Les Ténèbres envahissent les Lumières. Univers d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour. Le forum déménage. On vous attends http://forbiddenforest.forumactif.org

Partagez | 
 

 Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lise Parker

avatar

Mini Photo :
Messages : 131
Date d'inscription : 09/04/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   Mar 3 Mai - 15:52

Voilà maintenant deux jours que la pleine lune était passée, deux jours que je n'avais pas bouger du sommet de la tour d'astronomie, sans boire, ni manger. Je refusais catégoriquement de descendre et pour le moment personne ne m'avait trouvé. Il m'arrivait parfois d'entendre les cries d'Amy, m'appelant, hurlant le plus fort possible. Je savais que ma meilleure amie devait être horriblement inquiète et pourtant je n'avais pas l'intention de me montrer, ni de signaler ma présence. Je voulais rester seule.

La pleine lune avait été particulièrement horrible ce mois-ci. Quelques jours avant le moment propice, j'avais déjà sentit que tout allait mal se passer vu mon humeur exécrable. Il était rare que je sois autant énervée, même avant la pleine lune. Et comme j'en avait déduis, mes crises ont été plus fortes que d'habitudes lorsque la lune fut pleine. Evidemment, je ne m'en étais pas sortit indemne. Pire que la fois où Harry m'avait trouvé, ensanglantée.

Assise au bord de la tour, mes jambes se balançaient dans le vide. Mes vêtements était déchirés et tachés de traces rouges foncés. J'avais les lèvres fendues, le front en sang alors que mes cheveux étaient sales, emmêlés et séchés par du sang sec. Des plains de distinguaient sur mon corps, avec des blessures plus profondes que d'autres et des entrailles parfois assez longues. Mon visage était égratigné et mes mains écorchées. Du sang continuait de couler de certaines blessures, alors que d'autres s'étaient infectés.

Le lendemain, à mon réveil, je n'étais pas passé par l'infirmerie, ne voulant pas être questionnée. Pas question non plus d'aller en cours ou de me montrer à qui que ce soit. Je ne voulais pas qu'on me voit. Seuls le professeurs Dumbledore et le professeur Mc Gonagall étaient au courant de mon petit problème. La seule cachette que j'avais trouvée était donc le sommet de la tour d'Astronomie, où je m'étais empressée de monter. Voilà maintenant deux jours que je m'y terrais. Je savais bien qu'Amy devait se faire un sang d'encre mais c'était plus fort que moi. Le mieux aurait été d'aller dans la salle de bain, mais j'avais beaucoup trop peur de me faire remarquer. Et puis de toute façon, j'étais incapable de bouger, restant au bord de la tour, les jambes dans le vide, le regard figé devant moi, les mains croisée sur ma poitrine, me balançant d'avant en arrière. D'ailleurs à force de me balancer comme ça, j'allais finir par passer par dessus bord. Etant assez agile, j'avais de grande chance de pouvoir me rattraper. La hauteur ne me faisait pas peur. Mais mon attitude pouvait causer une crise cardiaque à toute personne qui passerait par là.

Pas une seule fois, je n'entendis les bruits de pas précipités, qui voulaient dire que quelqu'un montait dans la tour à grande vitesse. Pourtant mes sens étaient sur-développés à cause de mes gênes de lycans, mais là, je n'y faisais pas attention.


[Désolé, pas très long par rapport à d'habitude, je ferais mieux après xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   Mar 3 Mai - 16:33

Deux jours…Deux longs jours qu’elle la cherchait. Elle avait passer une première journée sans Lise en cours, passant toute ses heures de pauses à hurler son nom pour la retrouver…Le second jours, elle n’avait même pas été en cours, faisant le tour de tout le château mais sans succès. Ne se rendant pas compte qu’elle avait oublié la tour d’astronomie dans ses recherches ou plutôt…Le toit de la tour. Elle était morte d’inquiétude, elle avait passé une nuit entière à regarder le lit vide de Lise et pire encore, elle avait été voir Mcgonnagal qui lui avait tout simplement dit de ne pas s’inquiéter…De ne pas s’inquiéter ? Elle était introuvable, elle n’étais dans aucune salle de classe, aucune salle abandonné, elle n’était pas non plus à l’infirmerie, ni dans le stade, ni dans les vestiaires, encore moins dans une autre salle commune ( même si Amy avait cherché à s’y introduire pour vérifier quand même ), elle n’était pas non plus dans la salle de retenue, ni dans le parc…Elle avait songé à la forêt interdite et avait fini par y faire un petit tour pour vérifier…Ce qui lui avait value des points en moins et une retenue de plus dans sa collection…

« LIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE »

Aucune réponse, elle était dans le parc à nouveau, morte d’inquiétude. Il y avait peu de chose capable d’ébranler la joie de vivre d’Amy mais ça…Ca en faisait partie, elle retenait avec difficulté des larmes qui lui montait aux yeux et avait fini par s’approcher du lac…

« Lise ? »

Quand bien même elle se retrouvait au fond de l’eau, Amy doutait qu’elle puisse l’entendre. Mon dieu, et si elle était tombé ? Et si elle c’était noyer ? Et si…Non Amy ! Reprend toi…Elle ne pouvait pas être au fond de l’eau. Fixant le lac, elle pensait sincèrement à sauter vérifier du coup. Elle s’apprêtait à retirer sa veste en cuir quand une conversation attira son attention :

« C’est moi ou y a quelqu’un sur le toit de la tour ? »
« Tu dois rêver, ça doit être un oiseau non ? »
« Ouais surement… »

Cessant son geste, elle se retourna pour observer le sois disant oiseau…Mmh…Ca se défendait mais entre sauter dans le lac ou vérifier le toit, le choix de la gryffondor était fait. Comment ça les gryffondor sont censé être courageux ? Courageux oui mais pas inconscient non plus. Se dirigeant alors vers la tour d’astronomie, elle ignora les cries d’un professeur lorsqu’il posa les yeux sur la tenue de miss Loreens.

« Pas le temps ! »

Hurla-t-elle en continuant de courir. Elle montait quatre à quatre les marches qui l’emmenaient à la salle d’astronomie. De là, elle pourrait vérifier…Et enfin elle arriva, à bout de souffle, elle grimpait sur le toit, remarquant Lise à côté…

« LISE ! »

Ni une ni deux, la demoiselle rejoignait sa meilleure amie sur le toit. S’installant à ses côtés avant de remarquer le nombre de blessure et le sang…

« Mais…Mais qu’est ce qui t’est arrivé ? »

Elle ne laissait même pas le temps à Lise de répondre que déjà elle continuait son histoire :

« C’est quelqu’un qui t’a fait ça ? On t’a agressé…C’est pour ça que t’es pas venue…Ca été violent, traumatisant…Qui t’a fait ça Lise ? Lisiiiie tu dois me le dire…Je vais lui montrer moi ce que c’est que de s’en prendre à MA meilleure amie ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lise Parker

avatar

Mini Photo :
Messages : 131
Date d'inscription : 09/04/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   Mar 3 Mai - 18:33

« LISE ! »

La voix d'Amy ne suffit pas à me sortir de ma torpeur, bien que j'avais conscience de sa présence. La demoiselle s'installa près de moi, avant de toute évidence, remarquer mes blessures. Aussitôt son interrogatoire commença. Qu'est-ce qui m'était arrivé ? Je ne pouvais pas répondre à cette question, ne pouvant en parler à personne. Mon secret ne devait en aucun cas être découvert, et encore moins par la blondinette. Continuait de regarder devait moi, comme si Amy n'était pas là, je la laissais continuer de poser ses questions, bien qu'elle ne recevrait aucune réponse de ma part. M'avait-on agressé ? Non … je suis la seule responsable de mes blessures, où du moins, l'être sauvage qui était en moins l'était. Mes souvenirs de cette nuit là étaient encore brouillés, je n'arrivais pas à me souvenir de ce qu'il c'était passé. La porte du cachot avait cédé … j'avais couru jusqu'à la forêt interdite, dans un dernier éclair de lucidité, puis le trou noir. C'était étrange, habituellement je me souvenais de tout, mais là non. Ce qui m'arrangeais également, car je préférais ne pas savoir. Je fermais les yeux, tandis qu'Amy menaçais de frapper « mon agresseur » parce qu'on ne s'en prenait pas à sa meilleure amie. Sa meilleure amie ? Je continuais de regarder droit devant moi, sans bouger, ni même sourire ou la remercier de se soucier de moi ou de me considérer comme sa meilleure amie. Le sentiment d'une profonde amitié qu'elle avait envers moi était bien entendu réciproque, même si j'avais du mal à le montrer. Contrairement à Amy, j'avais du mal avec les sentiments. D'ailleurs notre différence était flagrante, j'étais l'exact opposée d'elle. Amy mordait la vie à pleine dents, d'un caractère toujours enjoué, insouciante, elle était pleine de vie. Alors que moi, j'étais tous le contraire. Très méfiante, je ne jouissais pas de la vie, préférant me terrer dans mon coin de peur que mon secret soit révélé et que ma vie soit fichu. Et puis, pour moi, je ne méritais pas d'avoir une jolie vie. Comment un monstre comme moi pourrait avoir le droit d'être heureuse ? Mais ne pensez pas que je m'en plaignais, je vivais comme ça et ça me convenait très bien. Je n'aimais pas ouvrir mon coeur, et je ne l'avais fait à personne d'autre qu'Amy. Bien que la jeune demoiselle ne connaissait que peu d'information sur moi. Elle était tout de même la seule à savoir que mon père est un moldu et qu'il est shérif. En revanche elle ne connaissait rien de ma mère. Et à mes expressions, Amy avait comprit que c'était un sujet tabou. Elle était également la seule à connaître mes goûts, mais je lui avais fait promettre de n'en parler à personne. Amy avait juré qu'elle ne parlerait pas, même sous la torture. Il était inutile d'aller jusqu'à là mais bon.

Mais si Amy apprenait mon secret, j'étais sur d'une chose, plus jamais elle ne me considérerait comme sa meilleure amie. J'étais sur qu'elle me rejetterait et qu'elle ne m'adresserait plus jamais la parole. Après tout, les lycanthropes étaient considérés comme des moins que rien dans le monde des sorciers. Etant une semi lycan, j'étais une tare pour la société et pour les gens qui m'entouraient. De toute façon ma vie n'avait aucun sens, je n'aurais pas d'avenir dans le monde magique. Je serais obligé de me déclarer au ministère de la magie. Les lycanthropes doivent se faire référencer, ma nature de semi-louve sera donc à découvert. Jamais je ne trouverais de travail, ni d'amis. Mais je préférais retarder au plus tard ce moment. Cependant je ne voulais pas me faire d'amis si c'est pour les perdre ensuite. Malheureusement, je n'avais pas réussis à résister à Amy et sa joie de vivre. Peut-être que je l'enviais d'un côté. J'aurais aimé vivre comme elle. Mais il fallait que je reste constamment sur mes gardes, c'était vital. Mais pourtant, avec Amy, je baissais un minimum ma garde, mais laissant apprivoiser.

Puis enfin, Amy se tut, attendant les réponses à ses questions. Réponses qui ne lui parviennent pas. Pendant un long, très long moment, je continuais de fixer droit devant moi, sans rien dire, me balançant dangereusement d'avant en arrière. Je n'avais pas encore fait le moindre geste vers ma meilleure amie. On pouvait se demander si je l'avais vu ou entendu.

Finalement, je remontais mes vêtements déchirés sur moi, et finis par me retourner lentement vers la blonde.


- J'ai froid ….


voilà tout ce qu'Amy avait pu tirer de moi. Pourtant il y avait beaucoup de choses à dire, mais je ne lui donnait aucune explications sur ce qu'il c'était passé. Je ne voulais pas, je ne pouvais pas. Amy ne devait pas savoir. Je n'allais pas chercher une excuse bidon, parce qu'elle ne me croirait pas. Et puis je n'étais pas une menteuse. Garder le silence était mieux que de mentir. Incapable de me lever, à bout de force, je me trainais hors du bord de la tour. Voilà maintenant deux jours que je n'avais pas bu ni manger, et mon corps qui me faisait souffrir n'arrangeait rien. Pas une fois je ne montrais un signe de douleur, gardant mon expression neutre habituel. Je me forçais à me relever avant de retomber sur mes genoux. Bon ok, il valait mieux que je reste assise, ce que je fis. Mon regard indéchiffrable se posa enfin sur Amy. Même si je ne lui racontais pas ce qui c'était passé, je lui devais tout de même des excuses. Pour l'avoir inquiété. Ce n'était pas ce que je voulais mais j'avais été incapable de bouger de ce toit.

- Je suis désolé …. de t'avoir inquiété … pardon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   Mer 4 Mai - 14:53

Dans la tête de la Gryffondor, il y avait beaucoup de scénario qui défilait devant ses yeux…Elle imaginait sa meilleure amie dans les pires situations qu’ils soient et il fallait bien avouer que l’inquiétude mêlé maintenant au fait qu’elle était rassurée de l’avoir retrouvée mais aussi à nouveau énormément inquiète de savoir ce qui avait bien pu lui arriver, la troublait énormément…Assez pour qu’elle doive se battre avec elle-même pour ne pas fondre en larme. Amy avait perdu toute les personnes qu’elle avait aimé tôt ou tard…Sa mère…Son père…Elle avait peur de perdre sa mère adoptive, avait peur de perdre toute personne susceptible d’avoir énormément d’importance pour elle…Lise en faisait partie.

- J'ai froid ….

Sortant de sa torpeur, Amy retira sa veste de cuir, se plaçant derrière Lise, les jambes sur le côté…Elle était derrière sa meilleure amie…Posant sur ses épaules sa veste…Elle venait délicatement entourer de ses bras son amie. Ce qui se rapprochait le plus d’une sœur pour elle qui avait toujours vécu seule. Ainsi contre elle, elle partageait sa chaleur corporelle avec celle de Lise…Faisant bien attention de ne pas s’appuyer de n’importe quelle manière que se soit l’une des blessures de celle-ci. Elle restait silencieuse et Amy, à présent derrière Lise, laissait doucement les larmes glisser sur ses joues. Pleurant silencieusement, elle ne voulait pas que Lise culpabilise, s’il lui était arrivée quelque chose…Amy en était sur, ce n’était pas de la faute de son amie.

Elle pouvait bien ne pas lui répondre, la chanteuse savait que les choses n’étaient jamais faciles à dire et malgré la grande curiosité habituelle de la rouge et or, ici ce n’était pas une situation habituelle et par conséquent, elle cessait de poser des questions. Lise avait avant tout besoin d’elle et elle n’avait pas besoin d’un interrogatoire. Ainsi, silencieuse, elle posa sa tête contre celle de Parker. La berçant légèrement, elle souhaitait avant tout la rassurer, qu’elle se sente un minimum en sécurité…Enfin…Autant qu’on pouvait l’être en étant à une hauteur pareille. Evitant soigneusement de ne pas regarder le bord, elle restait derrière Lise, la gardant délicatement dans ses bras.



- Je suis désolé …. De t'avoir inquiété … pardon.

A ces mots, Amy ne fit que répondre par un baiser dans les cheveux de Lise…Les larmes continuait de rouler sur les joues de Gryffondor pourtant si joyeuse et si enjouée. Souriant malgré tout, heureuse d’avoir retrouvée Lise saine et sauve, elle l’attira un peu plus contre elle. Caressant ses cheveux avec une certaine tendresse fraternelle.

« Ce n’est pas grave, ce n’est pas important… »

Oui, qu’elle soit inquiète n’avait rien d’important si Lise avait réellement un problème. Son inquiétude n’était en rien aussi grave que les blessures qui parsemaient le corps de sa meilleure amie.

« Rentrons… »

Aidant Lise a revenir dans la salle d’astronomie, Amy était déjà un peu plus rassurée à l’idée de ne plus être sur le toit. Elle passait déjà bien assez de temps à imaginer ce qui avait bien pu arriver à Lise pour en plus l’imaginer finir par sauter dans le vide parce que quelque chose de grave la rongeait. Ne cherchant pas plus à savoir ce qui avait bien pu se passer, elle préférait rester au côté de son amie plutôt que de la noyer dans une centaine de question. La gardant dans ses bras, elles restaient ainsi, silencieuse dans la salle d’astronomie…A l’ abri d’une quelconque chute du haut de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Lise Parker

avatar

Mini Photo :
Messages : 131
Date d'inscription : 09/04/2011

Votre Sorcier
Rang Spécial:
Vie Sociale:
Particularité:

MessageSujet: Re: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   Mer 20 Juil - 15:33

Il était vraiment rare que je me laisse faire en ce qui concerne les sentiments. D’habitude personne ne pouvait m’approcher, ou me toucher. J’avais immédiatement ce mouvement de recule, créant une barrière invisible autour de moi. Un mur infranchissable. Et jusqu’ici personne n’avait risqué de tenter de franchir ce mur. Puis je l’ai rencontré, cette fille insouciante et pleine de vie. Amy. Tout mon contraire, mon exact opposée. Je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi enjouée, qui ne se souciait pas de ce qui pouvait arriver. Elle vivait au jour le jour. En d’autres mots, elle croquait la vie à pleine dents. Parfois je l’enviais beaucoup. J’aurais aimé être aussi libre, ne pas me poser de questions et me contenter de vivre. Malheureusement, je ne pouvais pas me le permettre, c’était impossible. Ma destiné était de faire attention à tout, me protéger, protéger mon secret. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Parce que si j’étais découverte, si quelqu’un savait mon identité, c’est ma vie qui serait détruite. Et je ne savais pas encore à quel point j’avais raison. Je ne me souvenais plus de ce qu’il c’était passé à cet époque. Mon assassinat parce que j’avais des gênes de loup. Je devais à tout prix mettre un mur entre les gens et moi, ne serait-ce que pour leur propre sécurité. Si quelqu’un tombait sur moi une nuit de pleine lune hein ? Quelles seraient les conséquences ? Non ils ne seraient pas mordus puisque je ne me transforme pas. Mais ça ne changeait rien. J’avais toujours ses crises de violences et de folies. Non personne ne devait connaitre mon identité. Je me vois mal expliquer aux autres « ne craignez rien, mes crocs ne risques pas de croiser votre cou mais mon poing risque de cogner votre visage ! Direction Sainte Mangouste ! » D’ailleurs parfois je me demandais ce que je fichais encore à Poudlard. Après tout, pourquoi étudier alors que je sais que je n’aurais pas d’avenir possible chez les sorciers ? En effet, à ma majorité je devrais me faire référencer au ministère en tant que semi-louve. Et tout le monde savait que les lycans n’étaient pas acceptés et ne trouverait encore moins du travail. C’était dommage vu mon potentiel intellectuel. On peut oublier la carrière de rédactrice dans un journal. Mais ce n’est pas grave, je serais détective privée. Etant un métier moldu, personne ne pourrait m’en empêcher. Et puis je travaillerais seule en plus, donc c’est parfait ! Un rôle qui me va bien et où je sais que je serais au sommet de mes capacités. Enquêter un travail que j’aime faire par-dessus tout et qui me prend la plus grande partie de mon temps, avec la photo. Mais deux choses me retenaient à Poudlard. Premièrement j’avais l’impression que je trouverais les réponses que je cherchais, le mystère de mon passé. Et puis il y avait Amy. Cette fille qui en quelques jours avait su briser un morceau de ma carapace et qui était entrée de force dans mon espace vitale mais avec une facilité déconcertante. Je ne comprenais d’ailleurs pas cet intérêt à mon égard. J’avais tout fait pour repousser les autres, les dissuader d’approcher et maintenant personne ne s’avisait de le faire. Ce qui me convenait parfaitement. Mais Amy n’avait pas tenue compte de ce comportement. Elle s’était approchée sans la moindre hésitation de moi. Avec son caractère franc, elle n’était passée par quatre chemins. « Je veux être ton amie ». Mon « non » catégorique et froid ne l’avait pourtant pas fait reculer. Elle m’avait imposée sa présence, envahissant mon espace vitale. Malgré le fait que je ne lui parlais que rarement, que lorsque c’était le cas, c’étaient des remarques neutres, ne montrant strictement aucunes émotions, le regard indéchiffrable, Amy n’avait pas faiblit pour autant, elle ne voulait pas se résigner. Puis finalement, elle avait gagnée. Sa présence à mes côtés était devenue naturelle et quotidienne. Plus le temps passait et plus Amy était présente. Je ne parlais pas beaucoup certes, puis de toute façon, elle parlait assez pour deux, mais ça ne m’empêchait pas d’être attentive et de l’écouter. Parfois je m’autorisais même, sans me rendre compte, je m’autorisais des sourires. Une certaine complicité c’était crée. Amy était finalement la seule à savoir quelques petites choses de moi, des petites choses qu’elle avait remarqué toute seule, car évidement, ce n’était pas moi qui allait lui dire. Comme par exemple ma passion pour la photo. Ou alors –et surtout- mes véritables capacités en cours. A chaque fois qu’un professeur m’interrogeait, je répondais « je ne sais pas », alors forcément, je passais pour un vrai cancre. Ce qui faisait rire Amy, qui elle-même n’était pas très forte dans certaines matières (elle est blonde c’est pour ça !). De plus je ne montrais pas mes notes. Sauf qu’Amy, maintenant toujours assise à côté de moi, insistait toujours pour savoir combien j’avais eu à tel contrôle, accompagné d’un « promis je ne moquerais pas ». Mais j’avais toujours refusé. Jusqu’au jour où elle m’arracha des mains, un des contrôles de défense contre les forces du mal, et mon « optimal » l’avait vraiment bluffé. Surtout un optimal donné par Perséphone Hela ! Celle que je surnommais « Le Tyran ! ». Et le crie qu’elle avait poussé nous avait d’ailleurs valu 3h de colles. Me sachant grillée, j’avais finalement accepté de lui passer mes prises de notes dans les cours où elle avait des faiblesses.

Tout ceci pour dire qu’Amy avait une place particulière et importante même si je m’efforçais de ne pas le montrer. Mais j’étais dans un tel état de faiblesses et d’émotions que lorsqu’Amy me prit dans ses bras, osant franchir ce pas, je la laissais faire, ne bougeant pas. Oh bien sur un frisson parcouru mon corps entier, vraiment pas habitué au contact physique. Mais elle me procurait la chaleur dont j’avais besoin. Et puis, je ne l’avouerais pas, mais la voir pleurer pour moi, me faisait mal au cœur et me touchait énormément. Je ne pensais pas qu’on pouvait être aussi sincère envers moi. Amy me dit qu’il était temps de rentrer. Finalement, elle me fit quitter le toit et nous restions dans la tour d’astronomie. Je remerciais sa délicatesse, son attention et le fait qu’elle ne me posait pas de questions voyant mon refus de parler. Finalement, je m’assis contre une paroi et ferma les yeux en soupirant. Je lui devais quelques explications. C’était difficile pour moi de parler de tout ceci. Mais allons y. Et puis c’était Amy. Je priais pour ne pas me tromper sur elle. C’est d’une voix très basse que je pris la parole.


« Je suis amnésique … je ne me souviens pas de ma vie avant d’être arrivée à Poudlard cette année. Je sais seulement mon nom .. et autre chose. »

Je soupirais de nouveau. Amy était la première personne à qui je parlais de mon amnésie. Je me sentais mal à l’aise. Est-ce que je devais continuer de parler ou m’arrêter ? Je prenais de gros risques en parlant de moi. Je risquais de mettre sur la piste de mon secret et ça je ne pouvais pas. Mais Amy … c’était tout simplement Amy. Ma meilleure ami … oui voila c’était dit. Amy était ma meilleure amie. Alors je continuais de parler.

« J’ai la sensation qu’ici à Poudlard, j’aurais des réponses sur mon passé. Je ne peux pas expliquer pourquoi. Mais je sens qu’il m’était arrivé quelque chose d’horrible. …. Seulement …. Je ne trouverais pas toute seule, je n’y arriverais pas seule Amy. »

Non vous ne rêvez pas, Lise Parker la fille plus asociale de Poudlard venait de demander de l’aide. Mais ce n’était pas tout, j’allais également parler de mon dossier d’enquête. Un de mes dossiers. Le plus important. Le plus dangereux. Sans le savoir, je m’étais Amy en danger en lui parlant de mes doutes.

« Perséphone Hela, la prof de défense contre les forces du mal. Je pense qu’elle est louche, qu’elle cache quelque chose. Mais mon dossier n’avance pas, ce qui est encore plus intriguant. J’ai toujours trouvé tout sur tout le monde, et elle, rien, que dalle. Ce qui fait que c’est encore plus étrange. Elle a quelque chose à cacher, et je suis persuadée que c’est important, qu’il faut le découvrir. Amy, le professeur Hela pue le monstre à plein nez. Crois-moi, je sais reconnaitre quelqu’un de mauvais. »

Ses déclarations auraient certainement de graves conséquences dans le futur, mais sur ce dossier, je ne pouvais pas enquêter seule. Il me fallait de l’aide, parce je ne pouvais pas me permettre de manquer d’informations. Je sentais que c’était important. Perséphone Hela était quelqu’un de dangereuse et mauvaise, j’en étais persuadé mais il fallait que je le prouve.

« Amy, si tu veux que je te montre le dossier, il faut que tu me promettes que non seulement tu n’en parleras pas, mais aussi que tu m’aideras. Et que tu feras bien attention, tu devras être vigilante, parce que cette femme est réellement dangereuse, et je ne sais pas encore à quel point, ni ce qu’elle cache. »


J’avais conscience qu’en demandant de l’aide à Amy. Je la mettais en danger. J’espère que tout ceci ne terminerait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et voila, tu m'as retrouvé [PV Amy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’épave du Belgica retrouvée
» L'avion de Steve Fossett retrouvé
» Plus d'une tonne de munitions retrouvée chez un particulier
» Penne CPS retrouvée !!
» me voici me voila

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Mortes :: Poudlard - Intérieur du Château :: Les Tours :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: