbe la tête tournée vers le brun qui s'est mis à tresser des brins d'herbe. Le rouge et or semble être une de ces personnes qui ont besoin d'avoir les doigts occupés, pour se concentrer ou bien parce que c'est plus fort qu'eux, Noah n'a jamais compris et il ne s'est jamais donné la peine de demander. Lui c'est plutôt le contraire, il a croisé ses bras derrière sa nuque, ses jambes aussi et il regarde son interlocuteur. Le blond pourrait rester comme ça pendant des heures, sans bouger, à fixer un point invisible, parfois il surprend les gens en bougeant ou prenant la parole alors que tout le monde le croit endormi. A contrario quand il prépare quelque chose il est intenable, une vraie pile électrique. On le compare sans mal à un ruisseau ou une rivière, et le proverbe "méfiez vous de l'eau qui dort" lui conviendrait très bien. Gabriel embraye sur leur scolarité et Poudlard, c'est fou comme sur certains points il se découvre des similitudes avec le beau brun. Poudlard n'est pas la deuxième maison de Noah, mais plutôt la première, pas que vivre chez Abby le gêne mais c'est à Poudlard qu'il a appris à se reconstruire à l'aide de sa mère d'adoption et de ses amis. Alors oui ça lui fiche un peu la trouille de devoir quitter l'école c'est parce qu'il sera un peu perdu dans ce vaste monde, ouais ça fait un peu cliché.

- Poudlard… Poudlard c'est ma maison, pas la deuxième mais la première, réellement. Et c'est pas le mal du pays, enfin le mal de Poudlard, que je redoute. J'ai surtout une peur panique de devoir partir parce que mes repères sont ici. Bref je ne t'embêterais pas avec mes états d'âmes.

Ouais Poudlard c'est sa maison et sa famille est ici, Abby y compris. Noah se fustigea mentalement, c'était pas vraiment le moment de plomber l'ambiance et Gabriel ne voulait sans doute pas entendre ses jérémiades. Et puis la question suivante est beaucoup plus intéressante. À part la danse qu'est-ce qu'il aime ? Beaucoup de choses sans aucun doute.

- Ce que j'aime ? Ça ne me dérange pas que tu sois curieux, ni de te répondre.Eh bien j'aime monter sur les toits ou aller dans la tour d'astronomie, j'aime la hauteur ça, je sais pas, ça me permet de prendre de la hauteur d'oublier tout ce qui est trop terre à terre. J'aime aussi dormir, beaucoup.

Ça le fait rire, Lui c'est une vraie marmotte, déranger son sommeil est sacrilège, mais Abby n'a pas du prendre en compte ce détail.

- J'aime bien enquiquiner les gens aussi, mes amis surtout, c'est pas méchant et ça nous fait rire. J'aime aussi embêter Abby, qui me le rend bien, enfin Abby je l'aime tout court. Attention je ne suis pas amoureux d'elle, Abby c'est ma tutrice et on s'adore c'est tout. Voyons voir j'aime quoi d'autre ?

C'est fou comme Gabriel le rend bavard, en général il lui faut bien plus de temps pour se confier à quelqu'un mais déjà au départ Gabriel n'est pas quelqu'un d'ordinaire. Enfin pour Noah en tout cas, Gabriel a quelque chose de spécial, mais non pas ses yeux, enfin mais pas que… Ce serait un peu long et embrouillé à expliquer, peut être quand il aura réfléchi, qu'il aura tout posé sur le papier et fait une bonne dizaine de croquis. Parce que, non, il n'a pas tout dit. Noah n'a pas dit à Gabriel qu'il aimait dessiner, faut pas pousser, le dessin c'est son truc à lui, son secret. Et ce n'est pas parce qu'il a certaines facilités à se confier au gryffondor qu'il va tout lui déballer, certainement pas. Pour savoir ça il faut le mériter, même Abby ne sait pas que Noah dessine, c'est un secret jalousement gardé par le blond. Mais quand ils se sépareront et que chacun retournera dans son dortoir Noah ira s'isoler dans un coin reculé et il ira dessiner, comme à son habitude. Après cette petite réflexion interne le serpentard se reconcentre sur Gabriel.

- Hmm non je vois rien d'autre, c'est déjà pas mal ! Et toi ? J'ai vu que tu aimais danser, de la capoeira il me semble, mais est-ce que tu as d'autres passions dans la vie ? D'autres choses que tu aimes ? À mon tour d'être curieux.

Noah sourit à son vis-à-vis, il n'a pas bougé d'un pouce, toujours dans la même position, il se serait endormi si Gabriel n'était pas aussi intéressant à écouter… et à regarder, soyons franc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Lun 23 Avr - 13:24

Poudlard semble décidément avoir une place spéciale dans le cœur de chacun. Pour Noah aussi, c'est un endroit à part. Peut être encore plus que pour Gabriel. Tous deux sont allongés dans l'herbe, et celui-ci a l'impression que le temps s'est arrêté pour leur offrir un peu de tranquillité. Tout est tellement paisible, ici. Tellement serein. La réplique de son vis-à-vis laisse Gab songeur. Une question de repères, hein ? Il n'avait jamais pensé à ça de cette façon... Et son problème à lui est plutôt inverse, quand on y pense.

- Oh, tu ne m'embêtes pas, loin de là. Et puis, c'est moi qui l'ai cherché, pour le coup. C'est une chance d'avoir moins de repères, parfois. Moi, c'est l'inverse : une fois en dehors, je n'aurais que ça et c'est une perspective un peu étouffante. Mais bon, passons.

Gab avait prononcé ces mots d'un air songeur, comme si au font c'était davantage à lui même qu'à Noah qu'il faisait ce constat un peu amer. Ce genre de choses le préoccupent, et le jeune homme n'a vraiment pas envie que s'achève déjà sa scolarité qui pour lui est synonyme de liberté. Cela peut paraître curieux au premier abord, mais quand il repense à sa famille... Non, vraiment c'est ici, dans cette école qu'il est le plus libre. Sans hésiter. Mais annoncer qu'on est malheureux d'avoir un avenir brillant tout tracé, ou qu'être né dans une famille prestigieuse n'est pas forcément une chance... Ça ferait plutôt foutage de gueule. Pourtant, combien de fois Gabriel a-t-il eu envie que sa famille soit juste normale, sans trop d'argent ni tout ce bordel mondain ? Il ne les compte même plus... Et ça fait tellement enfant gâté de dire ce genre de choses que ça devient déplacé et embarrassant.

L'énoncé de ce que Noah aime arrache un nouveau sourire au jeune brun. La hauteur, les plaisanteries, sa tutrice et dormir. Ce n'est pas banal, comme réponse. D'autres auraient répondu la musique, ou dieu sait quoi d'autre. En son for intérieur, Gabriel note que le blond a du passer par des moments très éprouvants. Pour considérer Poudlard comme sa première maison et avoir une tutrice... Hmm. Dur. Et, comme à chaque fois qu'il est confronté à une personne qui visiblement a souffert, le brun culpabilise. Quelle idée d'être mécontent de sa vie, alors qu'il a tout pour être heureux ! Jamais il n'a manqué de rien, jamais il n'a été à la rue ou battu, ses parents sont tous les deux vivants... Vraiment, Gab, tu peux être d'un égoïsme quand tu t'y mets ! Un vrai petit enfant gâté ! Alors, mon vieux. Répond à ton nouveau pote, qu'est ce que tu aimes ? Le rouge et or fronce un instant les sourcils et réfléchit à ce qu'il va répondre avant de se lancer.

- J'aime... Discuter avec les gens, la nourriture parce que je suis malheureusement très gourmand, écouter de la musique. Le Quidditch aussi me plait bien, même si j'ai arrêté il y a deux ans à cause des BUSE. J'aime voyager, aussi, et faire de nouvelles rencontres. Comme maintenant. Ah, et je peux être comme toi, à enquiquiner les gens. Quoique, je suis sûr qu'Aza me traiterait plutôt de nounours câlin plutôt que de taquin. Et puis...

Tout concentré qu'il était sur ses brins d'herbes, le monégasque s'arrête et avec un petit sourire gêné baisse les yeux. Parce qu'il ne sait pas comment va être pris la suite de sa petite liste, il redoute un peu la réaction de Noah.

- J'apprécie aussi les combats. D'une certaine façon.

Inclinant la tête pour observer la réaction de son interlocuteur, Gab cherche à affiner sa dernière déclaration. Ce ne sont pas vraiment les combats, qu'il apprécie, mais plutôt le choc des volontés et ce dialogue si particulier qui se met en place. Le langage des corps est parfois tellement plus expressif que les mots les plus savants.

- Ce n'est pas tellement taper quelqu'un, qui me plait. Au contraire, je ne suis pas bagarreur de tempérament, même si j'ai tendance à piquer des colères. Mais c'est plutôt l'échange qui se fait dans ses cas là qui m'intéresse. C'est aussi pour ça que je suis passionné de capoeira. Désolé, j'y reviens encore.. C'est à ma connaissance le seul sport qui est autant un art martial qu'une danse à part entière. Quoiqu'on en dise, c'est plus que de la simple baston. Y a un vrai dialogue qui s'instaure à travers les gestes. Bref, c'est encore une question d'échange.

Et Gabriel éclate de rire lorsqu'il réalise qu'il a de nouveau dévié sur son sport favoris. Bien évidemment, il n'a pas abordé l'écriture. Personne ne sait ça, même parmi ses plus proches amis. Ce n'est pas à un inconnu qu'il va dévoiler ça... Une fois encore, le jeune homme est un paradoxe vivant. Timide mais ne craignant pas de faire des démonstrations de capo. Sociable et franc, mais refusant les compliments. Secret mais dialoguant avec aisance face à un inconnu. Quel merdier ! Mais pour l'instant, il profite simplement de ce moment tranquille. Étonnant comme le courant passe facilement. Un peu plus, et il va se demander si Noah a un pouvoir, du genre aura apaisante ou un truc du genre...

- Marrant que tu aimes dormir. Tu as l'air dynamique, et en général c'est l'effet inverse. Moi, par exemple, je dors assez peu. Cinq ou six heures me suffisent amplement, c'est même ce que j'appelle une bonne nuit de sommeil. Et pour Abby... T'es libre d'aimer qui tu veux, hein. Y compris ta tutrice. Elle est jolie ?

Un sourire espiègle apparaît sur ses lèvres, et le jeune homme se dit que décidément, il prend trop ses aises avec Noah. Et s'il se vexait ? Qu'il prenait mal cette petite boutade ? Après tout, il ne le connait pas et déjà il s epermet de plaisanter à ses dépends. Bon, c'est gentillet, mais tout de même.Du calme, Gab, tu devrais attendre de mieux cerner ce charmant blond pour sortir ta panoplie d'âneries...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Lun 23 Avr - 20:10

C'est fou comme ils peuvent se ressembler autant qu'ils sont différents, Noah se fait cette réflexion car pour lui comme pour le brun Poudlard est un repère, mais pas pour les mêmes choses. D'ailleurs il se demande pourquoi Gabriel redoute autant ces repères qui semblent -à ses dires- l'étouffer. Remarque c'est comme tout, trop ou trop peu ce n'est pas bon, il faut un juste milieu et si Noah manque de repères dans le monde extérieur, Gabriel doit, au contraire, avoir des parents exigeants. Le blond sait que chez les moldus les à particule sont signe de noblesse, et ses vagues souvenirs lui disent qu'il y a des codes chez les nobles, il se demande toujours pourquoi d'ailleurs mais il ne le demandera pas à Gabriel, trop personnel. Cependant le jeune homme doit avoir des parents exigeants envers lui et Noah se laisse à penser qu'il a de la chance d'avoir encore ses parents. il a souvent essayé d'imaginer comment serait la vie si ses parents étaient toujours là, s'ils n'étaient pas morts, il serait peut être un de ces prétentieux qui peuplent sa maison, ou bien il ne serait même pas chez les vert et argent… Mais il ne le saurait jamais, sa vie actuelle lui plait, certes, mais il y a toujours comme un arrière gout amer quand il y penses.

Noah se mit sur le ventre et se tourna de façon à être face à Gabriel. Il l'écouta parler de ses passions, le blond tiqua à l'évocation des combats mais laissa son homologue finir sa phrase. Il sourit quand, au fil de sa tirade Gabriel dériva sur la capoeira, sans aucun doute que c'était ce qui le passionnait le plus. Parmi tout ce qui pouvait intéresser le brun la capoeira était sans nul quelque chose qui prenait une grande place dans sa vie. Noah soupçonna que cette danse lui permettait d'évacuer le stress et les pensées qui envahissaient son cerveau. Il l'écouta parler de combat comme personne encore ne l'avait fait. D'habitude ses camarades lui parlent de leurs exploits, de comment ils ont réussi à éclater la tronche de machin, comment ils ont mis leur poing dans la figure de truc, ou bien comment ils ont écopé de ce joli bleu violacé. Mais aucun d'eux ne lui a parlé du contact privilégié, de ces conversations silencieuses, de ces mots dis avec le corps. D'échange. La danse, comme le combat est un échange, et Noah ne comprend que trop bien ce que veut dire Gabriel. Seulement il n'a jamais essayé la capoeira, pourquoi ? Aucune idée.

- Je peux te demander une faveur ? Tu voudras bien m'apprendre la capoeira ? Si tu es d'accord, et si tu as le temps bien sûr, je ne voudrais pas paraître envahissant, mais la manière dont tu en parles… Je n'ai jamais pratiqué, ce n'est pas une danse que j'ai apprise, mais la façon dont tu en parles ça donne envie. Tu n'es pas obligé d'accepter bien sûr !

Hmm ça c'est certain il aime dormir, la grasse mat' c'est sacré… Enfin grasse mat' c'est vite dit hein. il dort beaucoup le matin surtout parce qu'il n'arrive pas à s'endormir avant une heure, voire deux heure du matin. La faute aux cauchemars.

- Ne te méprend pas, j'aime dormir quand je peux dormir, disons que mon cerveau a du mal à ma laisser en paix la nuit alors je dors quand je peux. Il sourit. C'est un peu paradoxal, mon sommeil est très irrégulier et coupé, je dors souvent mais peu, alors j'en profite le plus possible, c'est pour ça que j'aime dormir.

Noah fit une pause, une longue pause pour intégrer ce que Gabriel avait dit à propos d'Abby puis il éclata de rire, un rire franc. Le brun avait un sacré humour et un sacré culot, n'importe qui d'autre aurait écopé d'une remarque cinglante mais la façon dont il l'avait amené… Ce fut plus fort que Noah et il se mit à rire.

- Oui elle est jolie. Elle est jolie et elle n'est pas pour toi vil dragueur. En plus tu dois la connaitre, le professeur Smith est quelqu'un qui ne passe pas inaperçu.

Ça pour sûr, elle est du genre qu'on oublie pas, extravagante et bavarde Abby aime bien se faire remarquer et parler de son fils adoptif. Et, bien qu'elle passe son temps à raconter les pires aventures de Noah et à lui mettre la honte, il l'aime sa tutrice. Quant à sa réponse à Gab, rien de méchant et ce fut dit sur le ton de la plaisanterie, dans un petit rire. Il n'avait franchement pas envie de se brouiller avec quelqu'un d'aussi sympa que Gabriel et l'humour ça détend, bien qu'il n'ai pas besoin de se détendre vu la bonne humeur qui règne depuis qu'ils se sont installés dans l'herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mar 24 Avr - 9:31

- T’apprendre la capo ? Oui, bien sûr ! C’est toujours plaisant de partager sa passion. Mais tu m’arrêtes si je m’emballe trop dessus, hein. J’ai tendance à plus faire attention à rien quand j’aborde le sujet ou que je me lance dans la pratique. Et puis, je te préviens, j'ai jamais été prof. Si ça se trouve, je suis ultra mauvais.

Un grand sourire illumine le visage du brun. Sérieusement, la rencontre de Noah aura fait sa journée. Quel fanatique ne serait pas heureux de partager ce qu'il aime et de convertir quelqu'un ? Sur le ventre lui aussi, Noah fait face ai brun pour lui demander sa « faveur », et celui-ci aime ça. Il apprécie ce regard franc, cette manière posée et reposante d'aborder les choses sans prise de tête. S'ils avaient été dans le monde moldu, il lui aurait proposé d'échanger leurs numéros. Mais ici, ça ferait plutôt un flop. Pas sûr que le blond sache seulement ce qu'est un portable. Marrant comme la communauté magique est restée rétrograde sur certains points.

- C'est dommage, pour les cauchemars. Mais je crois que je vois ce que tu veux dire. Tu as essayé la valériane ? C'est une herbe qui permet de mieux dormir. Euh ! Pas un truc hallucinogène, hein, juste une plante médicinale. Ma mère s'en sert quand elle est trop tendue pour dormir, et moi aussi parfois j'y ai recours. Peut-être que ça t'aiderait ? Enfin, je dis ça mais... Désolé, tu dois surement déjà connaître.

Avec un petit rire gêné, Gabriel fouraille un peu ses cheveux. Idiot, imbécile ! Bien sûr que Noah doit connaître, c'est connu comme truc ! Et pourquoi pas lui proposer de s'endormir avec un sortilège, pendant que tu y es ? Ceci dit, il existe surement des trucs du genre pour les insomniaques, maintenant qu'il y pense. Une sorte de somnifère magique. Brrr, flippant. Gab n'aimerait pas tester ce genre de truc, il aurait trop peur que ça foire et qu'il se mette à jouer le bel au bois dormant... Pathétique. Vraiment. Intrigué par le silence de Noah, le gryffondor lui jette un coup d'oeil. Ce mec doit vraiment avoir du succès, n'empêche. D'abord, il est sympa. Et ensuite, il faut dire ce qui est, il est plutôt canon. Oui, Gabriel peut voir la beauté quand il tombe dessus. Fille ou garçon, il faut savoir être franc et ne pas se mentir. Oh, bien sûr, officiellement, le jeune homme ne regarde vraiment que les filles d'Ève. Mais s'il acceptait d'être un peu honnête avec lui même, il lui faudrait admettre qu'il trouve son vis-à-vis tout à fait charmant. Un instant, l'ombre d'une pensée de ce genre effleure son esprit, et Gaby secoue doucement la tête en se donnant une claque mentale pour se ressaisir. Allons allons, pas de laisser aller, tu veux ? Va plutôt écouter Noah, il te parle !

- Vil dragueur ? Euh !

Dans un éclat de rire, le jeune homme masque son embarras mais ne peut empêcher ses joues de rosir un peu. C'est malin ! C'est dans des moments pareils qu'il a horreur d'être aussi expressif.

- Je suis tout sauf un dragueur, tu sais. D'abord, parce que ça ne m'intéresse pas, ensuite parce que je ne suis pas doué pour ça. Et puis sérieusement, je ne serais pas crédible en Don Juan de toute façon, je préfère laisser ça à ceux qui en ont les moyens et l'envie. Mais j'admets que Miss Smith, on ne peut pas la rater. J'adore ses cours ! Elle est vraiment géniale, tu as de la chance de.... Attends une seconde. C'est toi son Fabuleux et merveilleux fils adoptif ?

S'il avait jusqu'à présent gardé un visage rieur, Gabriel a prononcé les deux dernières phrases en retrouvant cet air sérieux qui le vieillit à chaque fois. Le regard interrogateur et vaguement effaré, il vient à peine de faire le rapprochement entre le beau blond face à lui et … Le fils de sa prof d'Histoire de la Magie. Oh. My. God. Du coup, il a soudain l'impression de beaucoup mieux le connaître, s'il se fie à tout ce qu'Abby a pu leur raconter de touchant ou embarrassant sur lui pendant les nombreuses heures de cours qu’ils ont eu avec elle. Du coup, il ne sait plus trop comment réagir. Est-ce qu'il doit raconter tout ce que l'enseignante leur a balancé ? Ou faire mine de rien ? Ou tout oublier ? Ou... ? Aaaaah, quelle situation gênante ! Piquant un fard, Gabriel détourne la tête et se concentre soudain sur la tresse de brins d'herbe qui lui semble réellement passionnante tout à coup. Ah, mais regardez comment les brins s'entremêlent ! Et hop, une jolie natte de faite, ouuuh, comme elle est joliiiiiie.

- Hmm. Euh. Elle parle pas mal de toi en cours, en fait. Apparemment, elle t'adore vraiment. Heureusemet, tu me diras. C'est important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mar 24 Avr - 11:27

Il veut bien ! Calme ta joie Noah, on dirait un gamin qui vient de recevoir le cadeau de ses rêves… Hmm pas loin en fait, il va apprendre une nouveau truc, une danse qui plus est , et son professeur est on ne peut plus sexy. Ouais, ça c'est une bonne nouvelle !
La valériane ? Oui oui li connait, il a essayé et comme beaucoup de choses ça ne fait effet que pendant un temps, il a essayé plusieurs choses, les médicaments moldus (une grosses blague), la valériane (efficace un ou deux ans pas plus), et quelques potions mais elles devenaient trop fortes et franchement il n'a pas envie d'être un zombie ou un légume à cause des effets secondaires. Alors bon, oui il continue à prendre de la valériane mais pas toujours, de toute façon les effets en sont amoindris. C'est juste quand ses cauchemars sont trop présents qu'il prend une potion plus forte.

- Merci ! Je suis certain que tu feras un excellent prof. En ce qui concerne la valériane, je connais oui, malheureusement les effets se sont estompés au fil du temps et il m'arrive de prendre des potions. Bref…

Noah offre un sourire à Gabriel pour balayer le sujet des cauchemars, il n'aime pas en parler, de plus voir Gabriel rougir à sa boutade lui court-circuite le cerveau, si le brun est beau quand il est sérieux, il est franchement adorable quand il rougis. Il préfère l'écouter expliquer que ce n'est pas un dragueur. Et, ça, Noah veut bien le croire. Le brun n'a pas la tête de l'emploi, sincèrement, même s'il ne lui avait pas expliqué Noah l'a vu. Mais Gabriel, sans qu'il le veuille, attire les regards, certainement parce qu'il ne cherche pas à le faire. Dans les couloirs, quand on le croise, il est naturel et ne fait pas vraiment attention aux regards, enfin si quand même sinon il n'aurait pas demandé à Noah pourquoi il l'avait fixé. À ce souvenir le blond se dit que franchement, il a vraiment de la chance que Gabriel ne l'ai pas mal pris. Mais il ne le voyait vraiment pas draguer les demoiselles -ou les garçons on sait jamais- et c'est cela qui, selon Noah, faisait une partie de son charme. Ce côté inaccessible qu'il se donne sans le faire exprès.

Il embraye ensuite sur Abbygaëlle, ça fait plaisir au serpentard que Gab aime les cours de sa tutrice, et le blond attend avec une certaine impatience si son camarade va faire le lien entre son nom de famille -qu'il lui a donné précédemment- et celui de la professeur… Manifestement oui. Noah posa son front sur ses mains croisées les épaules agitées de tremblements, pris d'un fou rire incontrôlé encore une fois (Gabriel le fait beaucoup rire dites donc), le brun ne pouvant pas voir son visage à l'instant. La tête de Gabriel quand il a fait le rapprochement entre lui et Abby ça vaut tout l'or du monde. En général Noah ne s'en vante pas -les autres élèves prenant un malin plaisir à ressortir des détails embarrassants- mais la façon dont le sujet avait été amené, il n'avait pas pu s'empêcher de placer une remarque sur son lien de parenté avec la professeur d'Histoire de la Magie, juste pour voir la réaction du gryffondor. Et franchement ça en valait la peine. Noah a pu voir tous les états par lequel le brun est passé tandis qu'il faisait le rapprochement avec Abbygaëlle, un air effaré puis un visage tout à fait sérieux, qui le rend diablement sexy soit dit en passant. Sincèrement, s'il avait fait la remarque c'est parce qu'il semblait que Gabriel ne pensait pas comme tous les autres crétins qui peuplaient les couloirs de l'école, à tors ou à raison, la réponse de Gabriel semblait pourtant lui donner raison.

- Je sais qu'elle parle souvent de moi en cours, en général je suis là pour l'entendre et ma présence ne la dérange absolument pas. C'est une vraie commère et elle brode un peu sur la réalité, voire même elle l'enjolive grandement. Malheureusement, ou heureusement, à vrai dire j'ai un doute, toutes ses histoires ont un fond de vérité. Et comme elle est au courant de presque toute ma vie elle a toujours matière à palabrer durant des heures. J'ai bien dit presque il y a des choses qu'elle ne sait pas et grand bien me fasse sinon je ne donne pas cher de ma peau.

Non Abby ne sait pas tout, surtout pas ce qui concerne la vie privée et sexuelle de son fils chéri, enfin pas tout, Noah est obligé de lui en raconter une partie -inoffensive- car sinon il ne serait pas crédible. Lui qui est connu comme un grand dragueur, ne pas en parler à Abby le rendrait immédiatement suspect et ce serait le meilleur moyen de se faire stalker par sa tutrice, et le blond a beau adorer la jeune femme, il souhaite tout sauf se faire stalker par Abbygaëlle Smith (créature très redoutable dans cette discipline).

Étrangement, Noah s'en fait la remarque, il prend plaisir à parler à Gabriel et béni le ciel d'avoir fait que le brun est très expressif, d'une part car Noah pourra faire de dizaines de croquis du jeune -plus il apprécie le modèle, plus y en a- et d'autre part car il peut admirer presque tous les états du garçon et n'a pas été déçu une seule fois. Qu'il rougisse ou soit sérieux il est beau, juste magnifiquement beau -et on arrête là la réflexion sinon il va faire une grosse bêtise et ce serait vraiment dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mar 24 Avr - 16:32

Ah, tu vois Gab ! Il connait la valériane. Dieu merci, Noah lui a épargné les réflexions qu'il aurait été en droit de lui offrir pour sa remarque inutile. Quoi de plus évident que la valériane ? Quoi de plus commun ? Et tu pensais lui apprendre quelque chose ? Petit naïf ! Intérieurement, le rouge et or remercie son interlocuteur de ne pas se moquer, a fortiori lorsqu'il explique ensuite que la drague n'est pas son rayon. Et, en même temps qu'il s'entend parler, le jeune homme se trouve affligeant de bêtise. Quel besoin a-t-il de se justifier comme ça ? Franchement, ce que tu peux être couillon, des fois... Mais en guise de consolation, le blond lui offre un sourire, ce qui achève de détourner l'attention du brun qui se fustigeait mentalement. Sourire ? Donc tout baigne, au fond. Ou alors, c'est qu'il te prend pour un con. Mais ça, non, Gab n'en a pas le sentiment. Ce n'est pas l'impression qu'il donne, et il a envie de lui donner le bénéfice du doute. Il l'aime bien, du moins se prend à bien l'aimer, et n'a pas envie de tout gâcher à cause d'un délire parano. Ce serait dommage.

Et lorsqu'enfin Gabriel parle de Miss Smith et réalise à qui il fait face.. Il semblerait que cette fois Noah n'en puisse plus. Bah, c'est de bonne guerre. Même si dans un premier temps, voir le jeune homme appuyer soudainement son visage sur ses mains est un peu déconcertant. Venant d'un autre, peut être se serait-il un peu vexé, même si là il fait un effort pour ne pas se braquer. Ce n'est pas très agréable de voir que l'on suscite chez les autres l'envie de rire alors qu'on est tout à fait sérieux. Mais là, puisque le jeune homme se contente de rire et ne fait aucune remarque malvenue, le brun en prend son parti et décide de relativiser lui aussi. D'ailleurs, quand il repense à tout ce que l'enseignante leur a balancé sur Noah.... Et là encore, il pique un fard et se dit qu'il aurait peut être préféré ne pas savoir. Avouez que se remémorer le récit de la première érection qu'une prof vous fait à propos d'un mec, qui se tient en face de soi, et qu'en plus on vient de rencontrer... Ou encore de ses bêtises de bébé... Ou même simplement de n'importe quelle situation cocasse, quelle qu'elle soit. Bien sûr, comme tout le monde, Gabriel avait piqué des fous-rires en entendant ça, et maintenant encore quand il y repense il en rit tout seul. Mais de rencontrer l’intéressé, c'est une toute autre histoire... Oui, vraiment, c'en devient embarrassant.

Mais en entendant le héros de toutes ces aventures parler à son tour de la vraie nature des histoires de la jeune femme... Le monégasque ne peut s'empêcher de rire à son tour de soulagement. Ouf, tout ça était donc un ramassis de trucs exagérés. Quelque part, c'est rassurant : il va pouvoir passer le tout au statut de bobards, même si son interlocuteur confirme que le fond est véridique. Ça rend déjà le tout bien plus supportable. Et puis, il a l'air de vraiment bien s'entendre avec elle. Quelle chance il a. Une ombre de triste envie passe sur le visage de Gabriel, qui ne peut s'empêcher de faire la comparaison face à la relation que lui même entretient avec ses parents. Et de ce côté là, on est loin du compte, vraiment. Le jour où il y aura une quelconque complicité entre eux n'est pas pour bientôt. Ne pas se réveiller le matin en se demandant s'ils l'aiment ou pas, ça serait déjà une vraie victoire. Mais on peut toujours rêver, n'est-ce pas ?

Un soupir lui échappe, et il se ressaisit vite pour offrir un sourire à Noah en réponse à sa dernière phrase. Oui, parfois il vaut mieux que les parents ne sachent pas tout, c'est vrai. Et les miens, que savent-ils de moi? Allons, Gab, arrête de penser à ça. Tu vas te déprimer tout seul, et ça serait vraiment ridicule alors que tu passes un bon moment avec un beau... Un mec sympa. Herm. Ouais.Sympa, donc. Hey, mec, tu vas pas commencer à digresser sur le physique de ce type juste parce qu'il a un bau sourire, que tu aimes son rire ou dieu sait quoi ? Pas sur un mec, quoi. Ça va pas, y a du laisser aller !

- Bah, tout n'est pas bon à dire, effectivement. Et tant mieux. Mais tu as vraiment de la chance d'aussi bien t'entendre avec elle. Hmm, bref... Au fait, pour la capo, tu veux faire ça quand ?

Gabriel se ressaisit et passe au côté pratique des cours de capo pour ne pas s'enliser dans un dialogue interne avec lui même. Et puis, c'est bien beau de donner des cours, mais encore faut il qu'ils s'organisent pour ça. Après tout, il y a peu de chances qu'ils aient les mêmes plages horaires de libres, donc il allait probablement falloir se retrouver après les cours... Tiens, d'ailleurs. Cours. Devoirs. Astro. Oh meeerde. Il avait totalement zappé, pourquoi faut-il qu'il s'en souvienne maintenant ? Sérieusement, le brun s'en serait bien passé...

- Le plus pratique, ça serait après les cours, non ? Où le week end ? Je sais pas, comme ça t'arrange. Je veux pas te gêner non plus, hein. En plus, c'est pas comme si c'était un cours officiel, donc c'est relax.

Un grand sourire vient ponctuer tout cela. Cette perspective de revoir Noah pour lui faire partager sa passion lui plait, décidément. Et c'est avec impatience qu'il attend la réponse de son élève. Tiens, il aimerait déjà y être, même. Mais n'abuse pas, mon grand. Tu discutes avec lui, profite déjà de ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Mer 25 Avr - 19:24

Oups, Noah n'aurait peut-être pas du rire, après tout c'est vexant quand on dit quelque chose de sérieux et que la personne en face se met à rire. Promis il le fera plus c'est mal, surtout que Gabriel n'est pas méchant, au contraire, il ne s'est pas moqué, il n'a pas fait de réflexion à la con, il a été super cool, et lui il a rit. C'est mal Noah, pas bien, faut pas faire ça, ok il a sourit et même mais tout de même, excuse toi !

- Ne prend pas mal mon fou rire s'il te plait, mais la tête que tu as fait c'était…. Merveilleux. En général les gens me connaissent bien avant que je sache leur nom alors ça me change. Et puis je ne penses pas que tu sois de ceux qui aiment se moquer des autres. Bref, j'apprécie sincèrement que ta seule remarque ait été "C'est toi son Fabuleux et merveilleux fils adoptif ?"

Dans un sens Noah était rassuré, d'une part parce que Gabriel l'avait abordé sur un autre sujet que ses aventures racontées par Abby et d'autre part parce que, même en faisant le lien entre eux, il ne s'est pas moqué, au contraire il semble trouver ça vraiment super que Noah et sa tutrice s'entendent bien. À tel point que le blond finit par se demander si les relations du gryffondor avec sa famille ne sont pas mauvaises. Il n'irait pas jusqu'à penser qu'elles sont désastreuses -il ne souhaite cela à personne- mais disons qu'elles ne sont pas au beau fixe, enfin se fier uniquement à une ombre qui passe sur le visage de son vis-à-vis c'est un peu osé tout de même, c'est pour cela que Noah se retient de faire la réflexion.

-Oui j'ai de la chance…

Certes il a de la chance mais il aurait tant aimé être aussi complice avec ses parents biologiques. Toutes les histoires d'Abby il aurait aimé que ce soit sa mère qui les raconte. Que son père lui apprenne à voler sur un balais, qu'il l'écoute parler de ses premiers émois. il aurait aimé les retrouver à chaque vacances, les serrer dans ses bras et ne pas s'inquiéter que la vie est si fragile. Seulement il ne peut pas et même si Gabriel ne semble pas s'entendre avec ses parents, il les a toujours lui. Dans un sens chacun envie l'autre pour une chose qu'il n'a pas ou plus. Mais passons à la capo, c'est plus intéressant et moins déprimant. En plus Gabriel a sourit, grand dieu ce qu'il est… Stop ! On arrête là...

-Hmmm… En effet oui, il vaut mieux prévoir dès maintenant surtout qu'avec les cours… Comme on a pas les même horaires, enfin presque puisqu'on a réussi à se croiser aujourd'hui. Le plus simple semble être le week-end, disons qu'on pourrait définir un cours fixe toutes les semaines. Par exemple le samedi, on se donne rendez-vous ici à telle heure, et ce chaque samedi. Et comme ça on pourrait prévoir, le samedi, les séances qu'on peut caser dans la semaine. Ça nous permettrais de moduler en fonction de nos emplois du temps, il me semble qu'en plus tu as des examens cette année ?

Oui ça le rend bavard mais il y tient à ses cours, car qui dit cours de capoeira, dit danse et dit voir plus souvent Gabriel. Avouons-le Noah a eu un coup de coeur pour le garçon, autant pour son physique que pour sa façon de bouger, mais aussi parce que le jeune homme est sympa et il ne porte pas de jugement, et les gens comme lui sont rares, très rares. Alors il profite le Noah, parce qu'il ne sait pas quand il rencontrera à nouveau une personne aussi bien que Gabriel, et parce que le temps à Poudlard du brun est compté et que le serpentard veut profiter de son nouvel ami le plus longtemps possible. Oui ami, encore une fois Noah ne s'attache pas facilement mais Gabriel doit avoir une sorte d'aura qui fait qu'on l'apprécie quasiment instantanément, et le blond a décidé que Gabriel serait un ami. Point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Ven 27 Avr - 13:16

Lorsque Noah s'inquiète à propos du fou rire qu'il a eu, le brun secoue la tête en souriant pour montrer qu'il ne lui en tient pas rigueur. Certes, il a été à deux doigts de se vexer. Mais s'il est honnête avec lui même, il admettra qu'effectivement sa tête devait être mémorable. Il faut dire qu'il a été tellement sidéré et embarrassé à la fois en faisant le lien... Tâchant d'imaginer son expression, Gabriel lâche un petit rire consterné. Oh mon dieu, ça devait être pathétique.

- J'avoue que je devais avoir une expression belle à voir. J'aurais probablement rit à ta place aussi, en fait. Et effectivement, je n'aime pas particulièrement me moquer des gens. Enfin, pas comme ça. Il y a pas mal de choses que je ne cautionne pas, comme les guéguerres entre maisons, les préjugés... Ou encore la moquerie méchante et gratuite.

Le rouge et or redresse la tête et dévisage son interlocuteur avec un demi sourire, braquant son regard dans le sien. Noah lui plait, décidément. En toute amitié, hein ! Tout de suite, parce qu'on trouve quelqu'un sympa et mignon, avec un sourire craquant, les gens s'imaginent des choses. Mais là, c'est pas ça du tout. De toute façon, c'est un garçon, ça règle la question. Superbe, drôle, mais garçon. D'office, ça met une barrière “No sentimentalism“ dans la tête de l'aristocrate. Même s'il se prend à presque regretter, au fond, de ne pas être une fille. Ou que ce soit Noah qui ne le soit pas. Bref. C'est pas le cas, passons ! Ne pas être du beau sexe ne signifie pas qu'il ne puisse pas le côtoyer comme un pote, voir même un ami selon l'évolution des choses. Et puis, pourquoi il se justifie, en plus ? Ça craint, sérieux...

Mais la cause de tous ces débats intérieurs reprend la parole et aborde le sujet des renca... Cours de capoeira. Les cours, ce sont des cours. Gab, fiston, il est temps de te ressaisir. Que diraient tes parents s'ils t'entendaient penser ? Allons, du nerf ! Donc. Nous disions : les cours de capo. Le samedi ? Oui, pourquoi pas tiens. Regardant en biais l'herbe qui les entoure, le jeune homme réfléchit pour voir si c'est jouable. Après tout, il a pas mal de travail. Oui, mais s'il s'organise mieux, ça devrait être gérable. Se mordillant vaguement la lèvre inférieure en pensant à comment gérer tout cela, il ne peut retenir un grand sourire lorsque le serpy propose de se voir aussi en semaine. Oh oui, avec plaisir !

- Effectivement, j'ai les ASPIC à la fin de l'année. Et si j'ai pas Effort Exceptionnel à au moins sept matières, je vais me faire tuer par mes parents. Ou même si j'ai en dessous de Acceptable quelque part. Bref, passons. Ça me va, comme organisation. Admettons, les samedis à 13h30 ? Ou tu préfères un peu plus tard?

Mécontent de s'être laissé aller à pleurnicher sur l'exigence de ses parents (oui, pour lui ces deux petites phrases sont des plaintes geignardes qu'il n'aurait pas du laisser échapper), Gabriel fronce brièvement les sourcils avec une petite moue puis secoue la tête et préfère se concentrer sur quelque chose de plus concret. Comme l'organisation de leurs prochains rendez vous. Tiens, et s'il lui proposait de se retrouver une fois dans la semaine avant le samedi ? Après tout, ils ne sont que lundi. Insidieusement, sa promesse à Abel refait surface. Ah oui, les devoirs, pour jeudi. Erf. Saloperie. Vaguement dépité, le monégasque essaie de faire l'inventaire de tout ce qu'il doit se taper. Et c'est épuisant à l'avance. S'il était sérieux, il partirait tout de suite. S'il était sérieux, il serait déjà en train de travailler, en fait, et n'aurait pas fait cette pause capo. Mais merde au sérieux ! Il travaillera cette nuit, voilà tout. Exhalant doucement un peu de fumée tout en réfléchissant peste à nouveau contre son estomac qui lui fait comprendre silencieusement qu'il serait temps de le nourrir. Mais non, pas encore. Un rapide coup d'oeil à sa montre lui indique qu'il y a encore un peu de temps avant le repas. Shit.

Et bordel. Fait vraiment qu'il trouve le moyen de plier ses devoirs fissa pour avoir un peu plus de temps pour lui.

- T'as beaucoup de taf, de ton côté ? Nous, les prof ont décidés de nous noyer sous les devoirs en plus des révisions. Tu nous verrais en fin de cours, on est plusieurs à craquer.

Un sourire amusé vient ponctuer cette déclaration. Oui, ils ont beaucoup de travail, et plus d'un en fin de journée partent dans des fous rires nerveux tant ils n'en peuvent plus de bourrage de crâne. Et encore : au moins Gabriel n'a pris aucune matière divinatoire. Ceux qui sortent d'arithmancie sont dans un état encore pire que le leur. C'est dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Ven 15 Juin - 10:48

- Très belle oui…

Ah, quelqu'un d'accord avec lui, très sincèrement, les élèves avaient autre chose à faire que de se faire la guerre entre maisons. Noah n'avait jamais compris cet engouement qu'ils avaient à toujours vouloir être meilleurs que les autres. Bon il faut dire que ses parents étaient très tolérants et qu'après il a été élevé par une ex-gryffondor qui n'aimait pas non plus ce genre de rivalités. De ce fait, le jeune serpentard réagissait de la même manière que ceux qui l'avaient élevé. Et il était bien content de voir que son nouvel ami pensait la même chose.

Noah fit une grimace, il était vrai que certains de ses camarades avaient des parents exigeants, et il devait en être de même pour des élèves des autres maisons, bien que lui n'ait pas se problème. Abby le trouve formidable quelques soient les notes qu'i ramène, mais par fierté et aussi pour lui faire plaisir, il s'efforce d'avoir de bonnes notes, même s'il dort en cours. Pas bien ça. En revanche il a déjà décidé d'être sérieux l'année prochaine, faut pas plaisanter avec les ASPIC, bien sûr il pourrait faire exprès de redoubler, pour ne pas avoir à quitter Poudlard, mais ce serait la pire des insultes pour Abby et pour rien au monde il ne souhaite cela. Donc, comme un grand garçon qu'il est il va se prendre en main et avoir ses exams, mais pas cette année, cette année il profite… De Gab...

- Ok ! Va pour le samedi 13h30. Comme ça on aura l'après midi entière si jamais on veut faire des heures sup'.

Ce qui ne le dérangerait pas du tout soit dit en passant. Danser avec un garçon aussi sympa et charmant pendant toute la journée Noah ne dit pas non. Surtout que le garçon a tendance à ne pas voir le temps passer quand il s'amuse, et il y a peu de choses qui l'amusent à part la danse. Peut-être rigoler avec Lou, la gamine a tendance à le tirer de sa morosité, exploit qu'elle doit être la seule à réaliser complètement, parce que même s'il parait s'amuser au fond il broie toujours du noir. Sauf avec Lou -comme on vient de le dire- et certainement Gabriel, du moins c'est bien parti pour.

- Non, nous ils ont décidé qu'ils nous ficheraient la paix. Certainement parce qu'ils vont avoir vos travaux à corriger et que je les soupçonne d'être un peu feignasses sur les bords. Ce qui nous arrange, nous les sixième années, tu t'en doutes.

Noah ricana, ce n'était certainement pas le cas de son directeur de maison, Rogue aimait donner des devoir et ce même aux élèves de sa maison, mais il semblerait que le professeur de potion soit dans sa période de générosité. Autant pour les septièmes années qu'il accable généreusement de devoirs, que pour les sixièmes à qui il fiche la paix. Tout en paradoxe ce cher Rogue, mais ce n'est pas Noah qui va se plaindre.

- J'aimerais bien voir vos têtes en fin de cours, je viendrais un jour, juste pour rire… Et pour voir ce qui m'attend l'an prochain. Il fit une pause, réfléchit un instant et se lança à l'eau. J'y penses, si jamais t'as besoin de décompresser après les cours -ce qui est compréhensible en soi- et que t'as rien contre un squatteur, tu peux venir me chercher. Comme j'ai rien d'autre à faire, ce sera toujours mieux que de glander ou broyer du noir.

Il sourit, espérant que Gab ne croit qu'il pousse le bouchon, mais trouver un camarade de danse est tellement rare que Noah aimerait en profiter au maximum, surtout que Gabriel risque de partir à la fin de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Lioncourt

avatar

Mini Photo :
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: J'ai rien de spécial
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Sam 16 Juin - 12:07

Avec un sourire, Gabriel hoche doucement de la tête lorsque le blond confirme le rendez vous. Et maintenant que celui-ci est fixé... Il ne peut s'empêcher de ressentir une pointe d'anxiété. Après tout, il n'a jamais enseigné la capoeira. Ni même enseigné tout court. Et pour le coup, il doute fortement de ses talents pédagogiques. Nina a beau le solliciter régulièrement pour les devoirs lorsqu'il est à la maison, le contexte ici est tout autre. Il ne sait pas comment fonctionne Noah, ni comment il réfléchit, ni comment il assimile, et comment il envisage les cours et.. Chut, Gabriel. Tu verras bien quand tu y seras. Avec un petit soupir d'appréhension, il se concentre à nouveau sur son interlocuteur.

-Bande de veinards. Profite, l'année prochaine c'est ton tour.

Le sarcasme du serpentard arrache un sourire au monégasque, qui est sensible à ce genre d'humour. Difficile de savoir si les enseignants sont des feignasses. Avec sa classe en tout cas, surement pas ! C'est à qui sera le plus créatif pour inventer de nouveaux devoirs et les offrir ensuite aux élèves. Et les intéressés, justement, s'en seraient bien passés. Pour un parchemin rendu, deux sont à faire. Certes, il y a les ASPIC à préparer, mais tout de même. Gab soupçonne que c'est une façon de dégouter les élèves de leur école pour qu'ils partent à la fin de l'année sans rechigner.

-Nos têtes, bah... On en peut plus, tout simplement. La plupart d'entre nous s'écroulent dans la salle commune et on pique des fou rire pour vraiment n'importe quoi. L'autre soir, on a rigolé comme des cons juste en imaginant le mariage de Rogue. Avec lui en mariée, la robe blanche toussah toussah. Pour te dire comme ça vole haut !

À ce souvenir, le rouge et or éclate de rire. Ils avaient même poussé le vice jusqu'à désigner l'époux de l'infortuné professeur de potion, les invité, demoiselles d'honneur et témoins. Et, bien entendu, Dumbledore était le prêtre. Lorsqu'il avait fallu descendre à la grande salle pour manger, plus d'un gryffondor avait pris un air solennel en entamant un air de mariage. Et comme on charrie souvent l'aristocrate sur ses expressions juvéniles, il avait été désigné comme enfant de cœur au mariage de leur professeur. Le brun avait joyeusement tempêté pour s'en défendre, en vain : tout au plus avait-il pu entrainer Abel dans sa chute et le faire devenir lui aussi enfant de choeur. Une seconde vague de fou rire générale avait déferlé lorsque le roux, d'un ton docte et pragmatique, avait énoncé clairement à Gabriel quels étaient donc ses devoirs d'enfant de choeurs et comment les mener à bien, comme si lui même avait fait ça toute sa vie.

Pour en revenir à Noah, sa proposition calme le brun et le fait réfléchir un instant. L'idée n'est pas mauvaise, mais... Il ne risque pas d'en avoir marre, à la fin ? Parce que bon, Gab s'entraine très régulièrement. Ceci dit, il n'est pas obligé d'aller le chercher à chaque fois. Et d'ailleurs, aller le chercher, c'est bien beau, mais comment ? Quand bien même il voudrait, comment pourrait-il avertir le blond ? Certes, il y a toujours la solution de demander à un serpentard qui rentre dans leurs dortoirs de le prévenir mais ça sera vite contraignant. Et pour peu que ce soit comme dans sa promotion, on risque de les regarder tous les deux de travers.

-Je veux bien, mais comment te prévenir ? Je ne vais pas crier ton nom à tout va, je vais finir avec une extinction de voix en n'étant même pas sûr que tu m'auras entendu.

Gab' rit doucement en imaginant la scène, et tire une dernière taf sur sa cigarette mourante. Tss. Elles se consument trop vite. Il faudrait passer aux roulées, mais il apprécie moins le goût. Avec un petit soupir, le monégasque écrase son mégot par terre avant de le mettre dans une petite boite de métal qu'il tire de sa poche avant de la ranger où elle était.

-Au fait, j'y pense. Quand tu dis vouloir apprendre la capoeira.. Tu veux quelle variante ? Il y en a deux, celle qui est purement de la danse, et celle qui sert durant les combats.

True. La capoeira est certes une danse aux mouvements fluides, mais c'est avant tout un art martial efficace. Tout en souplesse et se servant de la force centrifuge, cette technique n'est pas à sous estimer. Gab, depuis le temps qu'il en fait, a bien sûr abordé cette facette plus violente de la capo. D'ailleurs, il a participé à plusieurs compétitions avant de devoir s'arrêter faute de temps. Une fois à Poudlard, le monégasque ne pouvait évidemment plus participer à celles qui se déroulaient pendant l'année scolaire. Tous les étés il participe à quelques tournoi, mais cela reste restreint. Et si il y a quelques années le brun trouvait cela frustrant, il le vit très bien à présent. Il a gagné quelques coupes, comme ça. Maintenant, il se sait capable de se défendre et ça lui suffit. Il préfère s'amuser simplement et profiter de l'énergie que lui procure son art. Avec l'écriture, c'est le seul truc qui lui permette de s'évader réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   Lun 9 Juil - 18:09

-Mais je profite, je profite, la preuve je suis ici avec toi au lieu de faire mes devoirs. Et je préfère de loin ta compagnie à celle des livres de cours.

C'est certain qu'il profite, il profite du beau soleil, il profite du parc, et il profite surtout de la présence de son camarade, mais ça c'est un bonus, la cerise sur le gâteau. Et Noah n'ira s'en plaindre.

Le mariage de Rogue ? Vraiment ça devait être fun à imaginer, rien que Rogue dans une robe blanche ça faut le détour, Noah essaye d'imaginer son directeur de maison dans une robe bustier blanche avec froufrous et dentelles, une tiare dans ses cheveux gras. Et le blond ne peut que sourire devant cette vision.

- J'aurais bien aimé être avec vous ce jour là ça devait y aller de son petit commentaire. Surtout s'il y avait un marié, un prêtre et tout ce qui va avec. Tu y as participé ?

Les serpentards n'auraient jamais eu cette idée, ils sont plutôt du genre duel de sorcier ou beuverie. D'ailleurs ses camarades de septième années ne se sont pas privés pour mettre le bronx dans la salle commune à plusieurs reprise entrainant avec eux des sixième et cinquième années. Les serpentards sont assez extrêmes surtout quand ils décompressent, c'est le moment le plus redouté de l'année et il semblerait que plus les années passent plus ils repoussent les limites de la décence, En général Noah s'éclipse discrètement pour ne pas se retrouver embarqué dans un de leur délire. Bien que fêtard le jeune homme n'aime pas quand il ne gère pas un minimum les choses et avec ses ainés c'est totalement ingérable.

Ah, Gab évoque le moyen de se prévenir, très bonne question à laquelle Noah n'a absolument pas réfléchi. C'est vrai que crier dans tout le château ce n'est pas vraiment efficace, et ce serait bien dommage de casser une si belle voix. Noah prit le temps de réfléchir pendant qu'il observait le manège de Gabriel avec sa cigarette. Il pensa à envoyer des notes mais ce ne serait pas discret, et ils risquaient de se faire attraper. Il réfléchit plusieurs minutes avant de trouver une solution passable.

- Je sais, on peut utiliser les hiboux, il suffit d'envoyer des notes avec le lieu et l'heure du cours de capoeira, disons dix minutes avant. Ainsi on aura le temps de s'y rendre. Ca te va ? Ou du moins en attendant de trouver une meilleure solution. A ce propos, tu veux peut être mon emploi du temps ? Que tu puisses savoir quand est-ce que je suis libre.

Pour l'instant c'était mieux que rien. Il faudrait s'en contenter, ils trouveraient quelque chose plus tard mais actuellement Noah n'était pas en état de réfléchir, il avait faim. Et puis, pour les cours, ils se préviendraient d'un cours à l'autre, ce sera juste pour quand Gab aura envie de faire des heures sup'. Noah réfléchissait déjà à un sort qu'il pourrait utiliser sur un objet pour pouvoir se prévenir, il faudrait qu'il en parle à Gabriel.

- Purement la danse, je n'aime pas me battre et j'abhorre la violence. Même si c'est juste pour le plaisir de se battre sans forcément péter les dents de l'adversaire, pas même pour te voir torse nu. Mais j'a vu trop de violence dans ma vie pour aimer y participer. Et je préfère de loin danser à me battre, donc ce sera la danse pure mon cher professeur.

Le combat n'avait aucun intérêt à ses yeux. Trop de violence, plus jamais il ne voulait endurer ça, pas même lorsqu'il était furax. La violence c'est pas bien, c'est le maaaaaaaaaal. Et les sport de combat pareil, "peace and love" pourrait être le mantra de Noah. Quoi qu'il en soit il semblerait que Gabriel respecte ses choix, de plus il n'a pas vraiment la tête d'un barbare qui n'hésite pas à utiliser ses poings, un bon point pour le brun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième type [PV Noah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre du Troisième type [PV Noah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Type 42 Class destroyer
» Vers quel type de poussette s'orienter?
» [test]Découvrez votre type d'homme
» quizz type char
» Changement de type de peau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Poudlard - Extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: