Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Premier cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian L. Williams

avatar

Mini Photo :
Messages : 45
Date d'inscription : 27/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: Professeur de Soin aux créatures magiques
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Premier cours   Jeu 4 Aoû - 19:35

Premier jours jour de cours, ce qui veut dire présentations, règles du jeu, confrontation avec les fortes têtes et questions/réponses ennuyeuses. Je m’étirais dans mes couvertures et me fit la réflexion que je resterais bien au lit pour quelques heures supplémentaires, mais je doutais que cela plaise à Minerva. Je me levais et me dirigea vers la grand salle pour piquer de quoi faire mon petit déjeuner que je pris à la lisière de la forêt, ensuite je m’attelais à la préparation de mon cours. Parce que oui je suis sérieux et je prépare un minimum ce que je vais faire. Malheureusement je n’échapperais pas aux présentations et autres formalités de base.

Je compulsais le livre que les élèves ont acheté en début d’année, les premiers chapitres sont barbant et purement théoriques, ma phobie. Je passais donc aux chapitres suivant qui sont plus intéressants, et si je commençais par de la pratique directement. On m’a expliqué que le tout premier cours donné par ce cher Hagrid avait été mouvementé. Au souvenir de l’histoire je me mit à rire tout seul, bien évidemment je ne commencerais pas par un hippogriffe je ne suis pas fou, mais dans le courant de l’année peut-être… la matinée passa puis le déjeuner, arriva enfin le moment fatidique d’aller en cours, je me fais penser à un élève en parlant comme ça.

Je me dirigeais vers la lisière de la forêt interdite, une petite clairière avait été crée pour ce cours et je m’y installait en attendant l’arrivée des élèves. Les premiers ne se firent pas attendre et je reconnu quelques gryffondors croisés dans les couloirs. Toujours aussi sérieux ces petits, pour ça ils n’avaient pas changés même à une génération d’écart. J’attendais que la petite clairière se peuple un peu avant de me présenter, par Merlin ce que je pouvais détester ça. Je poussait un petit soupire tourné vers le arbres puis fit face aux élèves.

« Bonjour à tous, je m’appelle Adrian, et non pas professeur, je vous enseignerait cette année les soins aux créatures magiques à la place d’Hagrid qui est parti en vacances. Bien, je vais dès à présent établir quelques règles. Règle numéro une, et la plus importante, appelez moi Adrian, on va se côtoyer toute l’année alors évitons les formalités. Règle numéro deux, c’est 50-50, vous êtes cool je suis cool, vous me cassez les pieds je vous casse les pieds, c’est clair pour tout le monde ? Règle numéro trois, si vous êtes venus pour vous tournez les pouces vous pouvez repartir d’où vous venez. Et enfin, règle numéro quatre, j’aime pas rester debout à ne rien faire et parler tout seul alors on va se promener et vous allez participer. Ça vous va ? »

Bien sûr la dernière question était parfaitement rhétorique mais si quelqu’un avait quelque chose à répliquer, on sait jamais. Je mettais mes mains derrière mon dos puis commençait à passer devant les élèves. Ces chères petites têtes blondes, ça me rend nostalgique tout ça, non pas de nostalgie, je ne suis pas si vieux que ça tout de même !

« Comme vous le voyez nous n’avons pas de bureaux donc vous allez me faire une petite présentation de vous à l’oral, vous vous présenterez, me direz en quelle année vous êtes, ce que vous voudriez faire plus tard et quelles créatures magiques vous voudriez aborder pendant l’année. Bien sûr je ne garantis pas qu’on l’étudiera, je suis juste curieux de savoir. A vous maintenant. »

Je m’assis sur une souche et les laissait répondre à mes quelques questions.


Dernière édition par Adrian L. Williams le Jeu 10 Nov - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor E. Clark

avatar

Mini Photo : Moi
Messages : 396
Date d'inscription : 06/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: ► Sorcière & Maman ◄
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Dim 7 Aoû - 18:27

    Les Options deviennent obligatoires a partir de la 5ème année. Et moi bien sur j'avais pris Etudes des Moldus et Soins aux Créatures Magiques en Option. Donc aujourd'hui j’avais justement ours avec le nouveau professeur de Soins aux Créatures Magiques. En effet, d'ordinaire c'est Hagrid qui s'en charge, mais cette année il n'est pas la donc un nouveau a été engagé pour le remplacer.

    Donc voila je venais de finir mon repas dans la Grande Salle et je me dirigea vers la maison du Garde Chasse, et par conséquent mon cours. Car c'est le seul cours que l'on passe dans la nature, et le plus souvent a la lisière de la forêt interdite. Lorsque j'arriva je remarqua que j'étais la première élève, faut dire ce cours n'est pas pris par beaucoup d'élèves, donc on risque pas d'être beaucoup.

    Lorsque la clairière dans laquelle je me trouvais se retrouva remplie d'élèves, le professeur se présenta. Je m'attendais a ce que l'on doit se présenter, et bien que ce moment arriva. Sauf que comme nous n'étions pas en salle, il n'y avais aucun bureau. Les présentations durent donc se faire a l'oral.

    Plusieurs élèves levèrent la main, et j'en fis partie également. Puis j'attendis que Mr Williams interrogent les élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Yaxley

avatar

Messages : 1385
Date d'inscription : 09/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: 1.Team Nathangèle 2.Team Mily 3.Team Rick, le psychopathe
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Mer 10 Aoû - 15:32

« Cher Journal,
Cela fait quelques jours que rien ne va plus : Je ne mange plus, je dors très peu, à chaque fois que je ferme les yeux cela se termine par un terrible cauchemar, et pour finir, je ne vais presque plus en cours. Je ma laisse totalement aller dans la déprime, et je repousse tous ceux qui veulent me venir en aide.
Mais aujourd’hui, tout est différent, je veux que tout soit différent ; Il faut que je me ressaisisse, je ne pas rester la tête sous l’eau indéfiniment. Aujourd’hui, je vais aller en cours, je vais parler à mes amis, et je vais même essayer de sourire. Bien sûr, je ne penserai rien de tout ce que je vais dire ou faire, les «  ça va, je vais bien » ne seront là juste pour montrer aux autres qu’il n’y a pas à s’inquiéter. Après tout, il faut sûrement passer par le mensonge pour remonter la pente, non ? »

Je fourre mon petit cahier vert dans mon sac, et sort d’un pas pressé de mon dortoir. La salle commune est déserte, ce qui me réjouit vraiment ; Je n’avais pas tellement envie de sentir tous les regards de mes camarades Serpentards sur moi. Oui je suis sortie de mon lit, oui j’ai décidé de retourner en cours, et alors ? Il faut bien que je reprenne ma vie en main, je ne peux pas me lamenter sur mon sort durant des siècles et des siècles. La vie est bien trop courte, et je me dois de la vivre à fond. Enfin, c’est ce que j’essaie de me dire…
Je parcours les couloirs du château assez rapidement, et me retrouve enfin devant la grande-salle. Je souffle un bon coup, et pénètre dans cette immense pièce, où la plupart des élèves sont en train de prendre leur déjeuner. La table des vert et argent n’est malheureusement pas la mieux placée, et je dois parcourir une distance plutôt longue avant de la rejoindre. Quand enfin je m’installe sur l’un des bancs disponibles, je sens une multitude de regards braqués sur moi. Voilà, ce que je redoutais le plus est en train de se produire… J’essaie tant bien que mal de ne pas trop y prêter attention, mais quand l’une de mes soi-disant camarades lance d’un air moqueur «  Ah ben tu vois, elle n’est pas morte finalement », puis éclate d’un grand rire, je ne peux m’empêcher de la fusiller du regard. Quelle peste !
D’un geste rapide, j’attrape mon sac et le jette sur mes épaules, avant de partir en courant. Je crois que je n’étais pas encore prête, pour affronter le regard des élèves, des professeurs, de tout le monde. J’ai cru pendant une seconde que j’allai mieux, que ce serait désormais facile de remonter la pente, mais je me suis trompée. J’ai glissé, et je suis retombée au fond du gouffre. Il me reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir à nouveau rire, sourire, parler, être normale. Seuls quelques privilégiés peuvent encore m’approcher, et autant dire qu’ils se comptent sur les doigts d’une seule main. Lou et Noah font partis de ces personnes, sans eux, je ne sais pas comment j’aurais fait, ils sont les seuls Serpentards à qui j’adresse la parole à l’heure actuelle. Je sais, me renfermer sur moi-même, et ne parler à presque personne n’est pas la bonne solution, mais je n’ai trouvé que ça ; Que ça pour me protéger d’une nouvelle déception…

Un courant d’air glacé vient me sortir de mes pensées, et c’est seulement à ce moment-là que je m’aperçois que mes pas m’ont guidé jusqu’à la cabane du garde-chasse. A vrai dire, cela est plutôt logique étant donné que mon premier cours de la journée est Soin aux créatures magiques, et qu’il se déroule ici-même. Je jette un rapide coup d’œil autour de moi, et remarque quelques élèves d’autres maisons. Ils se dirigent tous vers ce qui semble être une petite clairière, à la lisère de la forêt interdite. Une boule se forme dans mon estomac, où peut-être n’est-elle jamais partie depuis ma dernière escapade ici ? Je pousse un long soupire comme pour essayer de chasser les images qui se dessinent au fur et à mesure dans mon esprit : Plus j’avance de l’endroit où va se dérouler le cours, plus les souvenirs m’envahissent... Mon cœur tambourine dans ma poitrine, et j’ai de nouveau un mal de crâne pas possible. Mais que m’arrive-t-il ? Je m’étais pourtant jurer de ne plus penser à lui, aux moments que nous avons passé ensembles, je…
Je me gifle intérieurement, essayant par tous les moyens de chasser son image de mon cerveau, essayant aussi de me calmer. Je me suis promis, jurée, de l’oublier, de ne plus l’aimer, de retrouver une vie normale, dans laquelle il n’en ferait pas partie, alors je me dois de rester calme, zen, et de penser à autre chose.
Je lève les yeux au ciel, qui commence à être caché par la cime des arbres, et continue d’avancer lentement vers cette étrange salle de classe. Quelques minutes après, je me retrouve comme prévu dans une petite clairière, où quelques gryffondors attendent ainsi que le professeur. Je lui lance un faible « bonjour », et me fonds dans la masse. Je ne veux pas qu’il est une mauvaise opinion de moi dès le premier cours, mais je ne veux pas non plus être la première à être interrogée. Je me faufile donc entre les élèves déjà présent, et attend patiemment qu’il prenne la parole. Ce qu’il fait à peine quelques secondes après, se présentant, et nous demandant de l’appeler par son prénom, ce qui change vraiment des autres enseignants. J’aime bien ce prof, enfin, je trouve qu’il a petit côté protecteur, ami de tout le monde, qui me plait assez. Je me surprends à laisse échapper un petit sourire, que je dissimule une demi-seconde plus tard après m’être attardée sur l’endroit où il a décidé de nous donner son premier cours.
Je n’arrive pas à y croire, c’est tellement… Tellement douloureux ! Pourquoi faut-il que cette clairière me rappelle autant de chose ? Pourquoi faut-il qu’il est choisit cet endroit pour nous donner ses premières leçons ? Le sort s’acharne sur moi, j’en suis sûre et certaine maintenant…

Je sors de mes pensées quand Adrian, puis qu’il faut l’appeler ainsi, reprend la parole, pour nous demander de nous présenter. Je laisse passer quelques élèves avant moi, n’aimant pas particulièrement passer à l’oral, et surtout, ayant peur que ma voix tremble à cause du choc qu’a provoqué cette clairière sur moi.
En réalité, chaque endroit où je me retrouve me fait penser à lui, me fait sentir sa présence, entendre sa voix, et pour être franche, c’est assez insupportable. Mais aujourd’hui, la sensation d’avoir Nathaniél Auderic en face de moi et encore plus forte, pour la simple et bonne raison qu’ici se trouve notre endroit, notre clairière…
Mes yeux me piquent, et je ne mets pas dix minutes avant de m’apercevoir que les larmes commencent à couler sur mon visage. Je les essuie d’un geste de la main, et essaie de paraître la plus naturelle possible. Il ne faut pas que je craque, pas maintenant, et surtout pas lors d’un cours!
Après quelques minutes, plus personne ne parle, les élèves ne souhaitant sûrement pas se présenter à l’oral, mais comme l’a dit notre nouveau professeur, il n’y a ni table, ni bureau, ni rien, dans la forêt interdite. C’est le seul moyen…
Je fais donc un pas en avant, sentant encore une fois le regard des autres sur moi, et je commence à parler :


- Je suis Angèle Yaxley… J’ai 16 ans, et je suis donc en 6ème année. J’ai passé mes 5 premières années à Dumstrang, et je viens tout juste de rejoindre Poudlard…

Je marque une courte pose, et regarde le professeur droit dans les yeux. Yaxley… Dès que j’ai prononcé ce nom, j’ai vu une étrange lueur dans ses yeux, mais je n’y prête pas tellement attention, j’ai l’habitude de ce genre de réaction, et cela ne fait presque plus rien… Je continue donc ma présentation, reprenant mon ton neutre, et ayant l’impression d’endormir tout le monde, tellement je ne mets pas de cœur dans ce que je raconte.

- Ce que je veux faire… ( petit rire ) Je n’en ai pas la moindre idée, pour tout vous dire je n’y ai pas encore beaucoup réfléchi… Quand aux créatures que je veux étudier… Je…

Les sombrals me viennent tout de suite en tête, et je sens mon cœur faire un bond, encore un. Pourquoi faut-il tout le temps que je pense à lui? Je ne m’en sortirai jamais…

- J’aimerai beaucoup étudier les… Licorne, oui les licornes me semblent être un bon sujet…

N’importe quoi ma pauvre Angèle! Tu n’aurais pas pu trouver mieux?!

- Mais surtout pas les créatures vivant dans l’eau, près de l’eau, ou qui se rapprochent de l’eau… Je… Elles ne m’intéressent pas…


Pff, c’est plutôt l’eau qui ne m’intéresse pas. Depuis que je suis enfant j’ai une peur bleue de l’eau, des grands espaces inondés comme la mer, l’océan, les lacs, et j’en passe. Une vraie trouillarde peut-être, mais quand il s’agit d’eau, je suis bien pire, je deviens carrément hystérique, incontrôlable, je pète un câble tout simplement.
Bon ce n’est pas tout, mais j’ai finit ma petite présentation, je tourne donc le dos au professeur, et pars m’asseoir sur un rocher un peu plus loin. J’observe le passage de mes camarades, mais l’attention n’y est pas. Mes pensées sont à nouveau tournées vers lui, vers le moment magique que nous avons passés dans cette clairière.


Dernière édition par Angèle Yaxley le Dim 28 Aoû - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Lowel-Smith

avatar

Mini Photo :
Messages : 212
Date d'inscription : 19/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Mer 10 Aoû - 16:26

Pour une fois je m’étais levé à l’heure et était descendu manger dans la Grande salle, l’esprit pas tout à fait au repas. Depuis quelques temps quelque chose me tracassait, en effet ma meilleure amie et sœur de cœur Angèle n’allait pas très bien. Je connaissait les raisons de son mal-être mais n’en parlait pas, quand elle voulait parler elle venait me voir ou allait voir Lou, tout simplement. Ce midi à ma grande surprise elle fit une apparition écourté par la réflexion d’une de nos camarades qui se disait son amie. Je n’ai pas eu le temps d’ouvrir la bouche qu’Angèle était déjà repartie mais ça ne m’a pas empêché de lancer une réplique cinglante à cette pauvre fille trop stupide pour la boucler. C’est plus fort que moi, e suis vraiment protecteur avec mes deux amies.

Je finis en vitesse mon repas et quittait la table, j’en avais assez de leurs mesquineries, oui je suis serpentard mais je connais le respect et depuis quelques temps les comportement des élèves de ma maison avaient le don de m’exaspérer. Salazar n’avait pas fondé cette maison dans le but de voir naître des crétins congénitaux et des petits salopards. Certes Salazar avait toujours été un homme prêt à tout pour obtenir ce qu’il voulait, d’après ce que j’avais appris sur lui. Mais la ruse, l’ambition et le don d’embobiner les gens ne devaient pas forcément servir de mauvaises causes. J’avais décidé, seul, de rénover un peu l’image de serpentard conscient que ce ne serait pas de tout repos ni simple, et mon premier objectif était le professeur de soin aux créatures magiques, ancien gryffondor qui avait une certaine aversion pour les vert et argent.

Après un bref passage dans ma chambre pour récupérer mes affaires je me dirigeais vers la forêt interdite où avait lieu notre cours. Je traversait le grand parc et longeait le lac, en arrivant devant la cabane du garde chasse je fis une pause pensant à Angèle et Auderic, parfois j’avais envie de le claquer, il se compliquait la vie et faisait souffrir mon amie, mais en même temps je me doutais qu’il me voyait comme un rival à cause de mes liens très fort avec Angèle. Cruel dilemme n’est-ce pas ? j’étais la seule personne dont il n’avait rien à craindre vis-à-vis d’Angèle, à part quand il l’a fait souffrir, et j’étais aussi l’un des rares à pouvoir convaincre le jeune fille qu’Auderic n’étais pas un mauvais garçon… Paradoxal… Tout ça me donnait mal au crâne d’ailleurs et je repris ma marche vers la clairière où s’étaient rassemblés quelques élèves. Angèle était déjà là, j’avais reconnu sa chevelure blonde.

En arrivant je fis un bref signe de tête au professeur qui prit la parole peu après, il se présenta. Adrian, puisqu’il voulait qu’on l’appelle comme ça nous exposa quelques règles, règles qui me convenaient parfaitement, au final il était cool et sympa et je pourrais peut être sympathiser avec lui surtout s’il voulait bien me parler de certaines créatures. Ensuite il nous demanda ensuite ce qu’on voulait étudier. A bien y réfléchir moi j’étudierais bien les dragons, ou alors les hippogriffes ou les griffons. Oui j’avais déjà potassé mon bouquin de cours, j’aimais bien les créatures magiques bien que mes notes de Buses ne reflètent pas mon intérêt pour cette matière, car malheureusement les créatures qui m’intéressaient étaient rarement abordées encours, trop grosses, trop violentes, trop interdites ou trop protégées.

Quelques élèves prirent la parole puis Angèle s’avança et débita sa présentation d’un ton morne, ça n’allait vraiment pas. Je vis l’expression d’Adrian quand elle prononça son nom, pas terrible, mauvais départ, les Yaxley il avait du les connaître. Elle dit vouloir étudier les licornes, pourtant elle m’avait parlé des sombrals au début de l’année, enfin je lui demanderais pourquoi ce changement plus tard. Puis elle alla se mettre dans un coin pour ruminer, je suppose. Je pris à mon tour la parole, pressé d’en finir avec ça, non pas que parler à l’oral me mette mal à l’aise mais bon j’avais pas envie de m’attarder sur le sujet.

« Noah Lowel Smith, 16 ans, sixième année. Ce que je veux faire plus tard ? réussir mon année c’est déjà pas mal. J’aimerais étudier les griffons ou les hippogriffes, et dans l’absolus les dragons. »

Court et concis, au fur et à mesure des mes paroles j’avais pu voir deux expressions sur le visage d’Adrian, de la surprise, à mon avis il avait du croiser Abbygaëlle, et de la joie, oui oui de la joie, quand j’ai dit vouloir étudier les griffons. A mon avis je vais bien aimer ce prof. Une fois ma petit tirade achevée je partit rejoindre Angèle en silence, je ne parlais pas, sachant que si elle le voulait ce serait elle qui me parlerait. Les filles c’est compliqué des fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callie Johnsons

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 14/04/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: Préfète
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Mar 16 Aoû - 18:06

Levée du pied gauche ce matin, Callie avait d'abord rechigné à se lever et s'était brièvement rendormie, ce qui n'était absolument pas dans ses habitudes mais il y a des jours comme cela où on ne peut pas contrer la nature, comme aujourd'hui par exemple. Quand elle ouvrit l'oeil de nouveau, elle était seule dans le dortoir déserté par toutes les filles déjà parties déjeuner, sous la douche ou ..... 8h20!!! En cours!! Callie poussa un cri de panique et se leva d'un bond pour se ruer vers la salle de bain. 2 minutes 30, c'est le temps passé sous sa douche avant d'enfiler sa robe de sorcier, ses souliers et une brosse dans ses cheveux ensorcelée pour les demmêler tandis qu'elle se brossait les dents. 8h35, ouf, bon on est encore loin de la présentation de rêve, mais on allait certainement la laisser passer!! Il suffirait qu'elle passe aux toilettes des filles à l'intercours pour s'arranger un peu...
Après une matinée de cours barbante et peu instructive, Callie repassa donc comme prévu aux sanitaires pour s'arranger un peu car elle en avait bien besoin! peut-être était-ce d'ailleurs pour cette raison que Flitwick l'avait regardée d'un air amusé durant tout son cours? Hum, elle remit sa longue tignasse en place et maquilla ses cernes puis se rendit dans la salle commune auprès de ses camarades pour y prendre un déjeuner. N'ayant pas très envie de parler ce midi-là, elle s'était réfugiée sous une montagne de nourriture qu'elle n'avait cessé d'ingurgiter pendant toute la durée du repas afin d'éviter d'avoir à parler. Et quand les premières personnes commencèrent à quitter les lieux, elle en profita elle aussi pour se glisser parmi eux.
L'heure du début du cours de soins aux créatures magiques approchait peu à peu et c'est ainsi que la jeune préfète prit le chemin de la cabane d'Hagrid, proche de la forêt interdite, sans aucune hâte cependant. Elle savait que cette année ce ne serait pas Hagrid qui animerait le cours, du moins pour l'instant et la poufsouffle trouvait cela étrange. Bref, une fois arrivée au niveau de la clairière, elle s'arrêta et alla s'asseoir un peu plus loin, à l'écart, regardant les autres personnes arriver peu à peu. Après quelques minutes, une silhouette étrangère se dessina au loin, se dirigeant vers le groupe. Celui-ci se plaça à la place habituelle d'Hagrid et prit la parole. Callie se releva, rejoignant les autres avec discrétion. Elle écouta évidemment sa présentation mais le fixa longuement quand il avoua que Hagrid était en vacances.... mais bien sûr pensait-elle, à d'autres Rolling Eyes Hagrid pouvait-être n'importe où mais certainement pas en vacances... non quelque chose d'inhabituel était en train de se passer.
Elle fit à peine attention aux quelques règles énoncées, rébarbatives et inutiles... Vint le moment où il demanda à ses élèves de se présenter un par un, super! elle qui voulait rester discrète aujourd'hui.

"Callie, élève et préfète de poufsouffle, 6e année."

Elle ne précisa pas ce qu'elle voulait étudier cette année, ni ce qu'elle voudrait faire plus tard, aucune envie de s'étaler pour l'instant, et puis cela ne regardait qu'elle. Cette matière regorgeait de secrets qui avait le don d'intriguer Callie, élève habituellement curieuse, mais aujourd'hui elle n'avait pas du tout le goût à l'apprentissage et encore moins aux devinettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
H. Nathaníel Auderic

avatar

Messages : 1462
Date d'inscription : 31/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Mar 23 Aoû - 10:14

Tout allait bien dans le meilleur des mondes ! Ou pas.
Il lui fallait... une distraction. Non pas un passe-temps ordinaire, mais bien une distraction humaine. Un souffre-douleur. Un jouet. Quelqu’un qu’il pourrait manipuler à sa guise, quelqu’un avec qui il pourrait jouer, quelqu’un qu’il rabaisserait plus bas que terre en lui faisant croire des mensonges, puis en lui crachant la dure vérité en pleine face à un moment donné – dès qu’il se laisserait de cette personne, en fait. C’était ce qu’il lui fallait. Un punching-ball vivant, un être plein de sentiments. Il voulait jouer avec les sentiments et de ce fait oublier ceux qu’il éprouvait lui-même.
Malheureusement pour lui, personne ne répondait aux critères. Il se serait bien acharné sur cette Poufsouffle, Clark ou il ne savait qui d’autre, mais elle lui faisait peur : elle paraissait bien trop mature pour une adolescente de seize ans. Son comportement était... étrange. Il connaissait des gens sérieux, mais pour en arriver au point de cette blondinette... Non, sincèrement, il y avait un truc louche, et il avait rapidement éliminé Taylor de la liste pour sa prochaine victime.
Et maintenant, il ne trouvait personne. Et c’était embêtant, parce qu’il ne voyait ni Ancolie ni Enora ni Ysia ni Hermione ni aucune des autres filles avec qui il avait eu des contacts. Il voulait s’amuser, sauf que personne n’avait l’intention de se laisser prendre au jeu. C’était vexant et très ennuyant. Or, il détestait s’ennuyer. Surtout dans les moments où il avait décidé de pourrir la vie de quelqu’un. Surtout dans les moments où il avait décidé que la vie avait un sens et que l’amour était inutile, surfait et douloureux, un sentiment... absurde.
Pourquoi personne ne voulait s’amuser dans ce fichu château ?! C’était intolérable, et il ne manquerait pas de choper la jeune Chase à la sortie d’un cours, dans un couloir et pourquoi pas en plein milieu de la Grande Salle pour lui demander ce que valait ce relâchement dans ses habitudes ! Plus aucune fête à deux, plus aucune drogue, plus aucun alcool ? Mais enfin, pourquoi on l’abandonnait toujours au moment où il n’avait justement pas envie d’être abandonné ? Injustice.
D’un autre côté, il préférait presque se faire abandonner que de se faire coller par quelqu’un. Par exemple... Lily. A cause d’elle, il n’avait pas le droit d’approcher Noah et devait apprendre à contrôler ses pulsions meurtrières. Dire que si elle n’avait pas été là, le blond ne serait plus là non plus... Il n’empêche que parfois, avoir un tranquillisant aussi puissant qu’Iliana Evans était sacrément embêtant.
Et ce n’était pas tout. Il n’avait jamais croisé de sauveur de l’humanité pareil, et elle semblait convaincu qu’il y avait quelque chose entre lui et... Angèle Yaxley.

Nathaníel poussa un long soupir exaspéré et utilisa un sortilège de Récurage sur la cape. Une cape qui devait sans doute en avoir vécu des choses après quelques jours passés dans la Forêt Interdite. Mais maintenant, elle était comme neuve, et personne n’aurait pu se douter qu’elle se trouvait encore une seconde auparavant au beau milieu des arbres.
Il se surprit cependant à la secouer un bon coup, au cas où des fourmis auraient eu la bonne idée de s’installer dans le vêtement.
Des fourmis... Ca devenait ridicule. Tout, absolument tout, le ramenait d’une façon comme d’une autre à Angèle. A force, c’était désagréable parce que ce n’était pas toujours d’excellents souvenirs. Là, par exemple, au beau milieu de la forêt, il se rappelait comme il l’avait lâchement abandonnée dans un monde relativement hostile. Il se sentait réellement coupable d’avoir fait ça... Si elle avait été attaquée, qu’est-ce qu’il aurait fait ? Si elle avait croisé d’horribles bestioles ? Si elle n’avait pas regagné le château ? Si... Il avait eu de la chance, vraiment... Et s’il avait préféré partir, c’était parce qu’il avait été sûr et certain de tomber, d’une seconde à l’autre, dans la haine.
D’ailleurs, il préférait que ce soit un verre cassé plutôt qu’Angèle...
Evidemment, cela n’expliquait pas pourquoi, après ce qu’elle avait fait, après ce qu’elle avait dit, il demeurait assez attentionné à son égard. La preuve : il venait de nettoyer la cape comme si de rien n’était, alors qu’il aurait pu tout simplement la lui rendre dans l’état où elle était. Et puis, avant de prendre la fuite, il y a quelques jours, il lui avait volontairement redonné sa baguette pour qu’elle ait une maigre chance de s’en sortir, mais une chance quand même.
Il ne pouvait pas tomber plus bas. Et pourtant... Il avait l’impression de creuser, creuser, creuser et encore creuser. A un moment donné, il tomberait sur le noyau du centre de la Terre, et il saurait alors que c’était définitivement fini pour lui... et pour elle... et pour eux... et pour quoi d’autre ?
STOP !
Il ne pouvait pas penser à elle chaque minute de sa vie ! Il devrait suivre une thérapie : faire exprès de tenter le diable pour la chasser de ses pensées. Ce n’était pas une mauvaise idée... Surtout qu’ainsi, elle ne pourrait pas l’ignorer longtemps encore – ha qu’il détestait être ignoré. Et si elle lui revenait, c’était qu’il y avait une chance... Mais si elle ne lui revenait pas, alors il essaierait par tous les moyens de se convaincre que ça n’en valait pas la peine.
Bon. D’accord. Il l’admettait : c’était lui qui l’avait rejeté. C’était lui qui lui avait clairement dit : « Tu m’as perdu ». Mais si elle tentait quelque chose pour le convaincre du contraire, peut-être qu’au fond...
STOP !
Pas d’illusions. Regarde où ça t’a mené.
Malgré sa longue conversation avec sa sœur de cœur, ça faisait toujours aussi mal. Mais il ne perdrait pas espoir. Il ne perdrait plus espoir. Il devait y avoir un message caché derrière chaque parole, chaque regard et chaque agissement d’Angèle. Oui, il devait... Sinon... Peut-être n’avait-il plus la moindre chance de ce point de vue ? Peut-être devrait-il en revenir à sa philosophie d’antan ?
Pas de défaitisme Auderic !

Oh... mais n’était-ce pas aujourd’hui que ce cher Adrian Williams donnait son premier cours de Soins aux créatures magiques ? Bien sûr que si ! En voilà une de distraction ! Et en plus, il pourrait... Non. Il lui redonnerait sa cape et rien d’autre, préférant se faire une idée de l’état dans lequel elle se trouvait avant de tenter quoi que ce soit. Oui parce qu’au fond, il avait encore réussi à la faire pleurer, la dernière fois – ça devenait une habitude...
En même temps, elle avait eu ce qu’elle voulait. Elle avait voulu le rendre jaloux, le blesser ? Et bien elle avait choisi exactement les choses à faire pour ça.
Zen. Pense aux paroles de Lily.
Etant sûr d’avoir retrouvé son calme à toute épreuve, il posa la cape sur son bras et rejoint le sentier – heureusement qu’il avait un excellent sens de l’orientation, ou il n’aurait jamais pu être garde-chasse à Poudlard. Heureusement aussi qu’il s’y connaissait en matière de bêtes sauvages en tout genre – logique, me direz-vous. En revanche, il n’avait pas de fidèle garde-corps tel que Crockdur, Hagrid ayant pris son chien avec lui, pour toute son absence...
Poudlard avait bien changé... De nouveaux professeurs, une garde renforcée avec des Aurors et des autres bienfaiteurs de l’humanité, une troupe d’aides... Il fallait dire que les temps étaient sombres. Ollivander disparu. Le Chemin de Traverse plus lugubre que jamais. Azkaban apparemment sans surveillance. Des Détraqueurs partout et cela semblait particulièrement pesé sur le moral des Moldus. Le Seigneur des Ténèbres et ses Mangemorts...
Un étrange sentiment envahit le jeune homme à cette pensée, si bien que sa bouche se tordit en un rictus. Sa propre mère, sa propre famille, était peut-être en train de tuer et torturer des gens à l’heure actuelle, semant le trouble et la terreur. Avec Yaxley, peut-être... Avec Dolohov. Avec cette folle de Bellatrix Lestrange... Avec le Lord lui-même.
Un tout aussi bref que déplaisant frisson parcourut sa nuque, et il se força à avancer en se répétant mentalement : « tu vas aller embêter Adry, tu vas aller embêter Adry... »
Cette manœuvre pour oublier cette histoire de Mangemorts porta ses fruits au fur et à mesure qu’il se rapprochait de l’endroit du cours. Il distingua quelques silhouettes et, en se rapprochant, remarqua qu’il n’y avait que des Serpentards et des Poufsouffles. Du moins pour l’instant. Il chercha Lily du regard mais, de toute évidence, elle n’était pas là – ou était en retard, ce qui était fort possible.
Désinvolte et tout en continuant à avancer, il fit exprès de prendre la parole dans le dos d’Adrian.

Oh... Sincèrement désolé de déranger le cours... MAIS j’ai quelque chose de très important à faire.

Ce qui, en langage Nathan, signifiait : « Je viens déranger le cours parce que j’en ai envie, et je n’en ai strictement rien à faire. » Quant à cette chose très importante, elle ne l’était pas du tout. C’était juste une fausse excuse pour se trouver au beau milieu de cette... clairière.
Cette clairière. Leur clairière ! Leur endroit à eux ! Leur...
Calme, calme.
Il préféra ne pas s’attarder sur chaque détail, sur le flot de souvenirs qui l’assaillait, se contentant de se rapprocher d’Angèle d’un air décidé. Et tout ça sans même un regard pour Noah, qui, étrangement, n’était pas à côté d’elle – et un point, un ! – admirez donc le self-control !
Self-control extérieur, parce qu’à l’intérieur, un étrange nœud s’était formé. A chaque pas, ses propres propos lui revenaient... Il lui avait tout de même fait comprendre qu’il ne voulait plus qu’elle l’approche, qu’il voulait qu’elle l’oublie mais... Il ne voulait pas ça ! Il avait parlé sous le coup de la douleur, de la colère, et n’avait pas mesuré le sens de ses mots. Et aujourd’hui, il avait peur qu’elle le prenne à la lettre.
Il fallait qu’il inverse le processus, lui faire comprendre qu’il revenait vers elle et que... que quoi ? Qu’il avait été un crétin ? Qu’il avait préféré croire ses propres hypothèses plutôt que la réalité ? Difficile à admettre avec une fierté telle que la sienne.
Arrivé devant elle, il lui posa la cape sur l’épaule gauche et resta dans cette position – la main sur la cape, et donc sur l’épaule de la demoiselle – tout en parlant sur un ton calme – après tout, ça ne regardait pas les autres personnes présentes ! – légèrement sarcastique – on ne le changerait jamais – mais sincère.

Je vais finir par croire que je suis doué pour retrouver ce que TU perds : ton chemin, ta baguette... et maintenant ta cape. Ce serait bête que tu attrapes une grippe par un temps pareil, non ? Bien sûr, tu aurais pu en acheter une nouvelle mais... j’ai comme l’impression que tu aimes t’appuyer sur de vieux objets... de vieux souvenirs.

« Vieux souvenirs »... Lorsqu’il disait cela, il parlait de leurs moments, leurs paroles, lui-même et les manigances de la brunette. Le terme englobait beaucoup de choses, en fait. Beaucoup de faits... Et sur le coup, ça aurait pu avoir l’apparence d’une pique acerbe. Certes, d’un côté, c’en était une, mais d’un autre côté, ça voulait dire : « Je ne veux pas que tu m’oublies ». Il n’était même pas sûr qu’elle comprenne – ou plutôt veuille comprendre – le message.
Se rendant compte qu’il la regardait droit dans les yeux, il eut un léger sourire au coin et baissa la tête, tapotant doucement l’épaule de l’adolescente avant de traverser la clairière pour aller s’appuyer contre un arbre. Il fixa un petit moment Adrian avant de déclarer presque solennellement – et ironiquement, avouons-le :

Vas-y, fait ton cours, je ne suis pas là...

[ HEHEHEHEHEHE ! 8D *rire de Minion* ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle Yaxley

avatar

Messages : 1385
Date d'inscription : 09/05/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: 1.Team Nathangèle 2.Team Mily 3.Team Rick, le psychopathe
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Mer 24 Aoû - 11:16

Après le cours de botanique, je crois que le cours de soins aux créatures magiques va devenir celui que je déteste le plus. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il se déroule dans la forêt interdite, plus précisément dans cette clairière, et que j’ai envie de pleurer rien qu’en pensant aux moments que Nathaniél et moi avons passés ici… Pourquoi le sort s’acharne-t-il sur moi ? Je suis sûre qu’il y a des dizaines de clairières, mais bien entendu, Adrian a choisi celle-là. Comme par hasard…
Je secoue la tête, me trouvant complètement stupide de penser des choses comme ça. Bien sûr, ce n’est pas de la faute au professeur, il n’a pas fait exprès, et puis il n’est même pas au courant alors… Je deviens complètement folle avec cette histoire, il faut vraiment que je me ressaisisse. Après tout, aujourd’hui doit être la journée qui me permettra d’aller mieux, la journée qui va montrer au monde entier, ou plutôt à tous les élèves, qu’Angèle Yaxley est de retour, au meilleur de sa forme. Ou pas…
Je reporte mon attention sur le cours quand c’est au tour de Noah de se présenter. Il fait court et concis, et je ne peux m’empêcher de lâcher un petit sourire quand j’entends quel genre de créatures il veut étudier : Des hippogriffes, des griffons, et pire des dragons… Du Noah, tout simplement…
Je perds bien vite mon sourire quand je le vois arriver vers moi, le visage n’exprimant pas sa joie de vivre habituelle. Il se met à quelques mètres de moi, et reste silencieux, attendant sûrement que j’engage la conversation, ce que je n’arrive pas à faire, malheureusement. Je ne sais pas, j’ai l’impression d’être bloquée, de pas pouvoir parler d’autre chose que du stagiaire, qui est le sujet que je veux pourtant le plus éviter… Et je m’en veux, je m’en veux terriblement car je sais que c’est de ma faute si Noah n’est pas joyeux, n’est pas heureux en ce moment. Il s’inquiète pour moi, et je ne fais rien pour l’en empêcher… Il s’occupe sans arrêt de moi, cherchant à me faire sourire, à me faire rire, mais il n’obtient jamais rien en retour, à part de vagues paroles, de vagues explications, qui concernent toutes Nathaniél… Une vraie déprime ? Oui sans doute, mais je compte bien m’en tirer, et rayer le stagiaire de ma liste. Je veux revivre, et voir mon meilleur ami heureux, car je l’aime, et il est plus que très important à mes yeux !
Je sens à nouveau les larmes me monter aux yeux, mais cette fois-ci, je ne les laisse pas couler, je ne laisse pas éclater ma peine, et me contente de lever les yeux vers le ciel. Au bout de quelques secondes, j’ai l’impression que ça va un peu mieux, je vais pouvoir rejoindre Noah, et le rassurer, pour qu’il retrouve son joli sourire qui me manque tant ! Mais, avant que je n’aie pu faire le moindre mouvement, un bruit se fait entendre… Non, ce n’est pas un bruit d’animal, ni les sabots d’un centaure, c’est plutôt une… Oui, c’est ça…

Une voix… Cette voix… Sa voix… Mon cœur se met à tambouriner dans ma poitrine, tandis que mes yeux balayent la clairière, essayant de détecter où il se trouve exactement. Au bout de quelques secondes, je le trouve enfin, derrière Adrian, avançant d’un pas décontracté. Oh non… Pourquoi est-il là ? Pourquoi me fait-il ça ? Il n’a pas le droit, pas le droit de venir jusqu’ici pour me narguer, pas après ce qu’il l’a dit…
Mais peut-être n’est-il pas là pour ça ? Peut-être est-il là par hasard ? C’est tellement beau de rêver ma pauvre Angèle… Je le regarde avancer toujours un peu plus, et ne parviens pas à faire un seul mouvement. Pourtant, je voudrais partir en courant, je voudrais m’enfuir, pour ne plus avoir à le regarder, pour ne plus avoir à supporter son regard, pour ne plus avoir à être confronter à lui…
Je détourne les yeux, et tente désespérément de trouver une issue de secours, un moyen d’éviter ce qui semble être inévitable. Même Noah, à quelques mètres de moi, ne peut pas m’aider, ne peut pas me sortir de cette impasse. Je suis fichue…
Des tonnes et des tonnes de questions envahissent mon esprit, sans que je ne parvienne à leur donner de bonnes réponses. Bien entendu, celle qui revient systématiquement est : «  Pourquoi Nathaniél Auderic est ici ? », malheureusement, aucune de mes suppositions ne semblent tenir la route. Je suis perdue, déboussolée, et autant dire que mes bonnes résolutions le concernant sont en train de tomber à l’eau. Tout ça parce qu’il est là, devant moi, la main poser sur mon épaule gauche…
Quoi ?! Sans que je ne m’en rende compte, trop perdue dans mes pensées, le stagiaire s’est approché de moi, et a déposé une cape, ma cape, sur mon épaule, avant d’y laisser sa main. D’un petit mouvement, j’essaie de me dégager de son emprise, tout en lui lançant un regard noir, glacial même, mais cela n’a aucun effet sur lui. Il continue de me fixer, ce qui me gêne d’ailleurs, et prend même la parole, à voix plutôt basse, pour ne pas que les autres élèves entendent, du moins, j’imagine…
Je l’écoute sans broncher, essayant tant bien que mal de calmer les pulsations de mon cœur, en vain… Il est proche de moi, bien trop proche, et en plus de ça, il a la main poser sur moi. Je pousse un petit soupire, et pose mon regard sur mes chaussures, consciente que si je le regarde, je risque de fondre en larmes.
Pour couronner le tout, j’ai bien l’impression qu’il se moque de moi, qu’il me provoque presque, et cela a le don de vraiment m’agacer. Il ne pouvait donc pas rester tranquille, était-il obligé de venir au beau milieu de la forêt, déranger un cours, pour me rendre ma cape ? Bien sûr que non, il aurait pu le faire à un autre moment, pendant un repas, ou même la faire passer par quelqu’un, Ancolie par exemple…
Je fronce légèrement les sourcils, et plonge finalement mon regard dans le sien, essayant de décrypter ses pensées. Il les cache tellement bien, il a un contrôle presque parfait de ses émotions, et maîtrise parfaitement son corps, ses mimiques, ce qui m’empêche de véritablement pourvoir lire quelque chose. J’ai juste l’impression qu’il est… Sincère, oui sincère… Mais, c’est totalement… Bizarre ?
Je sors rapidement de mes pensées quand il me tapote légèrement l’épaule, mais avant que je n’aie pu faire quoi que soit, ou dire quoi que ce soit, il se retourne et part à l’autre bout de la clairière. Malheureusement, je le vois encore, et j’ai beaucoup de mal à détacher mes yeux de lui, de son corps…
Je lance un regard aux autres élèves, qui tentent de reporter leur attention sur les dires d’Adrian, et la présentation d’une élève de Serdaigle, et essaie moi-même de me concentrer sur le cours. Mais c’est impossible, les paroles que vient de prononcer Nathaniél me trotte dans la tête : « ... De vieux objets... de vieux souvenirs ». Pfff, espèce de crétin !
Je stoppe mes pensées, et les quelques règles que j’ai écrit dans mon journal intime me reviennent en mémoire. Il faut que je passe à autre chose, et même s’il me provoque, me cherche, me torture, il ne faut pas que je craque, il ne faut pas que je lui donne ce plaisir là ! Plus facile à dire qu’à faire… Et c’est donc au bout de quelques petites minutes que je craque, et me dirige d’un pas décidé vers lui. Non mais, je ne peux tout de même pas rien répliquer, ce n’est pas dans ma nature d’encaisser sans rien dire. Et puis, je ne veux pas qu’il est l’impression de gagner, même si au fond je sais que c’est le cas… Je traverse la clairière d’un pas rapide, et avant d’arriver là où il se trouve, c'est-à-dire contre un arbre, je le pointe du doigt, et lui lance d’une voix plutôt forte :

- Hé toi !

Je parcours les quelques mètres qui nous séparent, et me plante devant lui. Pas un sourire, pas un geste, qui peut lui faire comprendre que je ne l’ai pas oublié, que je l’aime toujours, et que je souffre vraiment de cette situation. Non ! Rien dans mon comportement ne peut me trahir… Mon regard reste vide, éteint, ma voix est neutre, et pour tout dire, j’ai presque l’impression d’être devenue la reine des glaces en quelques secondes, c’est assez bizarre…

- Je ne crois pas une seule seconde à ton histoire de cape, et encore moins que tu te soucies de ma santé… Alors, pourquoi t’es là ? Tu comptes remuer le couteau dans la plaie, te venger ?

Je croise les bras, et plonge mon regard dans le sien, comme au bon vieux temps. Je sens clairement les regards des autres élèves sur nous, et je sais que je risque de me faire engueuler par Adrian, mais je ne peux pas rester assise, en ayant Nathaniél en face de moi, ça me perturbe trop…


- Non, en fait, laisse tomber, je ne veux rien savoir de tes intentions… Parce que contrairement à ce que tu crois, je me fiche totalement des vieux objets, des vieux souvenirs… Leur seul intérêt ? Me rappeler qu’il ne faut pas que je reproduise les mêmes erreurs… Bye Nathaniél !

Je lui lance un dernier regard puis rejoint les autres élèves, qui ne semblent pas comprendre ce qu’il se passe, sauf quelques exceptions, comme Noah par exemple. Mes yeux croisent immédiatement les siens, et je sais qu’il me comprend. C’est ce qui est bien avec lui, nous sommes liés d’une certaine manière, et un seul regard lui permet de savoir exactement dans quel état je me trouve, ce que je ressens,… A ce moment-là, j’imagine qu’il perçoit une immense tristesse, et c’est pour cela que je le rejoins, pour ne pas l’inquiéter, et que je lui prends discrètement la main. Je la serre légèrement pour lui montrer que je tiens le coup, puis la relâche, avant de lui faire un petit sourire triste.
Aller Angèle, pense à autre chose. Ce n’est pas comme si tu venais de balancer des horreurs à la figure de l’homme que tu aimes, non, ce n’est pas ça du tout !
Pfff, je me demande bien pourquoi je me suis levée ce matin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Williams

avatar

Mini Photo :
Messages : 45
Date d'inscription : 27/07/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: Professeur de Soin aux créatures magiques
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Ven 9 Sep - 18:10

Après une longue attente les élèves se mirent enfin à répondre à ma question, la première à se dévouer est une jeune fille de serpentard, Yaxley, ma surprise est grande et j’ai du mal à garder contenance. Yaxley, je ne pensais pas rencontre un jour la descendance de cet homme, j’étais même sûr qu’aucune femme ne voudrait lui donner ce qu’il veut, mais tout arrive. Le second à prendre la parole est un serpentard aussi, Lowel Smith d’après ce qu’il a dit, c’est étrange Lowel me dit quelque chose mais impossible de mettre le doigt dessus, quand à Smith j’ai bien peur qu’il ait un lien de parenté quelconque avec cette allumée de prof d’Histoire de la magie. La troisième, une Poufsouffle ne m’a pas donné beaucoup d’information, son nom et son statut point, ça ne m’aide pas beaucoup. De tout le groupe c’est la jeune Yaxley qui m’a donné le plus de détails, il est impératif que je surveille cette jeune fille, ce serait dommage qu’elle finisse comme son père.

J’attends que les autres élèves se présentent, je remarque une jeune Poufsouffle qui lève la main attendant son tour, je lui fais signe de prendre la parole. La jeune fille n’en a malheureusement pas le temps car un importun vient nous interrompre prenant la parole derrière moi et s’excusant de me déranger, comme s’il était désolé. Je connais ce garnement et ce n’est pas dans ses habitudes d’être désolé, je suis même certain qu’il a choisi mon cours pour m’enquiquiner. Je ne prends pas la peine de lui répondre, à quoi bon ? Puisque je ne l’intéresse pas, non c’est la jeune Angèle qui l’intéresse. Il se dirige vers elle d’un pas décidé, je me croirais dans une de ces séries dont raffolent les moldus. Il pose une cape sur l’épaule de la jeune fille et lui sort une tirade digne d’un conte de fée. Décidemment ce garçon m’épate.

La réponse d’Angèle ne se fait pas attendre et j’en reste sur le cul, pardonnez ma vulgarité mais c’est une dispute de couple qui se déroule sous mes yeux et je ne sais comment réagir. Elle s’approche de Nathaniel, qui est allé s’installer contre un arbre, me donnant nonchalamment le « droit » de recommencer mon cours, et l’invective violemment. J’hésite à les séparer mais d’un autre côté si je ne le fais pas ça risque de s’aggraver, pourtant elle est très calme et rien dans son comportement ne trahit une quelconque affectation, c’est jeune sont de plus en plus bizarres si vous voulez mon avis. L’orage passe aussi vite qu’il est arrivé, à croire que ça n’a été qu’une parenthèse dans le cours. La jeune fille va se poster à côté de son camarade serpentard ne disant plus un mot.

Je soupire face à l’insolence des jeunes puis demande à la jeune fille de se présenter enfin, ce qu’elle s’empresse de faire. Suite à cela je peux enfin commencer mon cours, ce petit incident m’a fait revoir mes plans et je pensais leur présenter le vivet d’or mais j’ai eu une meilleure idée. Je me tourne vers Nathaniel et lui souriant puis prend la parole.

« Aujourd’hui je pensais vous faire étudier le vivet d’or mais il s’avère que j’ai trouvé une créature magique bien plus intéressante à étudier. » Je tends ma main paume vers le ciel en direction de Nathaniel. « Aujourd’hui nous allons étudier le Nathaniel dans son habitat naturel. Vous avez déjà pu observer qu’il ne tient absolument pas compte des autres et a une sainte horreur de l’autorité qu’il s’évertue à bafouer.»

Je ponctue mes paroles d’un petit sourire mesquin destiné à Nathaniel, une petite vengeance pour m’avoir interrompu. Il sait très bien que j’ai horreur de ça et pour mon premier cours c’est un très vilain tour qu’il m’a joué et que je compte bien lui faire payer, sans violence je ne suis pas un monstre tout de même.

« Tu as quelque chose à ajouter Nathaniel ou ai-je fait une description à peu près correcte ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callie Johnsons

avatar

Messages : 508
Date d'inscription : 14/04/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: Préfète
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Jeu 10 Nov - 21:01

En effet Callie n'avait donné que les informations strictement nécessaires, et encore que nécessaires reste un grand mot quand on sait que la moitié de ses professeurs ne sauront jamais prononcer correctement son prénom avec des Kelly ou des Cassie, ou pire encore ne s'en souviendront même pas. Mais soit ne pas se faire remarquer était son mot d'ordre aujourd'hui, elle tenait à conserver sa tranquilité en attendant l'heure tardive du coucher, pensa t-elle en dissimulant un baîllement derrière son petit poing.

Les autres élèves finissaient à leur tour de se présenter lorsqu'un homme arriva d'une démarche précise et déterminée vers l'attroupement d'élèves et certains s'étaient déjà tournés vers lui. C'est d'ailleurs ceux-là qui la firent se tourner elle aussi pour assister à une scène.... des plus étonnantes.... plutôt même déplacée, oui c'était vraiment le mot, déplacée ! Après quelques secondes elle se rendit d'ailleurs compte qu'il s'agissait d'un employé de Poudlard.... avec une élève de serpentard, évidemment qui d'autre aurait pu se permettre un tel scandale à part l'un d'eux? Callie restait stupéfaite devant cette audace, non mais franchement on aura tout vu, si même à Poudlard les gens deviennent aussi exhubérants, où va t-on....

Après cette petite scène de ménage Callie se tourna de nouveau vers le professeur pour constater sa réaction, celle-ci ne se fit pas attendre mais ce ne fut pas celle à laquelle tout le monde aurait pu penser. Non c'est après quelques longs mots qu'elle comprit où il voulait en venir : ironie et sarcasme. Callie leva les yeux au ciel. "Génial ca commence bien.... c'est tout ce qu'ils veulent.... de l'intérêt... n'a t-il pas encore compris?! " pensa t-elle en soupirant avec un peu d'exagération pour montrer son impatience, accompagnant cela à un croisement ferme des bras. Espérons qu'il ne laisse pas passer un tel manque de respect...sinon c'est la perte assuré pour lui
!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lajos D. Weisz

avatar

Mini Photo : Osef les conventions sociales ! Je reste moi même et j'en suis fier !
Messages : 16
Date d'inscription : 10/09/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial: Born to be Wild - And Mischievous...
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Premier cours   Jeu 10 Nov - 22:44

Aujourd'hui, 8h. J'ai... Pas de cours à donner. HUHUHU Je suis pas mal payé à glander, y a que les premières années qui me supportent ! Alors je trainasse, je larve, je m'amuse. Tout le monde est super speed (ou pas) pour aller en cours... Pendant ce temps, je suis le fantôme qui retient les retardataires, je fais coucous dans les salles de classe, et je vais voir mes copains les elfes de maisons pour avoir un deuxième grog en collation. La matinée passe et je me prélasse. Un petit bain de soleil dehors avec mon pique nique achève de me rendre moumoumou. Mais c'est cool, mes journées de taf ont un goût de vacances alors que c'est le rush pour les autres. J'aime. Lajos est Joie, dans ces moments là. Mais à la longue.... L'aprèm, j'avoue m'emmerder un peu. Dans ces cas là, une seule solution : le vol à balai ! Ni une ni deux, je me prépare à aller le chercher.

- Accio Mon Balai à moi que je nem !

Enfourchant l'engin, je m'amuse à virevolter et à faire le zouave dans les airs, histoire de ne pas trop rouiller. Aux élèves peu attentifs à leur cours qui regardent pas la fenêtre, je fais coucou avec un sourire imbécile. Et pour une fois que j'ai ma tête normale, la plupart se demandent qui est cet abruti dans les airs. Feintes, piqués, vrilles, loopings.... Et même piqué vrillé HAHA ! Et puis de là haut je vois.... Une meute d'humanoïdes plus ou moins grands, visiblement des élèves. Un autre individu, apparemment un électron libre étranger au troupeau, arrive et semble chercher à communiquer. Le mâle alpha du groupe, le spécimen le plus âgé de tous, ne semble pas vraiment apprécier cette petite attention... Combat de mâle dominant en vue ?

Comme je suis du genre curieux, je m'approche un peu. Et là, que vois-je ? La crinière soyeuse et l'attitude nonchalante, c'est mon Drian qui se la joue désinvolte face à mister Auderic. Rooooooh, comment le petit personnel peut-il oser s'en prendre à mon pote en cours ? Adrian est si gentil, innocent, faible et sans défense ! ... Bon Okay, c'est pas crédible. Mais j'ai envie de faire chier Auderic, donc j'interviens quand même ! Na ! Avec un sourire jusqu'aux oreilles, je fonce en piqué sur Nathan et ne l'évite qu'au tout dernier moment avant de faire le cochon pendu juste devant lui en gesticulant partout.

- HAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! Shame on you, Nathaneuneu ! Comment oses-tu perturber ainsi le cours de Papy Mowgli ! Psht ! Psht ! Oust du balai ! Sinon, j't'emmène avec moi dans les airs !

La la la ! Non je ne me donne pas en spectacle sous prétexte d'aider un ami. C'est faux ! Vous mentez ! Je suis un simple paladin, noble chevalier venu à la rescousse d'un confrère ! Et puis si Auderic fait la forte tête, je l'emmènerais vraiment avec moi HAHAHA ! Le rêve bleu, deuxième version. En toute non-amitié. D'un mouvement de hanche, je me remets dans un axe dit "normal" sur mon balai. Le sang commençait à vraiment descendre fort dans ma pauvre petite tête. Je suis fragile, vous savez... Je dois faire attention à ma pauvre carcasse.

- Et euh sinon Drian, ça va ? Tout baigne ? Beau temps pour la saison, tu ne trouves pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier cours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfin !! le premier cours
» Cours d'initiation à la généalogie à Toulouse: Date des cours 1er trimestre 2012
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Poudlard - Extérieur du Château :: La Lisière :: Cours de Soin aux créatures Magiques-
Sauter vers: